Mobile Suit Victory Gundam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Mobile Suit Victory Gundam
機動戦士Vガンダム
(Kidō Senshi Vikutori Gandamu)
Genre Mecha, science-fiction, drame
Anime japonais
Réalisateur
Producteur
Hideaki Koizumi
Masuo Ueda
Scénariste
Studio d’animation Sunrise
Compositeur
Licence Drapeau du Japon Bandai Visual
Chaîne Drapeau du Japon TV Asahi, Animax, Bandai Channel
1re diffusion
Épisodes 51

Autre

Mobile Suit Victory Gundam (機動戦士Vガンダム, Kidō Senshi Vikutori Gandamu?), ou Mobile Suit V Gundam, est un anime japonais réalisé par Yoshiyuki Tomino en 1993. Faisant bien sûr partie de la franchise Gundam, l’histoire se déroule dans l’Universal Century, 30 ans après Mobile Suit Gundam F91. Une nouvelle, deux mangas et un jeu vidéo en ont été tirés. Cependant, la série n’a cependant jamais été commercialisée en français.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L’histoire se déroule trente ans après Mobile Suit Gundam F91. Depuis la chute de Neo Zeon (relatée dans le film Mobile Suit Gundam : Char contre-attaque), la Fédération n’a eu de cesse de s’affaiblir, jusqu’à ce qu’en l’an U.C. 0153, la colonie spatiale Side 2 déclare son indépendance, devenant l’empire Zanscare. Clairement supérieur tant au niveau militaire qu’au niveau tactique, ce nouvel État attaque très vite la Terre sans rencontrer la moindre résistance, et y instaure une politique de terreur et de répression. Si bien qu’un groupe d’intellectuels et de militaires, la Ligue militaire, se forme pour résister contre ce régime autoritaire.

Bien loin de ces événements, Uso Evin est un jeune orphelin de onze ans. Un jour cependant, il se trouve mêlé à un affrontement avec son amie Shakti Karin et est forcé de rejoindre la Ligue militaire. Mais faisant preuve d’un remarquable don pour le pilotage, il se voit confier malgré son jeune âge les commandes du nouveau prototype de la Ligue : le Victory Gundam, avec lequel il prend part à de nombreuses batailles traumatisantes. Durant la guerre, une relation de rivalité se créera entre lui et un pilote talentueux de Zanscare nommé Cronicle Asher.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Mobile Suit Victory Gundam est la dernière série de Tomino se déroulant dans l’Universal Century. À l’époque, le studio Sunrise était en passe d’être racheté par Bandai ; cette situation crée de fortes tensions lors de la phase de production[1]. Combiné à l’état dépressif de Tomino à cette époque, il en ressort un anime très sombre et dramatique, dans lequel la mort frappe peu à peu tous les personnages, même les principaux[2] (la propension bien connue de Tomino à faire mourir tous ses personnages lui a valu le surnom de « Kill ’em All Tomino »[3]). Bien que l’on retrouve cette ligne de scénario dans Mobile Suit Zeta Gundam, Victory Gundam est souvent considérée comme la série la plus sombre de toute la franchise[4]. Par extension, le but de Tomino est toujours de dénoncer l’absurdité de la guerre. On retrouve aussi le même procédé scénaristique utilisé dans Mobile Suit Gundam 0080, qui consiste à prendre pour héros un enfant, dont l’innocence contraste avec l’horreur du monde réel[5]. Comme personne n’est réellement épargné par les affres des combats, l’absence de manichéisme est tangible dans l’histoire ; plusieurs épisodes s’attacheront d’ailleurs à présenter les antagonistes sous un jour humain, avec leurs bons et mauvais côtés[1].

Enfin, Mobile Suit Victory Gundam est la dernière série se déroulant dans l’Universal Century[6].

Sortie et réception[modifier | modifier le code]

La série sort le au Japon sur la chaîne TV Asahi[7], mais rencontre un succès plutôt mitigé (à peine 3,9 % des parts d'audience en moyenne selon le magazine Weekly The Television[8]). En revanche, elle n’a jamais été commercialisée en occident.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, cette fiche a été réalisée d’après les informations fournies par l’IMDb[9] et Anime News Network[7].

  • Titre : Mobile Suit Victory Gundam
  • Genre : anime
  • Origine : Drapeau du Japon Japon
  • Sortie :
  • Format : 51 épisodes de 30 minutes

Équipe de réalisation[modifier | modifier le code]

  • Créateurs originaux : Yoshiyuki Tomino, Hajime Yatate
  • Réalisation : Yoshiyuki Tomino
  • scénario : Hideki Sonoda, Kazuhiro Kanbe, Ken Oketani, Minoru Onoya, Sukehiro Tomita
  • Musiques : Akira Senju
  • Conception des personnages : Hiroshi Osaka
  • Direction artistique : Shigemi Ikeda
  • Direction de l’animation : Akihisa Maeda, Hiromitsu Morishita, Kazuhiro Itakura, Keīchi Satou, Koji Ousaka, Moriyasu Taniguchi, Nobuyoshi Nishimura, Shukou Murase, Takuro Shinbo, Toru Yoshida, Yasuhiro Seo
  • Conception des mechas : Hajime Katoki, Junya Ishigaki, Kunio Ōkawara
  • Direction du son : Yasuo Uragami
  • Direction de la photographie : Atsushi Okui, Youichi Ōgami
  • Production : Hideaki Koizumi, Masuo Ueda
  • Studio : Sunrise

Doublage original[modifier | modifier le code]

Ligue militaire
  • Uso Evin : Daisuke Sakaguchi
  • Shakti Kareen : Yumi Kuroda(Yumi Ichihara)
  • Marbet Fingerhat : Ayako Shiraishi
  • Romero Marabal : Chafūrin
  • Jinn Generham : Ginzo Matsuo
  • Tomache Massarik : Tomokazu Seki
  • Odelo Henrik : Masayuki Nakata
  • Oliver Inoue : Keīchi Sonobe
  • Junko Jenko : Yuko Kobayashi
  • Peggy Lee : Kae Araki
  • Kate Bush : Shinobu Adachi
  • Helen Jackson : Rika Fukami
  • Mahalia Merrill : Mari Maruta
  • Connie Francis : Satomi Kōrogi
  • Yuca Meilasch : Atsuko Tanaka
  • Francesca O’Hara : Hiromi Ishikawa
  • Miliera Katan : Narumi Hidaka
Empire Zanscare
  • Chronicle Asher : Tomoyuki Dan
  • Katejina Loos : Kumiko Watanabe
  • Queen Maria Pia Armonia : Emi Shinohara
  • Arbeo Pippinden : Junji Kitajima
  • Fonse Kagatie : Kaneomi Ōya
  • Duker Iq : Kazuhiro Nakata
  • Lupe Cineau : Miki Itou
  • Goze Baru : Yukitoshi Hori
  • Fuala Griffon : Ai Orikasa
  • Tassilo Vago : Hidetoshi Nakamura

Musiques[modifier | modifier le code]

Génériques d’ouverture
  1. Stand Up to the Victory de Tomohisa Kawasoe (épisodes 1 à 31)
  2. Don’t Stop ! Carry On ! de RD (épisodes 32 à 51)
Génériques de fin
  1. Winners Forever de INFIX (épisodes 1 à 31)
  2. Mō ichido Tenderness de KIX S (épisodes 32 à 51)

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

La liste des épisodes est indiquée ci-dessous (la série n'étant jamais sortis en français, les titres sont des traductions officieuses[10]) :

No  Titre français Titre japonais Date de 1re diffusion
Kanji Rōmaji
1 Le mobile suit blanc 白いモビルスーツ Shiroi mobirusūtsu
2 Le jour où il rencontra la machine マシンと会った日 Mashin to atta nichi
3 La Bataille d'Uso ウッソの戦い Usso no tatakai
4 Pourquoi se bat-on ? 戦いは誰のために Tatakai ha dare notameni
5 La Contre-attaque de Godzorla ゴッゾーラの反撃 Gozzoura no hangeki
6 La Gloire du soldat 戦士のかがやき Senshi nokagayaki
7 Le Son de la guillotine ギロチンの音 Girochin no oto
8 Combat féroce ! Attaquer les vagues ! 激闘!波状攻撃 Gekitou ! Hajoukougeki
9 Départ 旅立ち Tabidachi
10 Attention ! Shrike Team ! 鮮烈!シュラク隊 Senretsu ! Shuraku tai
11 Les Défenses de la Shrike Team シュラク隊の防壁 Shuraku tai no bouheki
12 Détruit la guillotine ギロチンを粉砕せよ Girochin wo funsai seyo
13 Arti Gibraltar, une ville Fantôme ジブラルタル空域 Jiburarutaru kūiki
14 Attaque et défense de Gibraltar ジブラルタル攻防 Jiburarutaru koubou
15 Poussière d'étoile スペースダスト Supeusudasuto
16 L'Ascension du Reinforce リーンホース浮上 Rīnhousu fujou
17 La Reine impériale 帝国の女王 Teikoku no joou
18 Bataille des flottes spatiales 宇宙艦隊戦 Uchū kantaisen
19 À la recherche de Shakti. シャクティを捜せ Shakutei wo sagase
20 La Veille de la bataille décisive 決戦前夜 Kessen zenya
21 Satellite stratégique 戦略衛星を叩け Senryaku eisei wo tatake
22 Le Tigre de l'espace 宇宙の虎 Uchū no tora
23 Infiltration de Zanscare ザンスカール潜入 Zansukāru sennyū
24 Bataille pour la capitale 首都攻防 Shuto koubou
25 Infiltrer la flotte et le territoire ennemi 敵艦と敵地へ Tekikan to tekichi he
26 Maria et Uso マリアとウッソ Maria to usso
27 La Lumière de l'espace 宇宙を走る閃光 Uchū wo hashiru senkou
28 La Grande Évasion 大脱走 Daidassou
29 Le Nouveau Mobile suit V2 新しいスーツV2 Atarashi i sūtsu V2
30 La Mère du Gundam 母のガンダム Haha no Gandamu
31 Lancement des Motorad モトラッド発進 Motoraddo hasshin
32 Dogoorla Blitzkrieg ドッゴーラ激進 Doggoura geki susumu
33 Les Habitants de la mer 海に住む人々 Umi ni sumu hitobito
34 Opération Roller Géant 巨大ローラー作戦 Kyodai rourā sakusen
35 Maman ou Shakti ? 母かシャクティか Haha ka shakutei ka
36 Maman revient sur Terre 母よ大地にかえれ Haha yo daichi nikaere
37 Contre-attaque du double Rad 逆襲ツインラッド Gyakushū tsuinraddo
38 Conflagration en Mer du Nord 北海を炎にそめて Hokkai wo honō nisomete
39 Le Chant des Ailes de Lumière 光の翼の歌 Hikari no tsubasa no uta
40 Sous la super attaque aérienne 超高空攻撃の下 Choukoukuu kougeki no shita
41 Le champ de bataille créé par papa 父のつくった戦場 Chichi notsukutta senjou
42 Du sang frais s'agite dans la lumière 鮮血は光の渦に Senketsu ha hikari no uzu ni
43 Champ de bataille de la comète Fuala 戦場の彗星ファラ Senjou no suisei Fara
44 La lumière au bout du tunnel 愛は光の果てに Ai ha hikari no hate ni
45 Uso danse avec l'illusion 幻覚に踊るウッソ Genkaku ni odoru usso
46 La Rébellion de Tassilo タシロ反乱 Tashiro hanran
47 Un Champ de bataille de femmes 女たちの戦場 Onna tachino senjou
48 Un temps pour faner, un temps pour fleurir 消える命咲く命 Kie ru inochi saku inochi
49 Sous un Cercle angélique 天使の輪の上で Tenshi no wa no uede
50 Confrontation dans la haine 憎しみが呼ぶ対決 Nikushimi ga yobu taiketsu
51 L'Ascension de l'ange 天使たちの昇天 Tenshi tachino shouten

Autres médias[modifier | modifier le code]

Comme de coutume, Tomino publie aussi l’histoire de Victory Gundam sous forme de cinq nouvelles à partir du 1er avril 1993[11]. Puis, c’est Toshiya Iwamura qui l’adapte en manga entre 1993 et 1994, tandis que Yuichi Hasegawa imagine une histoire annexe dans Mobile Suit Victory Gundam Gaiden[12]. On peut aussi noter que le manga Ike ! Ike ! Bokura no V Gundam !, réalisé par Tsukasa Kotobuki entre 1992 et 1994, retrace l’histoire de l’Universal Century depuis la fin de Mobile Suit Gundam : Char contre-attaque jusqu’au début de Victory Gundam.

Dans le domaine du jeu vidéo, la série a été adaptée par Bandai en un jeu d’action sur Super Nintendo intitulé Kidō Senshi V Gundam, en 1994[13].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b cosmic-era.com, « Victory Gundam » (consulté le 29 juillet 2010)
  2. (en) Mark Simmons, Gundam: Official Guide, Viz Communications,‎ (ISBN 9781569317396), p. 61 et sqq.
  3. (en) Helen McCarthy et Jonathan Clements, The Anime Encyclopedia: A Guide to Japanese Animation Since 1917, Titan Books Ltd,‎ (ISBN 1845765001), p. 257-259
  4. (en) Shadowmage, « Mobile Suit Victory Gundam », nihonreview.com (consulté le 29 juillet 2010)
  5. Gundam France, « Mobile Suit Victory Gundam » (consulté le 29 juillet 2010)
  6. (en) mahq.net, « Mobile Suit Victory Gundam » (consulté le 29 juillet 2010)
  7. a et b (en) Anime News Network, « Mobile Suit Victory Gundam (TV) » (consulté le 29 juillet 2010)
  8. (en) « All Gundam TV series ratings » (consulté le 29 juillet 2010)
  9. (en) Mobile Suit Victory Gundam sur l’Internet Movie Database
  10. Gundam France, « Mobile Suit Victory Gundam, épisodes » (consulté le 29 juillet 2010)
  11. (it) universalcentury.it, « Mobile Suit Victory Gundam » (consulté le 29 juillet 2010)
  12. (en) Anime News Network, « Mobile Suit Victory Gundam Side Story (manga) » (consulté le 29 juillet 2010)
  13. (en) gamerankings.com, « Kidou Senshi V-Gundam » (consulté le 29 juillet 2010)