Mithridate Ier du Pont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mithridate.

Mithridate Ier Ktistès
Illustration.
Titre
Dynaste puis roi du Pont
296 ou 281 – ca. 266 av. J.-C.
Prédécesseur Mithridate II de Cius
Successeur Ariobarzane
Biographie
Dynastie Mithridatides
Père Orontobatès, frère de Mithridate II de Cius (?)
Enfants Ariobarzane

Mithridate Ier du Pont (en grec Mιθριδάτης), surnommé « Ktistès » (Kτίστης, « Fondateur »), est un dynaste puis un roi du Pont ayant régné d'environ 296 ou 281 à 266 av. J.-C.

Origine[modifier | modifier le code]

Mithridate Ier serait le neveu, ou peut-être le fils ou petit-fils homonyme, de Mithridate II de Cius mis à mort en 302 av. J.-C. par Antigone le Borgne[1]. En effet on pense qu'il serait le fils du frère de Mithridate II, Orontobatès[2], [3], mais il est aussi possible qu'il soit directement descendant de Mithridate II, ou bien son fils ou bien son petit-fils.

Selon Appien, il est le « seizième descendant de Darius Ier, fils d'Hystaspe, roi des Perses », et le premier roi du Pont à porter ce nom laçant une tradition qui perdurera jusqu'à Mithridate VI Eupator, son descendant à la 6e génération[4].

Règne[modifier | modifier le code]

Mithridate Ier échappe à la garde d'Antigone le Borgne qui le détenait prisonnier à sa cour. Il étend son pouvoir en Paphlagonie puis sur la Cappadoce Pontique, qui devient ultérieurement le royaume du Pont, et se proclame roi du Pont en 296 ou 281 av. J.-C.[5]. Il établit enfin sa résidence à Amasée et fonde une dynastie.

Peu après, il conclut une alliance défensive avec la cité d'Héraclée en Bithynie afin de se protéger d'une éventuelle agression de Séleucos Ier Nicator[6]. Mithridate Ier demande ensuite l'alliance des Galates afin de faire face à une offensive de Ptolémée II[7].

Postérité[modifier | modifier le code]

Mithridate Ier est le père de son successeur, Ariobarzane du Pont.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plutarque précise qu'il était le fils d'un certain « Ariobarzane » et que Démétrius était à la cour de son père, son « familier et ami quasi du même âge  », dans Vie de Démétrius, chapitre V.
  2. Édouard Will, Histoire politique du monde hellénistique, Nancy, 1967, volume I, p. 119.
  3. Édouard Will, Histoire politique du monde hellénistique, Nancy, 1967, volume I, p. 119.
  4. « Ils régnèrent l'un après l'autre jusqu'au sixième Mithridate qui succéda au fondateur de la maison, et qui allait faire la guerre aux Romains » ; Appien, Guerre mithridatique, chapitre II, § 9.
  5. Diodore de Sicile, livre XX, chapitre 111.
  6. Memnon d'Héraclée, Histoire d'Hércalée, Livre XIII, chapitre 7, § 2.
  7. Étienne de Byzance, les Ethniques, s. v. Ancyre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]