Modesto Montoya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montoya.
Modesto Montoya
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (69 ans)
District Salpo (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Modesto Montoya (né le 24 février 1949 à Salpo au Pérou) est un physicien nucléaire à l'Institut Péruvien d'Énergie Nucléaire[1] à Lima et membre de la Peruvian National Academy of Sciences (es). Il a été président de cet institut, et aussi de la Société Péruvienne de Physique[2].

Éducation[modifier | modifier le code]

Il a obtenu sa licence et sa maîtrise en physique de l'Université National d'Ingenieurs[3], son DEA, son doctorat de 3e cycle et son doctorat d'État de l'Université Paris 11.

Activités académiques[modifier | modifier le code]

Montoya est professeur à l'Université National d'Ingenieurs et il enseigne des cours de science et technologie au Centre de Préparation pour la Science et la Technologie (Ceprecyt)[4].

Recherche[modifier | modifier le code]

Ses travaux de recherche ont porté sur la fission froide au Commissariat à l'énergie atomique de Saclay en France. Il a participé à la découverte de la brisure des paires de nucléons dans la fission nucléaire froide[5],[6], phénomène etudié aussi par Hervé Nifenecker[7],[8].

Entre 1985 et 1986 a été chercheur invité au (GSI) à Darmstadt dans le groupe dirigé par Peter Armbruster, consacré à la recherche sur le noyau transuranides[9],[10]. Au GSI il a publié son travail sur les effets Coulomb et les effets de couches sur la fission à basse énergie[11],[12].

Comme chercheur invité de l'Institut de Physique Nucléaire, Orsay, dans le groupe dirigé par Bernard Borderie, il a participé dans la recherche sur les collisions inélastiques profondes[13]. Il a aussi été invité para l'Institut Carnegie-Mellon dans le groupe dirigé par Morton Kaplan consacré à la recherche sur les fragmentations ternaires dans les collisions nucléaires[14].

Maintenant il étudie les effets d'émission de neutrons sur les mesures de l'énergie et masses des fragments de fission[15],[16],[17].

Promotion de la Science et la Technologie[modifier | modifier le code]

Comme leader d'opinion en science et technologie au Pérou, Montoya il a publié de nombreux articles dans les principaux journaux du Pérou[18],[19].

Il est régulièrement interviewé au sujet de la science et la technologie[20].

Dans le cadre de la promotion de la science et la technologie, il a fondé la Rencontre Scientifique Internationale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ipen.gob.pe
  2. soperfi.org.pe
  3. uni.edu
  4. ceprecyt.org
  5. [1] C. Signarbieux et al. "Evidence for nucleon pair breaking even in the coldest scission configurations of 234U and 236U", Journal de Physique Lettres Vol 42, No 19 /1981, DOI: 10.1051/jphyslet:019810042019043700, pp. 437-440
  6. « http://jphys.journaldephysique.org/index.php?option=article&access=standard&Itemid=129&url=%2Farticles%2Fjphys%2Fabs%2F1983%2F07%2Fjphys_1983__44_7_785_0%2Fjphys_1983__44_7_785_0.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) M. Montoya. Journal de Physique, Volume 44 /1983, DOI: 10.1051/jphys:01983004407078500, pp. 785-790
  7. [2] H. Nifenecker et al. "A combinatorial analysis of pair-breaking in fission", Lecture Notes in Physics, Springer Berlin / Heidelberg, Volume 158/1982, DOI 10.1007/BFb0021503, pp. 1616-6361
  8. [3] M. Montoya. "Mass and kinetic energy distribution in cold fission of 233U, 235U and 239Pu induced by thermal neutrons", Zeitschrift für Physik A Hadrons and Nuclei, Springer Berlin / Heidelberg, Vol 319, No 2 / June, 1984, DOI: 10.1007/BF01415636, pp. 219-225
  9. [4] Münzenberg, G. et al. "Attempt to synthesize element 110 by fusion of 64Ni + 208Pb", GSI Annual Report GSI-86-1/ 1985, p. 29.
  10. [5] Hofman, S. et al. "Nuclear Physics" A, Volume 447/January, 1986, DOI: 10.1016/0375-9474(86)90615-9, pp. 335-346.
  11. [6] Modesto Montoya, "Shell and coulomb effects in thermal neutron induced cold fission of U-233, U-235, and Pu-239", Radiation Effects and Defects in Solids, Volume 93, Issue 1 - 4 March 1986, pages 9 - 12
  12. [7] M. Montoya et al., "Coulomb effects in low energy fission" Zeitschrift für Physik A Hadrons and Nuclei, Springer Berlin / Heidelberg, Vol 325, No 3/September, 1986, DOI: 10.1007/BF01294620, pp. 357-362
  13. « http://democrite.in2p3.fr/democrite-00016478/en/ »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) B. Borderie et al. "Deeply inelastic collisions as a source of intermediate mass fragments at E/A=27 MeV", Physics Letters B, Vol. 205 /1988, pp. 26-29
  14. [8] Emanuele Vardaci et al "Search for ternary fragmentation in the reaction 856 MeV 98Mo+51V: kinematic probing of intermediate-mass-fragment emissions", Physics Letters B, Volume 480, Issues 3-4 /May, 2000, doi:10.1016/S0370-2693(00)00407-X, pp. 239-244
  15. [9] M. Montoya et al., "Effects of Neutron Emission on Fragment Mass and Kinetic Energy Distribution from Thermal Neutron-Induced Fission of 235U", "AIP Conference Proceedings", American Institute of Physics, Volume 947/October, 2007, DOI:10.1063/1.2813826, pp. 326-329
  16. M. Montoya, E. Saettone, J. Rojas, "Monte Carlo Simulation for fragment mass and kinetic energy distribution from neutron-induced fission of U 235" , Revista Mexicana de Física 53 (5) 366-370, oct 2007
  17. M. Montoya, J. Rojas, I. Lobato, "Neutron emission effects on final fragments mass and kinetic energy distribution from low energy fission of U 234", Revista Mexicana de Física, 54(6) dic 2008
  18. elcomercio.com.pe
  19. « larepublica.pe »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  20. elcomercio.com.pe

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]