Mitsubishi SpaceJet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mitsubishi SpaceJet
Le prototype du MRJ sur l'aéroport de Nagoya le 29 octobre 2015.
Le prototype du MRJ sur l'aéroport de Nagoya le 29 octobre 2015.

Rôle Transport de passagers
Constructeur Drapeau : Japon Mitsubishi Aircraft Corporation
Statut gel du programme le 30 octobre 2020
Premier vol
Variantes MRJ 70 et MRJ 90
Dimensions
Longueur 33,4 m ou 35,8 m
Envergure 29,2 m
Hauteur 10,5 m
Masse et capacité d'emport
Max. au décollage 36,85 t à 42,8 t
Passagers 78 à 92
Motorisation
Moteurs 2 Pratt & Whitney PW1000G
Performances
Autonomie de 1 530 km à 3 380 km

Le Mitsubishi SpaceJet, anciennement Mitsubishi MRJ (Mitsubishi Regional Jet) est un avion japonais construit par Mitsubishi Aircraft Corporation, filiale de Mitsubishi Heavy Industries, dans une usine accolée à l'aéroport de Nagoya[1]. Il devait être le premier civil intégralement développé au Japon depuis les années 1960[2].

Présenté pour la première fois au salon du Bourget en 2007, son premier vol eut lieu le [3].

Il embarquera de 70 à 90 passagers. Une partie de cet avion sera faite de matériaux composites. La consommation devrait être de 20 % inférieure à celle des appareils de la génération précédente, essentiellement grâce aux moteurs. Le Mitsubishi MRJ sera en concurrence avec le Bombardier CRJ et l'Embraer ERJ.

Historique[modifier | modifier le code]

Le programme est lancé en 2007.

En janvier 2017, Mitsubishi Heavy (MHI) déclare que le MRJ, second avion de transport civil entièrement japonais depuis la Seconde Guerre mondiale après le YS-11, sera opérationnel à la mi-2020. MHI avait déjà plusieurs fois repoussé le lancement commercial de l'appareil. L’avion change de design plusieurs fois dans la cacophonie la plus complète. En 2019, Mitsubishi change son nom : le MRJ s’appelle désormais le Spacejet. En février 2020, lors du sixième report de la livraison de l’avion, Mitsubishi Aircraft Corp, la filiale en charge du projet, déclare retarder la première livraison à 2021 ou plus tard en raison de problèmes de pièces. Le 18 mars 2020, le 10e prototype effectue son premier vol[4].

La version MRJ70 a été abandonné pour la conception d'une version nommée M100 qui est suspendue en mai 2020[5].

Mitsubishi Aircraft annonce le une perte de 4,9 milliards de dollars pour l'exercice fiscal 2019 (achevé fin mars). Le 15 juin, MHI avait remplacé son ingénieur en chef Alex Bellamy par Yasuhiko Kawaguchi, annoncé qu'il réduisait ses effectifs de plus de la moitié de ses 2 000 employés et le budget alloué au programme de moitié à 1,3 milliards de dollars américains alors que 7 milliards de dollars ont été déjà dépensés[6].

Son siège aux États-Unis, un centre de développement au Canada et des bureaux de vente aux États-Unis et en Europe, sont fermés alors que le site de test de la société dans l’État de Washington restera, ses effectifs seront également considérablement réduits[7].

MHI a annoncé le 30 octobre 2020 le gel durable de son projet d'avion commercial en raison de la crise causée par la pandémie, qui pousse le groupe à se recentrer[8].

Du fait de ses difficultés techniques et de l'augmentation du coût du programme, il est possible que cet avion n'entre jamais en service commercial[9], alors que le projet aura coûté plus de mille milliard de yens (environ 8 milliards d'euros)[10].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Caractéristiques prévues annoncés au début du programme, le MRJ70 a été annulé depuis :

MRJ 70STD MRJ 70ER MRJ 70LR MRJ 90STD MRJ 90ER MRJ 90LR
Passagers (1re classe) 78 92
Longueur 33,4 m 35,8 m
Envergure 29,2 m
Hauteur 10,5 m
Masse maximale au décollage 36 850 kg 38 995 kg 40 200 kg 39 600 kg 40 995 kg 42 800 kg
Masse maximale à l'atterrissage 36 200 kg 38 000 kg
Autonomie 1 530 km 2 730 km 3 380 km 1 670 km 2 400 km 3 310 km
Vitesse de croisière Mach 0,78 (828 km/h)
Distance de décollage 1 450 m 1 620 m 1 720 m 1 490 m 1 600 m 1 740 m
Distance d'atterrissage 1 430 m 1 480 m
Largeur de la cabine 2,76 m
Réacteurs (2x) Pratt & Whitney PW1217G
Poussée 2 × 69,3 kN 2 × 78,2 kN

Sources: http://www.mrj-japan.com/characteristics.html

Galerie[modifier | modifier le code]

Commandes[modifier | modifier le code]

[Quand ?]

Date Compagnie aérienne EIS Type Remarques
MRJ70 MRJ90 Options
Drapeau : Japon All Nippon Airways[11] 2017[12] 7 15 10 Opéré par ANA Wings.
Drapeau : États-Unis Trans States Airlines[13] 2017 5 50 50
Drapeau : États-Unis ANI Group Holdings[14] 2016 (5) 0 Mémorandum d'entente, accord annulé[15]
Drapeau : États-Unis SkyWest Airlines[16],[17] 2017 7 100 100
Drapeau : États-Unis Eastern Air Lines[18] 2019 20 20
Drapeau : Myanmar Air Mandalay[19] 2018 1 6 4
Drapeau : Japon Japan Airlines[20] 2021 42 32 0
Drapeau : Suède Rockton AB[21] TBD 1 10 10
31 aout 2016 Drapeau : États-Unis AeroLease Aviation, LLC[22] TBD 2 10 10
Total 65 243 204

Note : TBD signifie to be defined, soit « pas encore défini ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ciders,, « Komaki (Japon) », sur www.aviationsmilitaires.net, (consulté le 13 décembre 2018).
  2. Simon Chodorge, « Qu'est-ce que le SpaceJet, l'avion qui porte les espoirs de Mitsubishi ? - L'Usine Aéro », L'Usine nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le 10 novembre 2020)
  3. « L’envol du MRJ - Air&Cosmos », sur Air et Cosmos (consulté le 12 novembre 2015)
  4. (en) « Mitsubishi Aircraft Makes Maiden Flight of Mitsubishi SpaceJet Flight Test Vehicle 10 (FTV10) », sur Mitsubishi Aircraft Corporation, (consulté le 11 juillet 2020).
  5. Antony Angrand, « SpaceJet, le M100 mis en sommeil par Mitsubishi », sur Air et Cosmos, (consulté le 11 août 2020).
  6. Yann Rousseau, « SpaceJet, ou la tragédie annoncée de l'avion japonais », sur Les Echos, (consulté le 11 juillet 2000).
  7. (en) Matt Driskill, « More shifts at Mitsubishi Aircraft », sur asianaviation.com, (consulté le 11 juillet 2020).
  8. https://www.zonebourse.com/cours/action/MITSUBISHI-HEAVY-INDUSTRI-6491254/actualite/Le-japonais-MHI-gele-durablement-son-vaste-projet-aeronautique-Spacejet-31648822/
  9. Régis Arnaud, « Japon: le Spacejet, l'avion en papier le plus cher du monde », sur Challenges, (consulté le 11 juillet 2020).
  10. « Mitsubishi suspend son projet d’avion de ligne, SpaceJet », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 10 novembre 2020)
  11. « ANA Selects Mitsubishi Regional Jet - firm order for 15 aircraft with 10 options »
  12. http://ajw.asahi.com/article/economy/business/AJ201309090073
  13. « Trans States firms up order for up to 100 MRJs »
  14. « Paris 2011: Mitsubishi Lands Third Customer for MRJ »
  15. Edward Russel, « Mitsubishi and ANI cancel MOU for MRJs », Flightglobal,‎ (lire en ligne)
  16. « Mitsubishi Wins SkyWest Jet Sale In Blow To Bombardier », Bloomberg,‎ (lire en ligne)
  17. « SkyWest firms deal for 100 MRJ90s »
  18. « FARNBOROUGH: Eastern Air Lines signs for 20 MRJ90s », Flightglobal,‎ (lire en ligne)
  19. « Air Mandalay Signs Definitive Agreement for Purchase of up to Ten MRJ Aircraft : MRJ value recognized in growing Asian market », sur mrj-japan.com,
  20. « JAL Said to Plan Order for 32 Mitsubishi Regional Jets », Bloomberg,‎ (lire en ligne)
  21. « Rockton signs LOI with Mitsubishi Aircraft for purchase of up to 20 MRJ - First European company and second lessor in MRJ program to select the MRJ - », Mitsubishi Aircraft Corporation,‎ (lire en ligne)
  22. « Aerolease Aviation signs definitive agreement for purchase of up to 20 MRJ aircraft », Mitsubishi Aircraft Corporation,‎ (lire en ligne)

Site officiel[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :