Mohamed Abdelaziz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mohamed Abdelaziz (homonymie).
image illustrant le Sahara occidental
Cet article est une ébauche concernant le Sahara occidental.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Mohamed Abdelaziz
محمد عبد العزيز
Mohamed Abdelaziz en 2005.
Mohamed Abdelaziz en 2005.
Fonctions
Président de la République arabe sahraouie démocratique[N 1]

(39 ans 9 mois et 1 jour)
Premier ministre Mohamed Lamine Ould Ahmed
Mahfoud Ali Beiba
Mohamed Lamine Ould Ahmed
Mahfoud Ali Beiba
Bouchraya Hammoudi Bayoun
Mahfoud Ali Beiba
Bouchraya Hammoudi Bayoun
Abdelkader Taleb Oumar
Prédécesseur Mahfoud Ali Beiba (intérim)
El-Ouali Moustapha Sayed
Successeur Khatri Addouh (intérim)
Brahim Ghali
Biographie
Date de naissance ou 1948
Lieu de naissance Marrakech (Maroc)
ou Smara (Sahara espagnol)
Date de décès (à 68 ans)
Père Khelili Mohamed Salem Rguibi

Mohamed Abdelaziz
Présidents de la République arabe sahraouie démocratique

Mohamed Abdelaziz (en arabe : محمد عبد العزيز), né le ou en 1948 et mort le [1], est secrétaire général du Front Polisario et président de la République arabe sahraouie démocratique du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Mohamed Abdelaziz est né le à Marrakech[2], ou en 1948 à Smara[3],[4],[5]. Il est le fils de Khelili Mohamed Salem Rguibi.

Il a suivi des études supérieures à Rabat jusqu'en septembre 1972[Lien à corriger]. Il est membre fondateur du Front Polisario depuis son congrès constitutif ; tenu à Zouerate en Mauritanie le , mais n'a pas été désigné comme membre de son bureau politique lors de ce congrès, en raison de sa naissance hors du territoire du Sahara, dans la région de Marrakech et non à Smara, comme l'avancent certaines sources[réf. nécessaire]. Il est responsable d’un département pendant la phase clandestine et la lutte contre la colonisation espagnole. Il est commandant de région militaire jusqu’en 1976. À la suite de la mort de El-Ouali Moustapha Sayed, il est élu secrétaire général du front Polisario et président du conseil de commandement de la révolution en août 1976. Il est élu président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) en octobre 1982. Le gouvernement de la RASD est en exil en Algérie, ses institutions sont installées à Rabouni, à proximité de Tindouf. Mohamed Abdelaziz est réélu à ses fonctions en 1985, 1989, 1991, 1999, 2003 et 2007. Il a été élu vice-président de l'OUA en 1985, puis de l'Union africaine en 2002[6].

Souffrant depuis plusieurs mois d'un cancer du poumon, sa mort est annoncée le 31 mai 2016 par le Front Polisario.

Controverse sur les origines de Mohamed Abdelaziz[modifier | modifier le code]

Si certaines sources soutiennent l'idée que Mohamed Abdelaziz est né au Maroc[7],[8], dans la région de Marrakech, d'autres indiquent qu'il est né à Smara, dans le Sahara espagnol. Hassan II l'appelait toujours Mohamed El Marrakchi[9].

Javier Pérez de Cuéllar, ancien secrétaire général de l'ONU, rapporte dans son livre Pilgrimage for Peace que Mohamed Abdelaziz parlait difficilement espagnol, mettant ainsi en doute le fait qu'il soit né dans l'ancienne colonie espagnole qu'est le Sahara occidental[10],[11],[12].

Lors d'un débat sur la chaîne arabe El-Hiwar en 2010, l'invité, représentant du Front Polisario à Londres, n'a ni confirmé ni démenti le lieu de naissance de Mohamed Abdelaziz[13].

Khelili Mohamed Salem Rguibi[modifier | modifier le code]

Khelili Mohamed Salem Rguibi, père de de Mohamed Abdelaziz, est un ancien militaire marocain[14]. Il vit à Kasba Tadla, près de Beni Mellal, et est partisan du maintien du Sahara occidental au sein du royaume du Maroc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Président du Conseil de commandement révolutionnaire jusqu'au .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Sahara occidental: le Polisario annonce la mort de son chef Mohamed Abdelaziz », sur lexpress.fr, 31 mai 2016
  2. (en) Stephen Hughes, Morocco Under King Hassan, 2001, p. 247
  3. (es) « El pueblo nos pide volver a la guerra, pero creemos que con el apoyo internacional la solución pacífica es posible », sur noticiasdealava.com, 28 mai 2008
  4. (es) « Esperamos que la comunidad internacional presione a Marruecos para recuperar nuestro derecho de autodeterminación », sur lavozdelanzarote.com
  5. (es) Mohamed Abdelaziz: «El Sáhara no puede ser moneda de cambio entre España y Marruecos», sur elperiodico.com
  6. (en) « Morocco loses out in Africa », sur afrol.com, 11 juillet 2002
  7. « Le chef du Front Polisario Mohamed Abdelaziz à Tindouf, en Algérie », sur citizenside.com, 27 février 2008
  8. « Mohamed Abdelaziz chef du "Polisario", le "Marrakchi " qui a choisi d’être Algérien! », sur yabiladi.com
  9. « Maroc/polisario:une Affaire De Famille », sur bladi.net, 31 octobre 2007
  10. (en) J. Pérez de Cuéllar, Pilgrimage for Peace: A Secretary-General's Memoir, St. Martin's Press, 1997 (ISBN 0312164866 et 9780312164867)
  11. (en) The International journal of African historical studies, vol. 36, no 1-2, Africana Publ. Co., 2003, p. 236 [1]
  12. (en) C. Dunbar, The Western Sahara Dispute: A Cautionary Tale for Peacemakers p. 16 - Political Studies Association Meeting, Swansea University, avril 2008 [2]
  13. [3], sur youtube.com
  14. [4], sur lagazettedumaroc.com


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]