Mobilier urbain anti-SDF

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boulons installés sur le perron d'un immeuble, pour dissuader de s'y asseoir.
La mise en place de sièges au lieu de bancs dans les espaces publics peut être interprétée comme une mesure contre leur utilisation par les sans-abris.
Sièges anti-SDF place Jussieu (Paris V)
Abri pour voyageurs avec bancs anti-SDF, à la gare de Fécamp.

Le mobilier urbain anti-SDF est un mobilier urbain visant à empêcher que des personnes se reposent et occupent un espace public sur une durée prolongée, notamment dans les espaces commerçants ou à fortes circulations. Il s'agit d'un procédé relevant de la prévention situationnelle ou de politiques sécuritaires.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le mobilier urbain anti-SDF a pour vocation de rendre inconfortable l'occupation prolongée d'un espace. Par exemple, la forte inclinaison[1] d'un banc public ou l'individualisation des assises au détriment des bancs rend plus difficile le fait de s'y allonger et d'y dormir.

Inconvénient majeur, ces dispositions rendent ces mobiliers tout aussi inconfortables pour des personnes ne constituant pas l'objectif de cette dissuasion, qu'il s'agisse des femmes enceintes, des personnes porteuses de handicap ou des personnes en surpoids[2]. Une parade consiste alors à prévenir la critique, en présentant ces dispositifs comme pensés justement pour pallier les besoins des publics en difficulté. Les séparations qui empêchent de s'allonger sur les nouveaux bancs de bus parisiens sont désignées comme des « accoudoirs pour aider à se lever »[3]

Limites du dispositif[modifier | modifier le code]

Le mobilier urbain anti-SDF ne réduit pas le nombre de SDF mais les repousse ailleurs. La limite du dispositif est atteinte quand cet « ailleurs » n'existe plus, tous les lieux ayant adopté les mêmes dispositions.

Pour aller plus loin[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « A Paris, bientôt de nouveaux sièges anti-SDF dans le métro ? », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  2. Josselin Thonnelier, « Ville rigide, ville sécuritaire : quand les bancs publics créent des exclusions », sur www.urbanews.fr, (consulté le 11 décembre 2013)
  3. http://www.paris.fr/accueil/paris-mag/ces-nouveaux-abribus-qui-vont-vous-rendre-service/rub_9683_actu_137715_port_23863

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]