Mobility CarSharing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mobility Société Coopérative[1],[2]
Image illustrative de l'article Mobility CarSharing

Création 2 mai 1997
Forme juridique Société coopérative
Siège social Drapeau de la Suisse Lucerne Voir et modifier les données sur Wikidata (Suisse)
Direction Patrick Marti
(directeur)
Frank Boller
(président du conseil d'administration)
Activité Carsharing
Site web www.mobility.ch

Chiffre d’affaires 79 Mio. CHF (2016)

Mobility car sharing, officiellement Mobility Société Coopérative, parfois abrégée en Mobility, dont le siège principal est à Lucerne, est une entreprise suisse leader sur le marché européen de l'autopartage. Elle est fondée sur le principe d'une société coopérative.

Objectifs[modifier | modifier le code]

Comme le précise son inscription au registre du commerce, l’entreprise a pour but « d'exploiter des véhicules de tout type en ménageant l'énergie, les matières premières et l'environnement à travers une entraide commune, de fournir des services dans le domaine de la mobilité en Suisse et à l'étranger, de mettre à disposition des véhicules de tout type utilisés contre paiement, à titre d'alternative écologique et économique à la propriété individuelle. »

La combinaison des transports publics et privés doit donner la possibilité aux sociétaires, aux membres et aux autres clients de toujours choisir le moyen de transport le mieux approprié.

La flotte de véhicules comprend des véhicules d’usage courant de toute catégorie, allant des petites voitures économiques aux cabriolets et aux minivans. On trouve aussi dans l’offre de petits véhicules utilitaires. La couleur rouge vif des véhicules contribue au fort degré de notoriété de Mobility en Suisse.

Chiffres-clés[modifier | modifier le code]

Mobility dispose de 2'950 véhicules sur 1'500 Emplacements en Suisse, et compte en fin décembre 2016 près de 131'700 clients. L’entreprise emploie 205 collaborateurs et a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 79 millions de francs suisses[3]. Selon une étude de l’Office fédéral de l’énergie, Mobility est la plus importante entreprise d'autopartage en Europe[4].

Coopérations[modifier | modifier le code]

L’entreprise coopère avec différents prestataires de services publics qui mettent à disposition des emplacements dans les gares et commercialisent des offres de transport combiné. Voici quelques-uns de ces partenaires:

D’autres coopérations existent avec les loueurs de voitures Hertz (1996) et Europcar (2016), qui proposent des conditions de location préférentielles aux membres de Mobility.

Plusieurs entreprises ont externalisé totalement ou en partie leur flotte de véhicules, gérée par Mobility (Mobility Business car sharing). C’est notamment le cas de Migros (1998) et d'ABB.

Mobility commercialise à travers sa filiale Mobility International AG (créée en 2001 sous le nom de Mobility Support AG) son système de réservation, qu’elle a elle-même mis au point, ainsi que son savoir-faire en matière de gestion de flotte et de marketing. Denzel Mobility CarSharing GmbH en Autriche et Catalunya CarSharing en Espagne sont des entreprises franchisées ou sous licence.

DENZEL Mobility CarSharing Sàrl[modifier | modifier le code]

Le 1er janvier 2008, une coentreprise entre la société autrichienne Denzel AG et Mobility Société Coopérative a vu le jour. La nouvelle entreprise ainsi créée, «Denzel Mobility CarSharing Sàrl», dont le siège est à Vienne, se concentre sur le CarSharing en Autriche. Dans tout le pays, elle propose à ses quelque 15 000 clients près de 200 véhicules de diverses catégories. Avec cette coentreprise, Denzel Mobility CarSharing Sàrl profite de la réunion des compétences des deux entreprises, avec, d’une part, une riche expérience en matière de CarSharing et, d’autre part, la technologie utilisée par Mobility et l’expérience de Denzel dans le secteur de l’automobile. En 2010, Mobility a redéfini sa stratégie, considérant que la Suisse était son marché de référence dans le domaine du car sharing. En 2012, Mobility Société Coopérative a donc vendu sa société de participation autrichienne à Zipcar.

Utilisation des véhicules[modifier | modifier le code]

Les véhicules sont réservés par Internet, par téléphone ou par téléphone mobile. La réservation est possible jusqu'au dernier moment et 24 heures sur 24. La réservation est transmise en quelques minutes par SMS au véhicule. La carte Mobility permet ensuite d’ouvrir et d’utiliser le véhicule. Certains types de véhicules sont équipés pour une utilisation entièrement sans clé. Une fois le véhicule restitué, l'ordinateur de bord déclenche également par SMS le décompte du trajet.

Les frais facturés tiennent compte du nombre de kilomètres parcourus et de la durée d'utilisation. Ils incluent tous les coûts relatifs à l'essence, l'assurance automobile, aux impôts, à l'entretien et à l'amortissement du véhicule. Il existe deux principales formes d'adhésion : l'abonnement traditionnel, incluant un montant annuel, et l'adhésion à la coopérative, soit le versement d'une part sociale unique permettant de devenir membre coopérateur de la société.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mobility est née en 1997 de la fusion des deux coopératives suisses de car sharing, AutoTeilet-Genossenschaft (ATG) et ShareCom. Ces deux entreprises avaient elles-mêmes été créées en 1987, ATG à Stans et ShareCom à Zurich. Elles coopéraient déjà depuis 1991, permettant à leurs membres une utilisation réciproque de leurs véhicules. La même année, elles ont participé à la fondation de l'association European Car Sharing (ECS). En 1996, ATG a repris la coopérative genevoise CopAuto (créée en 1993). La même année, ShareCom mettait au point les premiers ordinateurs de bord.

La nouvelle entreprise Mobility car sharing résultant de la fusion d'ATG et ShareCom de 1997, qui avait choisi comme siège juridique Zurich, comptait 17 400 clients et 760 véhicules. Par la suite, le système de réservation a été perfectionné sur le plan technique : les véhicules ont été équipés d’ordinateurs de bord et les membres ont reçu une carte à puce. La réservation par Internet s'est parallèlement mise en place. Ces dispositifs techniques coûteux représentaient une grosse charge financière, si bien qu'un programme d'assainissement a été nécessaire en 2000.

Depuis, le nombre de sociétaires et de membres de Mobility n'a cessé d'augmenter, de même que celui des véhicules à disposition et des emplacements. Diverses coopérations ont été lancées ou développées.

Le 1er octobre 2007, le siège juridique a été déplacé à Lucerne où se trouvait déjà le siège opérationnel de la coopérative. Le prochain déménagement est prévu pour 2018. Mobility transfèrera alors son siège social de Lucerne à Rotkreuz ZG.

Offres[modifier | modifier le code]

Avec ses abonnements et ses offres, Mobility s'adresse à différents groupes cibles. Ainsi, Mobility a lancé l'abonnement mobility4learners (2013) pour les élèves conducteurs et les nouveaux conducteurs, ainsi que l'abonnement mobility@campus (2014) pour les étudiants. Les clients privés ont la possibilité de devenir sociétaires ou d'opter pour un abonnement annuel/d'essai. Cela leur permet de bénéficier de fréquents rabais s'ils possèdent également des abonnements auprès de communautés tarifaires partenaires (p. ex. Zürcher Verkehrsbund).

Dans le domaine de la mobilité d'entreprise, Mobility propose deux solutions différentes. Dans le cadre de l'offre Business car sharing, les entreprises utilisent des voitures Mobility, que ce soit pour un emploi ponctuel ou pour avoir des véhicules exclusifs au siège de l'entreprise. Quant à Mobility Poolcar-Sharing, elle équipe des flottes d'entreprise déjà existantes d'une technologie de car sharing afin de permettre le car sharing au sein de l'entreprise. Des services supplémentaires comme la gestion des sinistres et l'entretien sont également compris dans l'offre.

Emplacements[modifier | modifier le code]

Les véhicules Mobility sont mis à disposition principalement dans les gares et les zones de concentration urbaine. Cette approche est justifiée par les coopérations avec différentes entreprises de transport public dans le cadre de la mobilité combinée. Ainsi, plus de 40% des véhicules Mobility se trouvent dans les gares des CFF. Cela favorise la combinaison des transports publics et de la voiture[5].

Environnement[modifier | modifier le code]

Selon une étude d'Interface, 22 % des clients privés et plus de 50 % des clients professionnels s'achèteraient une voiture si Mobility n'existait pas. Soit 31'000 voitures supplémentaires qui sillonneraient les routes suisse et nécessiteraient 46'500 places de parc. L'étude démontre en outre que le car sharing a un Effet positif sur la consommation d'énergie: chaque année les émissions de CO2 se trouvent ainsi réduites de 22'300 tonnes. Tous les ans, Mobility fait contrôler son rapport d'activité et de durabilité par la Global Reporting Initiative et a atteint le niveau d'application B en 2014.

Filiales[modifier | modifier le code]

Par le biais de sa filiale Mobility Systems + Services (fondée en 2001 sous le nom de Mobility Support AG), Mobility vend son propre système de réservation MobiSys 2.0 ainsi que son savoir-faire en matière de gestion de flotte et de Marketing.

En 2014, Mobility a lancé à Bâle la première offre de car sharing en free-float de Suisse sous le nom Catch a Car. Les membres de ce réseau peuvent localiser les Catch-Cars au moyen d'un Smartphone ou sur le site Internet et se rendre d'un point A à un Point B sans réservation préalable. En 2016, Catch a Car se trouvait dans une phase pilote de deux ans. Suite aux résultats largement positifs du projet pilote, l'offre de car sharing en free-float continuera à être proposêe à Bàle, mais sera également étendue à Genève. Les conséquences de Catch a Car sur le comportement de mobilité des membres font l'objet d'une étude scientifique confiée à l'EPF de Zurich.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • CarSharing in der Schweiz - eine bewegte Erfolgsgeschichte, (ouvrage de Werner Hadorn, paru aux éditions Smart Books)

Liens externes[modifier | modifier le code]