Missionnaires de Notre-Dame de la Salette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notre-Dame et Notre-Dame de la Salette (homonymie).
Missionnaires de Notre-Dame de la Salette
Image illustrative de l'article Missionnaires de Notre-Dame de la Salette
Ordre de droit pontifical
Approbation pontificale 29 janvier 1909.
par Pie X
Institut congrégation cléricale
Type Apostolique
But ministère paroissiale, missions, formation du clergé.
Structure et histoire
Fondation 1er mai 1852
Grenoble
Fondateur Mgr Philibert de Bruillard
Abréviation M.S
Autres noms Salettins
Patron Notre-Dame de La Salette
Liste des ordres religieux

Les missionnaires de Notre-Dame de la Salette (en latin Missionarii Dominae Nostrae a La Salette) constituent une congrégation cléricale de droit pontifical.

Historique[modifier | modifier le code]

Après l'apparition de la Vierge à deux jeunes bergers, Maximin Giraud (11 ans) et Mélanie Calvat (13 ans) à la Salette le 19 septembre 1846 et son approbation le 19 septembre 1851 par Mgr de Bruillard, évêque de Grenoble, celui-ci annonce le 1er mai 1852 à ses diocésains la fondation d’un grand sanctuaire comportant une église et une hôtellerie attenante et la constitution de prêtres séculiers pour le service des pèlerins pendant l'été et à la prédication de missions dans les paroisses du diocèse de Grenoble en hiver[1].

Sylvain-Marie Giraud, supérieur général des missionnaires de 1865 à 1876 donne une orientation décisive à la congrégation : auteur spirituel prolifique, il popularise le message de l'apparition et contribue à faire de la Salette un pèlerinage international. En 1872, il rédige des constitutions religieuses qu'il soumet à Mgr Paulinier mais aucune suite n'est donnée[2].

Le 29 janvier 1876, Mgr Fava demande aux prêtres d'établir la communauté sur des bases solides et d'en faire une véritable congrégation religieuse avec des constitutions et de déterminer le but exact de l'institut ; les religieux adoptent la règle élaborée par le père Giraud en 1872 en apportant quelques modifications, elle est encore modifiée en 1879 à la demande de la Sacrée Congrégation pour les évêques et réguliers[3].

La congrégation obtient le décret de louange du pape Léon XIII le 27 mai 1879, puis un décret approbatif par le Saint-Siège le 14 mai 1890, ses constitutions sont définitivement approuvées par Pie X le 29 janvier 1909 [3].

Les lois de la République anticléricale les obligent à émigrer vers les États-Unis, l’Italie, la Belgique et la Suisse. Certaines de ces implantations de la fin du XIXe siècle deviendront elles-mêmes fondatrices.

Activités et diffusion[modifier | modifier le code]

Les missionnaires de La Salette se consacrent à la prédication, à la formation du clergé, au ministère paroissiale, aux missions.

La maison généralice est à Rome à l'église de Notre Dame de la Salette.

À la fin 2005, la congrégation comptait 224 maisons et 958 religieux dont 700 prêtres[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mandement de Mgr de Bruillard du 1° mai 1852 », sur http://www.missionnaire-lasalette.fr (consulté le 18 mai 2016)
  2. Valentin, Le Père Giraud : sa vie et sa mission dans l'église, Lyon, Roudil, , p. 200, 248isbn=
  3. a et b Louis Carlier, Un vrai fils de Marie, le R.P Giraud : Missionnaire de la Salette, ancien supérieur général de la congrégation, Grenoble, Imp. St-Bruno, , p. 429 à 432
  4. (it) Annuario Pontificio per l'anno 2007, Vatican, Librairie éditrice vaticane, (ISBN 978-88-209-7908-9)