Moabosaurus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Moabosaurus utahensis

Moabosaurus
Description de cette image, également commentée ci-après
Reconstitution du squelette de Moabosaurus.
Classification
Règne Animalia
Classe Sauropsida
Super-ordre Dinosauria
Ordre Saurischia
Sous-ordre  Sauropodomorpha
Infra-ordre  Sauropoda
Clade  Eusauropoda
Clade  Turiasauria

Genre

 Moabosaurus
Britt et al.[1], 2017

Nom binominal

 Moabosaurus utahensis
Britt et al.[1], 2017

Moabosaurus est un genre éteint de grands dinosaures sauropodes herbivores, appartenant au clade des Turiasauria, un taxon d'eusauropodes primitifs, défini en 2006 en même temps que Turiasaurus[2]. Il a vécu en Amérique du Nord où ses restes fossiles ont été découverts en Utah, à la base de la formation géologique de Cedar Mountain du Crétacé inférieur.

Une seule espèce est rattachée au genre : Moabosaurus utahensis, décrite par B. B. Britt et al. en 2017[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de genre Moabosaurus est formé de Moab, ville de l'Utah près de laquelle ont été trouvés les fossiles de Moabosaurus, associé au mot du grec ancien « σαῦρος / saûros », « lézard », pour donner « lézard de Moab ». Le nom d'espèce utahensis fait référence à l'état de l'Utah.

Datation[modifier | modifier le code]

La datation de ce niveau suscite des débats. Plusieurs datations radiométriques sur des zircons détritiques ont fourni des résultats autour de 125 Ma (millions d'années) à la limite entre le Barrémien et l'Aptien[3],[4].

Cette datation a été remise en cause dans la publication sur le genre Mierasaurus, proche parent de Moabosaurus, décrit en 2017 dans la même formation géologique[5]. Les auteurs de cette publication font part d'autres mesures radiométriques ayant fourni des âges bien plus anciens, entre 132 et 137 Ma, dans le Valanginien, antérieurs d'une dizaine de millions d'années[6]. Cet âge révisé paraît également confirmé par des données paléontologiques sur les ostracodes et les charophytes étudiés sur ce niveau[5].

Description[modifier | modifier le code]

Vue linguale d'une dent de Moabosaurus.

Ses restes fossiles ont été découverts dans des calcaires fins (mudstones) silteux d'inondation de plaine alluviale ou lacustre à la base de la Formation de Cedar Mountain dans le membre Yellow Cat de la carrière de Dalton Wells, environ 20 km au nord-ouest de Moab.

La carrière a livré un total de plus de 5 500 os appartenant à 18 individus incomplets (en se basant sur les restes de crânes)[1]. Ces os sont très fragmentés et en partie altérés par une consommation partielle, après la mort des animaux (post mortem) et avant leur enfouissement, par des insectes comme en témoigne la présence de perforations, traces de mandibules, etc.[7]

Paléoécologie[modifier | modifier le code]

La faune associée à Moabosaurus dans la partie basale de la formation de Cedar Mountain de la carrière de Dalton Wells comprend des fossiles de différents dinosaures :

Ces fossiles sont associés avec des restes de ptérosaures, de crocodiles et de tortues.

Classification[modifier | modifier le code]

La description, la même année, en 2017, de deux nouveaux genres, Moabosaurus et Mierasaurus, de Turiasauria (donc d'eusauropodes non-néosauropodes) en Amérique du Nord, a été une surprise car ce clade n'était jusqu'alors connu qu'en Europe[2].

Cependant, les genres nord américains sont datés du Crétacé inférieur[5], tandis que les turiasaures européens sont d'âge Kimméridgien à Tithonien soit environ entre 15 et 25 Ma (millions d'années) plus anciens.

Dans la formation jurassique de Morrison sous-jacente à celle de Cedar Mountain où ont été découverts Moabosaurus et Mierasaurus, les sauropodes sont représentés par des Diplodocoidea nombreux et variés qui disparaissent à la fin du Jurassique[5]. Dans la formation de Cedar Moutain qui vient au-dessus les sauropodes sont représentés par des titanosauriformes et des camarasauromorphes qui semblent être les descendants des sauropodes de la formation de Morrison.

Les Turiasauria constituent ainsi une anomalie remarquable, ayant survécu à l'extinction Jurassique-Crétacé, et ayant trouvé « refuge » au cours du Crétacé inférieur en Amérique du Nord[5].

En intégrant ces découvertes, P. D. Mannion et al. ont réalisé en 2017 une analyse phylogénétique des eusauropodes[8]. Ils ont établi le cladogramme suivant qui montre la position des deux turiasaures nord-américains en groupe frère, Moabosaurus et Mierasaurus, et de leurs proches parents européens[8] :

Eusauropoda

Shunosaurus




Omeisaurus





Lapparentosaurus




Mamenchisaurus




Atlasaurus



Turiasauria

Losillasaurus Europe (orthographic projection).svg Europe





Zby Europe (orthographic projection).svg Europe



Turiasaurus Europe (orthographic projection).svg Europe





Moabosaurus North America (orthographic projection).svg Amérique du Nord



Mierasaurus North America (orthographic projection).svg Amérique du Nord





Neosauropoda

Diplodocoidea



Macronaria










Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) B.B. Britt, R.D. Scheetz, M.F. Whiting et D.R. Wilhite, « Moabosaurus utahensis, n. gen., n. sp., A New Sauropod From The Early Cretaceous (Aptian) of North America », Contributions from the Museum of Paleontology, University of Michigan, vol. 32, no 11,‎ , p. 189–243 (lire en ligne)
  2. a et b (en) Royo-Torres, R., Cobos, A., and Alcalá, L. (2006). "A Giant European Dinosaur and a New Sauropod Clade." Science 314: 1925-1927
  3. (en) Eberth, D.A., Britt, B.B., Scheetz, R.D., Stadtman, K.L., and Brinkman, D.B., 2006. Dalton Wells: Geology and significance of debris-flow-hosted dinosaur bonebeds (Cedar Mountain Formation, eastern Utah, USA). Palaeoclimatology, Palaeoecology, Palaeoclimatology, 236:217-245
  4. (en) Kirkland, J. I., Suarez, M., Suarez, C. & Hunt-Foster, R. The Lower Cretaceous in east-central Utah: the Cedar Mountain Formation and its bounding strata. Geology of the Intermountain West 3, 101–213 (2016)
  5. a b c d et e (en) R. Royo-Torres, P. Upchurch, J.I. Kirkland, D.D. DeBlieux, J.R. Foster, A. Cobos et L. Alcalá, « Descendants of the Jurassic turiasaurs from Iberia found refuge in the Early Cretaceous of western USA », Scientific Reports, vol. 7, no 1,‎ , p. 14311 (PMID 29085006, PMCID 5662694, DOI 10.1038/s41598-017-14677-2, lire en ligne)
  6. (en) Hendrix, B., Moeller, A., Ludvigson G. A., Joeckel, R. M. & Kirkland, J. I. A new approach to date paleosols in terrestrial strata: A case study using U-Pb zircon ages for the Yellow Cat Member of the Cedar Mountain Formation of Eastern Utah. Annual Meeting Geological Society of America, Abstracts with Program 47, 597 (2015)
  7. (en) Britt, B.B., Eberth, D.A., Scheetz, R.D., Greenhalgh, B.W., Stadtman, K.L., 2009. Taphonomy of debris-flow hosted dinosaur bonebeds at Dalton Wells, Utah (Lower Cretaceous, Cedar Mountain Formation, USA). Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology. 280(1-2):1-22
  8. a et b (en) P.D. Mannion, R. Allain et O. Moine, « The earliest known titanosauriform sauropod dinosaur and the evolution of Brachiosauridae », PeerJ, vol. 5,‎ , e3217 (DOI 10.7717/peerj.3217, lire en ligne)

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

(en) Référence Paleobiology Database : Moabosaurus Britt et al., 2017

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]