Mnichovo Hradiště

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hradiště.

Mnichovo Hradiště
Münchengrätz
Mnichovo Hradiště
Vue de Mnichovo Hradiště depuis le nord-est
(au premier plan : Dneboh).
Blason de Mnichovo Hradiště Drapeau de Mnichovo Hradiště
 
Administration
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Région Flag of Central Bohemian Region.svg Bohême-Centrale
District Mladá Boleslav
Région historique Bohême
Maire Ondřej Lochman
Code postal 294 11 — 295 01
Indicatif téléphonique international +(420)
Démographie
Population 8 684 hab. (2018)
Densité 2 607 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 31′ 38″ nord, 14° 58′ 17″ est
Altitude 240 m
Superficie 333,1 ha = 3,331 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte administrative de République tchèque
City locator 14.svg
Mnichovo Hradiště

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte topographique de République tchèque
City locator 14.svg
Mnichovo Hradiště
Liens
Site web www.mnhradiste.cz

Mnichovo Hradiště (en allemand : Münchengrätz) est une ville du district de Mladá Boleslav, dans la région de Bohême-Centrale, en République tchèque. Sa population s'élevait à 8 684 habitants en 2018[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Mnichovo Hradiště est arrosée par la Jizera, un affluent de l'Elbe, et se trouve à 14 km au nord-nord-est de Mladá Boleslav et à 63 km au nord-est de Prague[2]. À l'est de la ville commence la réserve naturelle du Paradis de Bohême. Elle est desservie par la voie rapide R10 reliant Prague à Turnov.

La commune est limitée par Mohelnice nad Jizerou, Chocnějovice, Loukovec et Březina au nord, par Boseň à l'est, par Kněžmost et Bakov nad Jizerou au sud, et par Ptýrov, Klášter Hradiště nad Jizerou et Jivina à l'ouest[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vers le milieu du XIIIe siècle, une ville de foire non-fortifiée s'établit à cet endroit, sur les terres du monastère cistercien de Hradiště. Le nom du bourg est évoqué pour la première fois dans les annales du monastère en 1279. Le monastère fut détruit en 1420 par les Orphelins tchèques, un courant du mouvement Hussite ; il ne fut jamais reconstruit. Les terres de l'abbaye échurent ensuite au comte catholique Johann von Wartemberg, mais dès 1440 le chef hussite Jan Čapek de Sány (en) s'empara de la ville et des terres avoisinantes. Devenue une hypothèque, Mnichovo Hradiště passa sans cesse de main en main jusqu'à ce qu'en 1556, la chambre royale de Bohême l'attribue à deux seigneurs locaux, Jiří de Labouň et Jindřich Žibřid. Les descendants de Zibřid vendirent la ville et les terres en 1582 à Christoph Budovec z Budova. Son fils, Václav Budovec z Budova (de), fit construire un premier château. Il fut l'un des meneurs des parlementaires rebelles lors de la praguerie de 1618 contre les Habsbourg, et fut exécuté en 1621. Ses biens furent attribués en 1623 au connétable Albrecht von Wallenstein et devaient demeurer dans le patrimoine de cette famille Waldstein jusqu'en 1945, qui d'ailleurs fit du château la résidence dynastique.

Jusqu'en 1918, la ville de Münchengrätz - Mnichovo Hradiště fait partie de la monarchie autrichienne (empire d'Autriche), puis Autriche-Hongrie (Cisleithanie après le compromis de 1867), chef-lieu du district de même nom, l'un des 94 Bezirkshauptmannschaften en Bohême[4].

Il s'y tint, du 10 au 12 septembre 1833[5], la Conférence de Münchengrätz (de), organisée par la Prusse, la Russie et l’Autriche pour arrêter une politique commune de lutte contre le progrès des idées libérales en Europe.

Le 28 juin 1866, la ville fut le théâtre de l'affrontement du corps d'armée Clam-Gallas et du 4e corps de la Ire armée prussienne et de l'avant-garde du 10e régiment de Hussards. Cette bataille se solda par la victoire de la Prusse et de ses alliés.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Quartiers[modifier | modifier le code]

La ville comprend 12 quartiers : Mnichovo Hradiště, Veselá, Hněvousice, Hoškovice, Dneboh, Olšina, Lhotce, Dobrá Voda, Podolí, Hradec, Kruhy et Sychrov.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (cs) Mojmír Horyna, Luboš Lancinger et Vojtěch Láska: Mnichovo Hradiště. Le château, la ville et ses environs. Service national du patrimoine et de la protection de l'environnement, article « Moyenne Bohême », 1984.
  • (de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Mnichovo Hradiště » (voir la liste des auteurs).

Jumelage[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (cs) Population des communes de la République tchèque au 1er janvier 2018.
  2. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  3. D'après geoportal.gov.cz.
  4. Wilheim Klein, Die postalischen Abstempelungen auf den österreichischen Postwertzeichen-Ausgaben 1867, 1883 und 1890, Vienne, 1967.
  5. Chronologie des civilisations, Jean Delorme, Presses universitaires de France, 1956