Mitsubishi G4M

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un aéronef
Cet article est une ébauche concernant un aéronef.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Mitsubishi G4M1
{{#if:
Mitstubishi G4M Type 1 (Observation) du 4e Groupe aérien de la Marine impériale japonaise (août 1942).
Mitstubishi G4M Type 1 (Observation) du 4e Groupe aérien de la Marine impériale japonaise (août 1942).

Constructeur Drapeau : Japon Mitsubishi Jukogyo K.K.
Rôle Bombardier moyen
Statut Retiré du service actif
Premier vol
Mise en service Juin 1941
Date de retrait Août 1945
Nombre construits 2 446
Équipage
7 (Pilote, copilote, commandant-mitrailleur dorsal, ingénieur-mécanicien-mitrailleurs de sabord, radio-opérateur-mitrailleur de sabord, navigateur-bombardier-mitrailleur avant, mitrailleur de queue)
Motorisation
Moteur Mitsubishi MK4A-11 Kasei
Nombre 2
Type Moteur en étoile 14 cylindres
Puissance unitaire 1 530 ch
Dimensions
Envergure 24,89 m
Longueur 19,97 m
Hauteur 4,9 m
Surface alaire 78,13 m2
Masses
À vide 6 741 kg
Avec armement 9 500 kg
Maximale 12 860 kg
Performances
Vitesse de croisière 315 km/h
Vitesse maximale 428 km/h
Vitesse de décrochage 120 km/h
Plafond 8 500 m
Vitesse ascensionnelle 550 m/min
Rayon d'action 2 852 km
Endurance 5 054 km
Armement
Interne 4 mitrailleuses Type 92 de 7,7 mm (Nez, tourelle dorsale, sabord x2)
1 canon Type 99 de 20 mmTourelle arrière
Externe 1 Torpille Type 91 Kai-3 de 858 kg ou
1 bombe de 800 kg ou
4 bombes de 250 kg

Le Mitsubishi G4M (ou "Avion d'assaut basé à terre Type 1")一式陸上攻撃機, 一式陸攻 Isshiki rikujō kōgeki ki, Isshikirikkō fut le bombardier léger bimoteur le plus utilisé par le Service aérien de la Marine impériale japonaise durant la Seconde Guerre mondiale. Les Alliés lui attribuèrent la désignation Betty. La nomenclature des appareils ennemis par les Alliés durant le conflit attribuait pour les chasseurs et hydravions nippons des prénoms masculins et des prénoms féminins pour les bombardiers et avions d'observation

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le G4M fut le bombardier japonais le plus construit. Il fut en production de 1939 à 1945 et servit tout au long de la guerre,jusqu'au dernier jour. Conçu en 1937 pour être rapide et endurant, il démontra ses qualités sur tous les théâtres d'opération japonais pendant la première partie de la guerre, puis il perdit de sa superbe face aux nouveaux chasseurs américains, notamment les Hellcat et les Corsair.

Engagements et comportement en service[modifier | modifier le code]

Le 10 décembre 1941, il contribua de façon déterminante à l'opération qui permit de couler les cuirassés britanniques Repulse et Prince of Wales. En l'absence de blindage et de réservoirs auto-obturants, l'appareil était particulièrement vulnérable aux tirs ennemis et prenait feu si facilement qu'il avait été surnommé One Shot Lighter (« briquet à un coup ») par les pilotes américains, ou encore Hamaki (« cigare volant ») par les pilotes japonais. La chose était encore plus flagrante quand le Betty était utilisé pour des attaques à basse altitude (torpillage). Ses avantages étaient annulés, du fait de son extrême vulnérabilité aux tirs antiaériens (et même aux armes légères).

Le Betty le plus célèbre fut celui qui transportait l'amiral Isoroku Yamamoto au-dessus de Bougainville lorsqu'il fut abattu par la chasse américaine, faisant perdre aux Japonais leur plus fin stratège.

Versions[modifier | modifier le code]

Parmi les différentes versions, on trouve le G4M1 (1 200 exemplaires), dont les caractéristiques sont présentées dans le tableau ci-contre. Mais aussi le G4M2 (1152 exemplaires), qui reçoit des moteurs Kasei en étoile de 1 800 ch. Vient ensuite la version G4M3 (60 exemplaires) avec des blindages et une motorisation plus puissante (Kasei 25b de 1 825 ch). Autre modèle, le G4M6 (30 exemplaires), conçu comme avion d'escorte et équipé de Kasei 11 de 1 530 ch.

Sur les autres projets Wikimedia :