Mitsukuri Rinshō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mitsukuri Rinshō est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Mitsukuri, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).
Mitsukuri Rinshō
Mitsukuri Rinsho.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 51 ans)
Nationalité
Activités

Le baron Mitsukuri Rinshō (箕作麟祥?), - , est un homme d'état et juriste japonais de l'ère Meiji.

Premières années[modifier | modifier le code]

Mitsukuri est né à Edo (actuel Tokyo) dans une famille d'érudits travaillant pour le bakufu Tokugawa. Il a étudié le Rangaku et a reçu un poste au Bansho Shirabesho, l'institut d'étude du shogun de la technologie étrangère. En 1867, il a été choisi pour accompagner l'ambassade du Shogunat à l'exposition universelle de Paris, ce qui s'est avéré être un déclic pour lui.

Administration Meiji[modifier | modifier le code]

À son retour au Japon, Mitsukuri est entré dans le récent gouvernement de Meiji comme traducteur. Il a travaillé étroitement avec des conseillers français, particulièrement avec Gustave Émile Boissonnade de Fontarabie pour la rédaction du nouveau droit commercial du Japon et sur le Code civil. Il a également était membre du Genrōin ("Chambre des Anciens"), et faisait partie du Meirokusha.

Plus tard, il a été Vice-Ministre de la Justice de 1888 à 1889, membre de la Chambre des pairs et juge à la Cour Administrative. Il était également le président de l'université de Wafutsu, l'héritière de l'université Hōsei. Peu avant sa mort, il a été anobli du titre de danshaku (baron) suivant le système nobiliaire du kazoku.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]