Mission Bassin minier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mission Bassin Minier)
Mission Bassin minier
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
Fondation
Fondation Mai 2000
Identité
Siège Carreau de Fosse 9/9bis, Rue du Tordoir - BP 16 - 62590 Oignies
Président Cathy Apourceau-Poly (2014-)
Directrice Catherine Bertram
Site web missionbassinminier.org

La Mission Bassin minier est un organisme d'ingénierie de développement et d'aménagement du territoire, créé dans le cadre du Contrat de plan État-région 2000-2006, à la suite d'une décision interministérielle, pour appuyer la mise en œuvre d'un programme global de restructuration urbaine, sociale, économique et écologique du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais à la suite de la fermeture des mines de charbon. Elle est portée par une association loi de 1901 créée en . Elle intègre des représentants des différentes structures qui contribuent à son fonctionnement (Etat, région des Hauts-de-France, départements du Nord et du Pas-de-Calais, structures intercommunales, Association des communes minières du Nord-Pas-de-Calais) et des membres associés (Caisse des Dépôts et Consignations, Parc naturel régional Scarpe-Escaut).

Historique[modifier | modifier le code]

Dans les années 1992-1993, Jean-François Caron, conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais, crée une association, « les Assises du bassin minier ». Il s’agit de commencer à penser l’après-charbon[1].

En , le Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, sous la présidence de Marie-Christine Blandin, prend l’initiative de lancer la Conférence permanente du bassin minier, pour développer une nouvelle approche territorialisée des problèmes d’aménagement et de développement du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais après la fermeture des mines. La Conférence permanente est animée par Jean-François Caron, alors conseiller régional et conseiller municipal de Loos-en-Gohelle. Elle est suivie par un comité de pilotage, composé de représentants des collectivités (la Région, les Départements, les structures intercommunales), de l’État et de personnalités non élues (universitaires, un chef d’entreprise, un membre de la Fédération Nord/Nature...).

Le , la séance de lancement rassemble 500 personnes autour de cinq ateliers : "Environnement et cadre de vie" ; "Les hommes et les femmes du bassin minier au cours d’une mutation de société " (divisé en trois sous-groupes : "Individus, familles et société" ; "Pratiques collectives et culturelles" ; "Formation"). De la mi-mars à la mi-, 29 séances de travail sont tenues sur l’ensemble des quatre arrondissements miniers. Elles ont rassemblé 1 000 inscrits, venant d’horizons divers.

Ces séances aboutissent à la sortie d'un Livre blanc.

Le livre blanc est publié en . C'est un document de 24 pages programmant 8 chantiers :

  • Chantier 1 : L'organisation raisonnée des pouvoirs ;
  • Chantier 2 : Les sorties des concessions minières ;
  • Chantier 3 : Environnement ;
  • Chantier 4 : L'espace ;
  • Chantier 5 : L'homme ;
  • Chantier 6 : Vie associative culture et sport ;
  • Chantier 7 : La formation et la recherche ;
  • Chantier 8 : L'économie au cœur de l'emploi.

Le , des actions prioritaires sont soumises au comité de pilotage conduit par Michel Delebarre, Président de région et Jean-François Caron, Vice-président. Le , le Comité interministériel d'aménagement et de développement du territoire reprend la plupart des actions définies dans le livre blanc[2] et décide de la mise en place d'une mission technique d'appui au service des collectivités du bassin minier. Elle débouche sur la création de la Mission bassin minier Nord - Pas-de-Calais, active à compter du . Initialement installée pour une durée de six ans, elle a été régulièrement reconduite depuis lors.

Le , la Mission Bassin minier est désignée pour être la structure partenaire de gestion du prestigieux Label UNESCO attribué au Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, le , inscrit sur la Liste du Patrimoine mondial au titre de "Paysages culturels Évolutifs". Ses statuts sont modifiés afin de prendre acte de la fusion avec l'association de portage de la candidature Bassin Minier Uni.

L'acte 2 du libre blanc est dévoilé le au Métaphone de Oignies avec une base de 100 propositions[3].

L'assistance technique de la Mission Bassin minier s'inscrit alors dans 10 chantiers thématiques :

  • l'urbanisme durable ;
  • le patrimoine (UNESCO) ;
  • les grands projets structurants ;
  • l'observation socio-économique ;
  • les transports-déplacements ;
  • l'environnement et les risques ;
  • la Trame verte et bleue du bassin minier ;
  • l'Aire métropolitaine de Lille (AML) ;
  • les programmes européens et la coopération internationale ;
  • la communication et la promotion du territoire.

Organigramme[modifier | modifier le code]

L'assemblée[modifier | modifier le code]

L'assemblée est constituée de 8 membres du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, 4 membres du Conseil départemental du Nord, 4 membres du Conseil départemental du Pas-de-Calais, 8 membres de l'association des maires du Nord et du Pas-de-Calais et 8 membres représentant les services de l'état dont les sous-préfets de Béthune; Douai; Lens; Valenciennes, 14 membres adhérents et 2 membres associés[4].

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

Le conseil d'Administration est constitué de4 membres du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, 2 membres du Conseil départemental du Nord, 2 membres du Conseil départemental du Pas-de-Calais, 4 membres représentant les services de l'état, 4 membres de l'association des maires du Nord et du Pas-de-calais , 7 membres adhérents[4].

Le bureau[modifier | modifier le code]

Cathy Apourceau-Poly, Alain Wacheux, Jean-François Caron, Jacques Vernier.

Présidence[modifier | modifier le code]

L'équipe technique[modifier | modifier le code]

la Mission Bassin minier est constituée d'une équipe technique de 18 personnes, dirigée par Catherine Bertram. Regroupée autour de 4 pôles qui sont l'observation-prospective, l'aménagement du territoire - la planification, le développement opérationnel et le développement territorial.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « le blog de Jean François Caron », sur https://jfcaron.wordpress.com (consulté le ).
  2. Conférence permanente du bassin minier, Synthèse du livre blanc, , 24 p. (lire en ligne [PDF]).
  3. Conférence permanente du bassin minier, Livre blanc Acte 2, , 136 p. (lire en ligne [PDF]).
  4. a et b « Mission Bassin minier » (consulté le ).
  5. « Oignies : Cathy Apourceau-Poly, nouvelle présidente de la Mission Bassin minier », sur lavoixdunord.fr, (consulté le ) : « Cela fait 14 ans que Gilbert Rolos tenait les rênes de la Mission bassin minier. Jeudi, sans les lâcher, il les a posées dans les mains d’une nouvelle présidente. Et c’est Cathy Apourceau-Poly qui a été choisie, ce jeudi au 9/9 bis d’Oignies, pour poursuivre le chemin avec ce bel attelage. ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]