Missions japonaises dans la Chine des Ming

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les missions japonaises dans la Chine des Ming sont des missions japonaises effectuées en Chine du XVe au XVIIe siècle. La nature de ces contacts bilatéraux évolue progressivement de la reconnaissance politique et cérémonielle vers des échanges culturels. Le développement des liens diplomatiques accompagne les liens commerciaux croissants qui se développent au fil du temps[1],[2].

Pas moins de vingt missions commerciales se sont rendues du Japon en Chine entre 1401 et 1547. À la tête de chacune de ces missions se trouve un moine bouddhiste zen de l'un des cinq grands temps zen de Kyoto (京都五山, Kyoto gozan?)[3] comprenant Nanzen-ji, Tenryū-ji, Shokoku-ji, Kennin-ji, Tofuku-ji et Manju-ji[4].

Commerce de troc sous certificat[modifier | modifier le code]

Le bénéfice économique du système d'hommage sinocentrique est un commerce profitable. Ce type de commerce (勘合貿易, kangō bōeki en japonais et kanhe maoyi en chinois) conçu et opéré par les Chinois[5], consiste en un échange de produits japonais avec des biens chinois. Le « décompte » chinois est un certificat délivré par les Ming. Les cent premiers certificats arrivent au Japon en 1404. Seuls ceux qui possèdent cette preuve formelle de la permission impériale présentée par le document sont officiellement autorisés à voyager et à faire l'objet de commerce hors les limites de la Chine; et seules les missions diplomatiques à même de présenter d'authentiques certificats sont reçues comme ambassades légitimes[3].

Avec le temps, les conditions de ce commerce mutuellement bénéficiaire débordent de leurs périmètre initial.

Liste des missions[modifier | modifier le code]

Années Shoguns Ashikaga Envoyés Empereur chinois Commentaires
1401–1402 Yoshimochi[6]. Soa (祖阿?) Yongle La lettre diplomatique officielle transmise à l'Empereur de Chine est accompagnée d'un don de 1000 onces d'or et divers objets[6]. La mission rentre avec Tianlun Daoyi (天倫道彝) et Yian Yiru (一庵一如), les ambassadeurs Ming
1403–1404 Yoshimochi Kenchū Keimitsu (en) (堅中圭密?) Yongle Keimitsu est premier abbé du monastère de Tenryū-ji[7]. La mission rentre avec les ambassadeurs Ming Zhao Juren (趙居任) et Zhang Heng (張洪 a/ka/a Zhang Hong)[8], également accompagnée du moine Daocheng (道成); elle transporte des « certificats » Yongle
1404–1405 Yoshimochi Myōshitsu Bonryō (明室梵亮?) Yongle Premier navire de certificats, rentre avec Yu Shiji (en) (俞士吉), l'ambassadeur Ming
1405–1406 Yoshimochi Minamoto no Michikata (源通賢?) Yongle Sur l'ordre de l'empereur Ming, la mission livre des pirates chinois capturés et rentre avec Pan Ci (潘賜) et Wang Jin (en) (王進), les ambassadeurs Ming
1406–1407 Yoshimochi Kenchū Keimitsu (堅中圭密?) Yongle Mission d'hommage aux Ming; elle rentre avec l'ambassadeur Ming
1407 Yoshimochi Kenchū Keimitsu (堅中圭密?) Yongle Keimitsu, accompagné de 73 participants, rend hommage et livre des pirates capturés
1408–1409 Yoshimochi Kenchū Keimitsu (堅中圭密?) Yongle Importante mission composée de 300 participants[9], Keimitsu rend hommage, offre les pirates capturés et rentre avec Zhou Quanyu (周全渝), l'ambassadeur Ming
1410–1411 Yoshimochi Kenchū Keimitsu (堅中圭密?) Yongle Informe de l'installation du shogun Yoshimochi; rentre avec Wang Jin, l'ambassadeur Ming
1433–1434 Yoshinori Ryūshitsu Dōen (龍室道淵?) Xuande Ambassade de 220 personnes; elle rentre avec les certificats Xuande, accompagnée de Pan Ci et Lei Chun (雷春), les ambassadeurs Ming
1435–1436 Yoshinori Jochū Chūsei (恕中中誓?) Zhengtong Rentre avec le reste des certificats Yongle
1453–1454 Yoshimasa Tōyō Inpō (東洋允澎?) Jingtai Ambassade de 1 200 personnes dont 350 atteignent la capitale; la mission rentre avec les certificats Jingtai
1468–1469 Yoshimasa Tenyo Seikei (天與清啓?) Chenghua Restitue aux Ming les restes des certificats Jingtai et rentre avec les certificats Chenghua
1477–1478 Yoshihisa Jikuhō Myōbō (竺芳妙茂?) Chenghua Ambassade de 300 participants
1484–1485 Yoshihisa Ryōhaku Shūi (了璞周瑋?) Chenghua
1495–1496 Yoshizumi Gyōbu Jumei (堯夫壽蓂?) Hongzhi Rentre avec les certificats Hongzhi
1509 Yoshitane Song Suqing (宋素卿?) Zhengde Mission Hosokawa
1511–1513 Yoshitane Ryōan Keigo (en) (了庵桂悟?) Zhengde Ambassade de 600 personne; elle rentre avec des certificats Zhengde et rend des certificats restants des époques Jingtai et Chenghua
1523 Yoshiharu Sōsetsu Kendō (宗設謙道?)
Rankō Zuisa (鸞岡瑞佐?)
Jiajing Ōuchi had over 100 in party; Hosokawa en a plus de 100; chaque domaine envoie son ambassadeur en chef; les parties 'affrontent à Ningbo
1539–1541 Yoshiharu Koshin Sekitei (湖心碩鼎?) Jiajing Mission de 456 participants; Mission du seul Ōuchi
1547–1549 Yoshiteru Sakugen Shūryō (en) (策彥周良?) Jiajing Party de 637 personnes;

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mizuno, Norihito. (2003). China in Tokugawa Foreign Relations: The Tokugawa Bakufu’s Perception of and Attitudes toward Ming-Qing China, pp. 109-112.
  2. Fogel, Joshua A. (2009). Articulating the Sinosphere: Sino-Japanese Relations in Space and Time, pp. 110-113; [1]
  3. a et b Fogel, p. 27.
  4. Baroni, Helen Josephine. (2002). The Illustrated Encyclopedia of Zen Buddhism, p. 116.
  5. Nussbaum, Louis Frédéric and Käthe Roth. (2005). Japan Encyclopedia, p. 471.
  6. a et b Titsingh, p. 323.
  7. Charlotte von Verschuer (2006). Across the Perilous Sea : Japanese Trade with China and Korea from the Seventh to the Sixteenth Centuries, p. 113
  8. Goodrich, L. Carrington et al. (1976). Dictionary of Ming biography, 1368-1644, Vol I, p. 85.
  9. Verschuer, p. 114.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]