Mithridate de Pergame

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mithridate.
Mithridate de Pergame
Titre
Roi du Bosphore
ca. 4745 av. J.-C.
Prédécesseur Pharnace II
Successeur Dynamis et Asandros
Roi de Colchide
ca. 4745 av. J.-C.
Prédécesseur Pharnace II
Successeur Dynamis et Asandros
Biographie
Date de décès
Père Ménodote
Mère Adogaginis ou Abodogimai

Mithridate de Pergame est un roi du Bosphore et de Colchide ayant régné de 47 à 45 av. J.-C.

Origine[modifier | modifier le code]

Mithridate est le fils d’un citoyen de Pergame nommé Ménodote, et il descend par sa mère Adogaginis ou Abodogimai des tétrarques galates[1]. Il est toutefois considéré comme le fils illégitime du roi du Pont Mithridate VI qui le fait élever à sa cour puis dans son camp au cours de ses campagnes[2]. Dès 64 av. J.-C., il reçoit la souveraineté sur sa ville natale.

Prétendant[modifier | modifier le code]

En 48 av. J.-C., il obtient la faveur de Jules César en levant pour lui des troupes en Syrie et en Cilicie afin de renforcer l’armée du dictateur au moment de la guerre d’Alexandrie[3].

Il s’empare de Péluse mais il est arrêté lorsqu’il tente de traverser le Nil. Appuyé par un contingent de Juifs mené par Antipater, le père d’Hérode Ier le Grand, il participe à la victoire finale sur Ptolémée XIII[4].

Mithridate de Pergame suit ensuite César lors de la campagne contre Pharnace II du Pont de 47 av. J.-C. Après la victoire des Romains, il reçoit de César le titre de tétrarque du chef de sa mère et celui de roi du Bosphore[5].

Mithridate de Pergame est tué dans un combat contre Asandros du Bosphore, vainqueur et successeur de Pharnace II, en tentant de conquérir le royaume qui lui a été concédé par César.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Théodore Reinach, Revue celtique, tome XXII, Paris, 1901, p. 1-8, elle était fille de Déiotaros, tétrarque des Trocmes, et sœur de Brogitorix, également tétrarque des Trocmes et époux d'une fille du roi de Galatie Déiotaros.
  2. Strabon, Géographie [détail des éditions] [lire en ligne], XIII, 4, 3.
  3. Dion Cassius, livre XLII, chapitres 41, 43 et 48.
  4. Flavius Josèphe, Antiquités Judaïques [lire en ligne], XIV, 8, 1-2.
  5. Appien, Guerre mitridatique, 121.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Félix Cary, Histoire des rois de Thrace et de ceux du Bosphore cimmérien, éd. Desaint et Saillant, 1752 [lire en ligne].
  • (en) Ellis Hovell Minns, Scythians and Greeks: A Survey of Ancient History and Archaeology on the North Coast of the Euxine from the Danube to the Caucasus, Cambridge University Press, 2011 (ISBN 9781108024877), « Genealogy of Kings of Pontus and Bosporus B.C 100 to A.D. 100 », p. 590.