Modèle Arrow-Debreu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Modèle Arrow-Debreu
Nature
Nommé en référence à

En économie, le modèle Arrow–Debreu montre que sous certaines conditions (préférences convexes, concurrence pure et parfaite, et demande indépendante), il doit exister un jeu de prix tel que l'offre agrégée soit égale à la demande agrégée pour chaque commodité dans l'économie[1]

Il s'agit d'un modèle clé de l'équilibre général souvent utilisé comme la référence d'autres modèles micro-économiques. Il a été ainsi nommé en référence à Kenneth Arrow et à Gérard Debreu, même si nous ne devons pas oublier que Lionel W. McKenzie a aussi prouvé, en 1954, l'existence d'un équilibre[2] et qui a enrichi le modèle en 1959[3],[4].

Le modèle AD est un des plus général de l'économie de marché et un élément clé de la notion de la théorie de l'équilibre général. Il est utilisé pour prouver l'existence d'un équilibre général (ou d'un équilibre Walrassien en économie). En général, il peut y avoir plusieurs équilibres, cependant avec des hypothèses supplémentaires sur les préférences du consommateur, comme des fonctions d'utilité convexe doublement dérivable un équilibre unique existe. Sous des conditions plus faible, le Théorème de Sonnenschein–Mantel–Debreu établit que l'unicité de l'équilibre n'est pas assuré.

Économie de l'incertitude : assurance et finance[modifier | modifier le code]

En économie financière le terme "Arrow–Debreu" est communément utilisé pour faire référence à un titre Arrow-Debreu, c'est-à-dire à une valeur financière qui vaut une unité de numéraire dans un état particulier et zéro autrement. A ce titre, les contrats dérivés dont la valeur repose sur un sous-jacent dont la valeur est incertaine au moment du contrat peut être linéairement décomposé en titre Arrow-Debreu.

Depuis les travaux de Breeden et Lizenberger en 1978[5], un grand nombre de chercheurs ont utilisé ces principes aux options basées sur une grande variété de marché[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. K. J. Arrow et G. Debreu, « Existence of an equilibrium for a competitive economy », Econometrica, vol. 22, no 3,‎ , p. 265–290 (DOI 10.2307/1907353, JSTOR 1907353)
  2. Lionel W. McKenzie, « On Equilibrium in Graham's Model of World Trade and Other Competitive Systems », Econometrica, vol. 22, no 2,‎ , p. 147–161 (DOI 10.2307/1907539, JSTOR 1907539)
  3. Lionel W. McKenzie, « On the Existence of General Equilibrium for a Competitive Economy », Econometrica, vol. 27, no 1,‎ , p. 54–71 (DOI 10.2307/1907777, JSTOR 1907777)
  4. For an exposition of the proof, see Akira Takayama, Mathematical Economics, Londres, Cambridge University Press, , 2e éd., 265–274 p. (ISBN 978-0-521-31498-5, lire en ligne)
  5. Douglas T. Breeden et Robert H. Litzenberger, « Prices of State-Contingent Claims Implicit in Option Prices », Journal of Business, vol. 51, no 4,‎ , p. 621–651 (DOI 10.1086/296025, JSTOR 2352653)
  6. Modèle:Cite paper

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Pour aller plus loin[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]