Mogwai (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mogwai.
Mogwai
Description de cette image, également commentée ci-après
Mogwai jouant à Somerset House, à Londres, le 7 juillet 2007.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Post-rock, rock progressif
Années actives Depuis 1995
Labels Chemikal Underground, Matador Records, Play It Again Sam, Rock Action, Sub Pop, Temporary Residence
Site officiel www.mogwai.co.uk
Composition du groupe
Membres Stuart Braithwaite
Dominic Aitchison
Martin Bulloch
Barry Burns
Anciens membres Brendan O’Hare
John Cummings

Mogwai est un groupe de post-rock britannique, originaire de Glasgow, en Écosse. Au fil des années, il deviendra un des groupes les plus influents et les plus exposés de la scène post-rock, et ce dès son premier album très remarqué Young Team en 1997. En grande majorité instrumentaux, les morceaux du groupe sont basés le plus souvent sur une ligne de basse ou de guitare, à laquelle sont apportées au fur et à mesure des variations du thème. Ces compositions oscillent entre ambiances atmosphériques et violence sonique (leurs concerts se finissent en général dans un chaos complet, sous une pluie de larsen). Le groupe fréquentait souvent John Peel à leurs débuts[1] et compte sept Peel Sessions entre 1996 et 2004[2]. Peel enregistrera une brève introduction pour la compilation Government Commissions: BBC Sessions 1996–2003[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Stuart Braithwaite et Dominic Aitchison se rencontrent en avril 1991, et forment quatre ans plus tard Mogwai avec un vieux camarade de classe, Martin Bulloch[4]. Le nom Mogwai est emprunté à celui des créatures du film Gremlins. Stuart Brainwaithe à ce sujet, dira qu'« il n'a pas de sens particulier, et nous avons toujours eu l'intention d'en trouver un meilleur, mais comme beaucoup d'autres choses, nous ne l'avons jamais fait[5]. ». Mogwai signifie « esprit maléfique » ou « le mal » en cantonais ((zh) ; IPA: mɔ˧˥ kueɪ˨˩˦). Le groupe commence en février 1996 avec le single Tuner/Lower. À la fin de cette même année, il se voit décerner le titre de « single de la semaine » par NME pour le titre Summer, exploit réitéré en 1997 avec New Paths to Helicon[4]. Après quelques concerts, ils recrutent John Cummings à la guitare et le batteur des Teenage Fanclub, Brendan O'Hare, pour l'enregistrement de leur premier album Mogwai Young Team[4]

Mogwai Young Team (1995–1997)[modifier | modifier le code]

Originellement produit par le label indépendant Chemikal Underground, Mogwai est également distribué par Matador aux États-Unis, et Play It Again Sam au Royaume-Uni. Le groupe possède aussi sa propre société de production, Rock Action, qui tire son nom du surnom du batteur des Stooges, Scott Ashton. Mogwai Young Team est publié en octobre 1997 et débute 75e de l'UK Albums Chart, qui fait participer Aidan Moffat d'Arab Strap[4]. En 1998, l’EP de remix Fear Satan et le single de reprises de Black Sabbath (partagé avec Magoo) atteignent respectivement la 57e et la 60e place des ventes d’albums au Royaume-Uni[4]. La même année est publié Kicking a Dead Pig, album qui comprend des remix des titres du groupe par des artistes tels que Kevin Shields, Alec Empire ou encore μ-ziq[6].

Come On Die Young (1998–1999)[modifier | modifier le code]

Barry Burns est recruté avant la sortie de Come On Die Young, leur deuxième album. Il jouait déjà quelques concerts à la flûte avec le groupe, et parfois au piano. Selon Stuart, Barry est invité par le groupe car « c'était bon enfant »[5]. L'album atteint la 29e place des charts britanniques[4]. Le groupe restera inchangé entre 1998 et novembre 2015, après le départ de John Cummings.

Rock Action (2000–2001)[modifier | modifier le code]

En 2001, leur album Rock Action leur permet d’atteindre leur meilleur classement (pour un album) dans les ventes de disques, en se hissant à la 23e place[4]. L'album est moins axé guitare, et comprend des éléments plus électroniques ; ils font participer David Pajo de Slint, Gruff Rhys de Super Furry Animals et Gary Lightbody de Snow Patrol. Peu après, le groupe publie My Father My King, une chanson cacophonique de 20 minutes qui se termine avec des concerts Rock Action[7].

Happy Songs for Happy People (2002–2003)[modifier | modifier le code]

L'album Happy Songs for Happy People (2003) continue l'usage d'une idélogoie musicale electronica. Il s'agit du premier album publié aux États-Unis, atteignant la 13e place du Billboard Independent Albums Chart, et passe une semaine au Billboard 200[8]. Les critiques sont généralement favorables[9].

Mr Beast (2004–2006)[modifier | modifier le code]

En 2006, le groupe compose la bande originale du film Zidane, un portrait du XXIe siècle. La même année, le groupe collabore avec Clint Mansell sur la bande originale du film The Fountain. Sort aussi l'album Mr Beast, décrit par le dirigeant du label Creation Records, Alan McGee, comme « probablement le meilleur album d'art rock dans lequel je me suis impliqué depuis Loveless. En fait, il est possiblement meilleur que Loveless[10] » le comparant à l'album de My Bloody Valentine. AllMusic considère l'album « possiblement l'album de Mogwai le plus accessible et sophistiqué (jamais) publié[11]. »

The Hawk Is Howling (2007–2010)[modifier | modifier le code]

En 2008, l’EP Batcat comporte une collaboration avec Roky Erickson, qui chante sur le titre Devil Rides. Suivra la parution de leur sixième album, The Hawk Is Howling. L'album est enregistré par Andy Miller aux Chem19 Studios de Hamilton, South Lanarkshire, et mixé par Gareth Jones au Castle of Doom Studios de Glasgow[12]. L'album suit d'un EP, Batcat, dont la chanson-titre est une collaboration avec Roky Erickson, au chant sur Devil Rides.

En 2010, le groupe annonce la sortie de leur premier DVD live (Burning, présenté en avant-première au Glasgow Film Festival en février 2010), et de leur premier album live (Special Moves)[13],[14].

Hardcore Will Never Die, But You Will (2011–2013)[modifier | modifier le code]

Tous deux sont issus des enregistrements de leurs concerts à Brooklyn, lors de la tournée américaine 2008-2009. En septembre 2010, Mogwai signe avec Sub Pop pour leurs futures sorties en Amérique du Nord. Le 27 octobre 2010, le groupe annonce son septième album studio, Hardcore Will Never Die, But You Will, qui est paru le 14 février 2011[14],[15]. L'album atteint la 25e place de l'UK Albums Chart[16]. Un édition bonus comprenant un CD bonus intitulé Music for a Forgotten Future (The Singing Mountain), est enregistré par Douglas Gordon et Olaf Nicolai.

Le 8 octobre 2012, Mogwai annonce sur sa page Facebook un nouvel album de remixes de son précédent opus studio, qui devrait être disponible dans les mois qui suivent. Cet album sera intitulé A Wrenched Virile Lore et ne contiendra que des titres remixés. Cette même année, le groupe compose la bande originale de la série Les Revenants. Un EP et un album voient le jour en février 2013.

Rave Tapes (2013–2015)[modifier | modifier le code]

Mogwai à Manchester, le 19 juillet 2013.

Le 27 octobre 2013, Mogwai annonce la sortie de son huitième album Rave Tapes le 20 janvier 2014 via le label Sub Pop Records[17]. Il dévoile alors la chanson Remurdered[18]. Un EP, intitulé Music Industry 3. Fitness Industry 1, au label Rock Action, est publié le 1er décembre 2014, comprenant trois nouvelles chansons issues des sessions Rave Tapes avec trois remixes de l'album par Blanck Mass, Pye Corner Audio et Nils Frahm. L'EP est enregistré à Glasgow avec Paul Savage[19],[20].

En juin 2015, Mogwai joue deux concerts britannique et irlandaise, au Camden Roundhouse, pour célébrer leur vingt ans[21]. Le 15 novembre 2015, le groupe annonce le départ du guitariste John Cummings[22],[23].

Every Country's Sun (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

En avril 2016, Braithwaite annonce au Guardian un nouvel album avec Dave Fridmann, qui a produit 15 ans auparavant Rock Action[24]. Le 25 novembre, Fridmann annonce les débuts des enregistrements[25]. Le 3 mars 2017, le groupe annonce avoir terminé l'album qui sera masterisé aux Abbey Road Studios[26]. Le groupe tourne à l'international en parallèle à la sortie de l'album[27]. Le 14 mai 2017, le groupe annonce le titre de leur futur album, Every Country's Sun, et sa date de sortie pour le 1er septembre 2017[28]. Le 2 juin, Mogwai joue au festival Primavera Sound de Barcelone[29].

Particularités[modifier | modifier le code]

L'une des particularités du groupe vient des titres de nombre de leurs chansons, souvent mystérieux, et parfois même dénués de sens à titre d'exemple on peut citer You're Lionel Richie et How To Be A Werewolf tirés de l'album Hardcore Will Never Die, But You Will sorti en 2011. Dans le documentaire The Recording of Mr. Beast de Peter Martin Smith, les membres affirment que ces titres n'ont aucune signification délibérée[30].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • Stuart Braithwaite - guitare
  • Dominic Aitchison - basse
  • Martin Bulloch - batterie
  • Barry Burns - claviers, flûte, guitare (depuis 1998)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • John Cummings - guitare (1995-2015)
  • Brendan O’Hare - claviers, guitare (1997)

Musiciens en concert[modifier | modifier le code]

  • Scott Paterson - guitare (depuis 2015)
  • Luke Sutherland - violon, guitare (depuis 1998)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Enregistrement live[modifier | modifier le code]

Bandes originales[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Albums de remixes[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

  • Tuner/Lower(1996)
  • Summer/Ithica 27 ϕ 9 (1996)
  • New Paths to Helicon, Parts 1 & 2 (1997)
  • 4 Satin (1997)
  • No Education = No Future (Fuck the Curfew) (1998)[32]
  • Mogwai:EP (1999)
  • Travels In Constants Vol. 12 EP (1999)[33]
  • My Father My King (2001)[34]
  • UK/European Tour EP (2001)
  • Travel Is Dangerous EP (2006)
  • Friend Of The Night EP (2006)
  • Batcat EP (2008)
  • Rano Pano / Hasenheide EP (2011)
  • Mexican Grand Prix / Slight Domestic EP (2011)
  • iTunes Festival: London 2011 EP (2011)
  • Earth Division EP (2011)

Singles partagés[modifier | modifier le code]

  • Angels vs. Aliens / Buzzsong (1996) - Split EP avec Dweeb
  • Summer (démo) (1996) - Split EP avec Urusei Yatsura & Backwater
  • Club Beatroot, Part 4 (1997) - Split EP avec PH Family
  • Do The Rock Boogaloo (1998) - Split EP avec Magoo, reprises de Black Sabbath
  • US Tour EP (2001) - Split EP avec Bardo Pond
  • Longview vs. Mogwai – In A Dream (2004)
  • Mogwai / Fuck Buttons – Tour Split Single (2008)
  • Remixes (2013) split avec Bill Wells et Aidan Moffat

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Will Hodgkinson, « The Man That Peel Built », The Guardian, London, .
  2. (en) « List of John Peel Sessions – Mogwai », BBC, .
  3. (en) Joe Tangari, « Government Commissions review », sur Pitchfork (consulté le 27 mars 2017)
  4. a, b, c, d, e, f et g (en) Strong, Martin C. (2003) The Great Indie Discography, Canongate, (ISBN 1-84195-335-0), p. 872.
  5. a et b « FAQ », mogwai.co.uk,
  6. (en) Wolk, Douglas (1999) "Our Gang", CMJ New Music Monthly, mai 1999.
  7. Scott Herren, « My Father My King review », Sputnikmusic, (consulté le 5 août 2011).
  8. (en) « Happy Songs for Happy People on Billboard », Billboard, (consulté le 6 août 2011).
  9. (en) Grayson Currin, « The Hawk Is Howling review », Pitchfork Media, (consulté le 6 août 2011).
  10. (en) « Questions of Doom: Alan McGee » (consulté le 30 décembre 2006).
  11. (en) Heather Phares, « Mr Beast – review », AllMusic (consulté le 29 octobre 2011)
  12. (en) « Mogwai – Recording The Hawk is Howling », Sound on Sound (consulté le 4 novembre 2012).
  13. (en) Galloway, Vic (2010) "Voice of New Music in Scotland", News of the World (Scottish edition), 21 février 2010, page 2.
  14. a et b (en) "Mogwai's movie 'Burning' to premiere at Glasgow Film Festival – video", NME, 2010.
  15. (en) « Hardcore Will Never Die, But You Will. », Mogwai Official Web Site (consulté le 25 novembre 2010).
  16. (en) « UK Albums Chart », The Official Charts Company, acharts.us, (consulté le 27 février 2011).
  17. Mogwai : album en écoute et interview intégrale, Thomas Burgel, Les Inrockuptibles, 15 janvier 2014.
  18. En écoute : Mogwai - "Remurdered", Lionel Nicaise, Tsugi, 28 octobre 2013.
  19. (en) « Mogwai announce new EP, 'Music Industry 3 Fitness Industry 1' », NME (consulté le 25 novembre 2014).
  20. (en) « Mogwai Announce Music Industry 3. Fitness Industry 1. EP, Share "Teenage Exorcists" », Pitchfork (consulté le 25 novembre 2014).
  21. (en) « Mogwai announce 20th anniversary shows », Music News (consulté le 2 juillet 2015).
  22. (en) « Mogwai :: News :: Statement », mogwai.co.uk (consulté le 25 avril 2016)
  23. (en) Matthew Strauss, « Mogwai Guitarist John Cummings Leaves the Band to "Pursue His Own Musical Projects" », sur Pitchfork Media, (consulté le 20 septembre 2017).
  24. (en) « Mogwai webchat », The Guardian, (consulté le 3 décembre 2016).
  25. (en) Dave Fridmann, « News and notes », sur davefridmann.com (consulté le 25 décembre 2016).
  26. (en) « Instagram post by mogwaiband », sur Instagram (consulté le 12 mars 2017)
  27. (en) « Mogwai finish new album, announce 2017 world tour, officially start taking creative credit for their band name », tinymixtapes.com, (consulté le 22 mars 2017).
  28. (en) « Mogwai announce new album 'Every Country's Sun' », sur Rock Action (consulté le 4 juin 2017).
  29. (en) Jamie Milton, « Mogwai perform new album in full at secret Primavera show », sur NME.com (consulté le 4 juin 2017).
  30. Interview – Mogwai, le discours d’un roi, François Renoncourt, Mowno, 10 avril 2011.
  31. Rouillon E., 2014 : « Mogwai [Rave Tapes] » Trois couleurs n° 118 (février 2014) - p. 80-82
  32. Le titre fait référence à un projet de couvre-feu, mis en place dans le village écossais d'Hamilton, près de Glasgow, où leur premier album fut enregistré Interview
  33. 3 pistes, enregistrées pour les Temporary Residence's Travels In Constants series)
  34. Une seule piste, durant approximativement 20 minutes et 12 secondes (la version australienne/néo-Zélandaise compte en bonus deux chansons live). Produit par Steve Albini.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :