Mlapa III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mlapa III était un roi du Togo, de l'ethnie Ewe, sous le règne duquel l'explorateur Gustav Nachtigal, le 5 juillet 1884, imposa un protectorat allemand[1]. Fils du roi Agomegan, son véritable nom était Plakoo et son surnom dériverait de "Mlapa Etu ne Mlapa, ewui ne Mlapa" (Invulnérabilité au fusil et au couteau). Son surnom explique que certains aient cru qu'il s'agissait de deux personnages distincts[2].

Avant cette date, le roi contrôlait un territoire autour du Lac Togo[3]. Il avait le droit de percevoir des taxes batelières, dont une partie était utilisée pour le royaume et l'autre pour le palais. Outre cela, il était un chef de guerre dirigeant ses troupes sur le champ de bataille[4].

Son fils Mlapa IV fera partie des autorités traditionnelles consultées lors des émeutes lors de la succession du chef coutumier de Vogan le 23 aout 1951[5]. Sa dynastie existe toujours et est représentée par son petit-fils[6] Mlapa V[7], le prince héritier s'appelle Asrafo Plakoo Mlapa[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le TOGO selon Maurice PIRAUX (1975) »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)Survint alors, un an plus tard, sur les côtes du golfe du Bénin, un certain Gustav Nachtigal, homme calme, pondéré, consul d'Allemagne à Tunis. Le 4 juillet 1884, Gustav Nachtigal fit arrêter son bateau " La Mouette " à hauteur de Baguida. Il fit mettre une chaloupe à la mer, s'y installa avec quelques marins, eut quelques difficultés à franchir la barre pour gagner la terre, réussit enfin, et de là, aboutit au village Togo. Il y rencontra Placko, le porteur de canne d'un roi local Mlapa qui venait de décéder, et qui apposa, en guise de signature, une croix au bas d'un texte rédigé en anglais que Nachtigal lui soumit.
  2. Brève introduction à l’histoire du Togo Michel Adovi GOEH-AKUE Ce dignitaire religieux désigné dans le document sous le nom de « roi Mlapa » fut représenté par un certain Plakoo, entouré pour la circonstance des chefs des communautés Bè (Bè, Amoutivé, Baguida et bien sûr Togo)
  3. L'histoire agitée du Togo
  4. Les grands chefs Ewe: Plakoo ou Mlapa de Togoville
  5. Réactions populaires au pouvoir colonial
  6. Togoville : histoire d'une théocratie : Togoville des origines à 1914, Afandina Dossè, Albert de Surgy, Presses de l'Université de Bénin et ORSTOM, 1994
  7. Une journée à Togoville sur www.enroutes.com. A Togoville, nous avons commencé par visiter la salle où le roi Mlapa V rend justice. Il faut savoir qu’il reste deux rois au Togo, qui régissent en accord avec la juridiction du pays.
  8. Association Garlaban Togo