Mitsubishi J8M

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Mitsubishi J8M Shusui
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : Japon Mitsubishi
Rôle Intercepteur
Statut Prototype
Premier vol
Motorisation
Moteur Walter HWK 109-509A (fabriqué sous licence)
Nombre 1
Type Moteur-fusée
Poussée unitaire 1 500 kgp
Performances
Vitesse maximale 900 km/h
Plafond 12 000 m
Armement
Interne 2 canons de 30 mm

Le Mitsubishi J8M Shusui (en japonais : 三菱 J8M 秋水) est un prototype d'intercepteur à moteur-fusée japonais de la Seconde Guerre mondiale.

Conception[modifier | modifier le code]

Le J8M1 a été conçu à la suite d'un accord de licence pour copier le Messerschmitt Me 163 Komet allemand. L'acheminement maritime des plans du Messerschmitt Me 163 Komet connut de sérieux problèmes, ce qui poussa les ingénieurs japonais à concevoir l'avion à partir d'un manuel d'opérations de vols et d'autres documentations limitées. Les attachés militaires de l'armée japonaise prirent conscience du potentiel du Messerschmitt Me 163 Komet lors d'une visite au centre Erprobungskommando (en) 16, où se trouvait l'escadron d'évaluation de la Luftwaffe.

L'accord[modifier | modifier le code]

L'accord passé avec l'Allemagne consistait à remplir les conditions suivantes pour le printemps 1944 :

  • Fournir les plans complets du Me 163B Komet ainsi que ceux de son moteur HWK 509A ;
  • Fournir un exemplaire complet du Me 163B Komet et des sous-ensembles et composants ;
  • Fournir trois moteurs HWK 509A complets ;
  • Informer les Japonais de chaque amélioration et évolution du Komet ;
  • Permettre aux Japonais d'étudier les procédés de fabrication du Komet ainsi que son moteur.

Premier vol[modifier | modifier le code]

Le premier vol du J8M eu lieu le avec à son bord Lt. Cdr. Toyohiko Inuzuka, pilote d'essais. L'avion fut lancé depuis un chariot avec succès, une fois l'altitude de 400 mètres atteinte le moteur s'arrêta et l'avion décrocha. Inuzuka réussit à faire planer l'avion, mais percuta un bâtiment sur le bord de la piste ce qui provoqua la destruction du J8M. Son pilote décéda le lendemain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Enzo Angelucci et Paolo Matricardi, Les avions, t. 4 : La Seconde Guerre mondiale - U.S.A., Japon, U.R.S.S., etc..., Elsevier Sequoia, coll. « Multiguide aviation », (ISBN 2-8003-0277-1), p. 206-207.

Liens externes[modifier | modifier le code]