Moctar Ould Diay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Moctar Ould Diay
المختار ولد أجاي
Illustration.
Moctar Ould Diay en février 2019
Fonctions
Ministre de l'économie et des finances
Biographie
Nom de naissance Moctar Ould Diay
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Moudjeria (Mauritanie)
Nationalité mauritanienne
Religion Islam

Moctar Ould Diay (parfois Mokhtar Ould Djay ou Mokhtar Ould Diaye, en arabe : المختار ولد أجاي) né le à Moudjeria est un homme politique mauritanien, ministre de l’économie et des finances dans le gouvernement de Yahya Ould Hademine[1] puis dans celui de Mohamed Salem Ould Béchir[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Moctar Ould Diay est né le 28 décembre 1973 à Moudjeria[3], petite ville située dans le plateau du Tagant en Mauritanie. Il est marié et père de 5 enfants[3].

Après avoir effectué des études primaires et secondaires à Maghta-lahjar[3], Moctar Ould Diay décroche en 1992, dans la même ville, un baccalauréat spécialité mathématiques[3]. Il poursuit ses études universitaires à l’Institut national de statistique et d'économie appliquée (INSEA) du Maroc où il obtient un diplôme d’Ingénieur en 1997[3].

De 1998 à 2003, il est responsable des données sur le marché du Travail, intervenant dans le cadre du projet de la politique nationale de l’emploi financé par le PNUD[3]. Parallèlement, entre 2000 et 2002, il complète sa formation en poursuivant par correspondance un Master en statistique et économétrie à l’Université de Toulouse[3].

De 2003 à 2008, il est responsable du suivi et de l’évaluation du projet Education et Formation et Directeur du bureau des études spécialisées dans le domaine des statistiques et de l’économie[3].

En 2003, il rejoint le ministère de l’enseignement en tant que conseillé chargé des stratégies, du suivi et de l’évaluation[3]. Après sept ans passées à ce poste, il est nommé en 2010 Directeur général des Impôts[3], puis en 2015 Ministre des finances[3]. En février 2016, suite à un remaniement dicté par le Président Mohamed Ould Abdelaziz, son portefeuille s’étend à l’économie et aux finances[3],[1].

Durant son mandat, la Mauritanie connaît un choc économique lié à la chute des cours des matières premières et en particulier, la baisse du cours du minerai de fer[4]. Deux mois avant la fin de son mandat, il conclu l'accord passé entre l'Etat Mauritanien et la société australienne BCM International, pour l’exploitation de la mine de F'Dérick appartenant à la Société nationale industrielle et minière dans la cité de Fdérick[5].

Fidèle au Président Aziz, le nom de Ould Diay circule en 2018 avec insistance pour être le successeur du Président de la République mais sa candidature ne sera finalement pas retenue[6]. En septembre 2019, à la suite de l'élection du président Mohamed Ould Ghazouani, il est nommé par décret présidentiel à la tête de la Société nationale industrielle et minière de Mauritanie (SNIM)[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Remaniement ministériel en Mauritanie », sur bbc.com, (consulté le 2 août 2019)
  2. « Mauritanie : liste du nouveau gouvernement formé le 30 octobre », sur french.xinhuanet.com, (consulté le 2 août 2019)
  3. a b c d e f g h i j k et l « Agence Mauritanienne d'information -Ministre de l'Economie et des finances -MOCTAR OULD DIAY », sur fr.ami.mr, Agence Nationale d'Information (consulté le 2 août 2019)
  4. Alain Faujas, « Mauritanie : pour le ministre Moctar Ould Diay, la crise liée à la chute du cours du fer est jugulée », sur jeuneafrique.com, magazine, (consulté le 2 août 2019)
  5. « Mauritanie: polémique autour du nouvel accord signé pour la mine de Fdérick - RFI », sur RFI Afrique (consulté le 6 septembre 2019)
  6. « Mauritanie : Mohamed Ould Abdelaziz cherche son Medvedev », sur jeuneafrique.com, (consulté le 2 août 2019)
  7. Ibrahima jr Dia, « Mauritanie: l’ancien argentier aux commandes de la SNIM », sur Financial Afrik, (consulté le 6 septembre 2019)