Mission évangélique des Tziganes de France (Vie et Lumière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mission évangélique des Tziganes de France (Vie et Lumière)
Courant Pentecôtisme
Siège Nevoy, France
Territoire France
Fondateur Clément Le Cossec
Fondation 1954
Membres 100 000
Églises membres 260
Instituts de théologie École biblique Vie et Lumière
Site web vieetlumiere.net

La Mission évangélique des Tziganes de France ou Vie et Lumière est un regroupement d'églises chrétiennes évangéliques, de courant pentecôtiste, regroupant 100 000 membres et 260 églises en France. Un institut de théologie lui est affilié, l'École biblique Vie et Lumière. Son siège est située à Nevoy, en France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le pasteur Clément Le Cossec fonde la revue Vie et Lumière et la Mission évangélique des Tziganes de France en 1954[1]. D'après le récit du pasteur Le Cossec, ce mouvement est né à la suite de la guérison d'un jeune tsigane en 1950, qui provoqua plusieurs conversions, mais surtout de la prise de conscience par le pasteur Le Cossec en 1952 de l'état d'abandon des Tziganes, tant par les autorités civiles que religieuses[2]. En 1968, la Mission est devenue autonome des Assemblées de Dieu de France[3].

Après la mort du pasteur Clément Le Cossec en 2001, le mouvement est dirigé par le pasteur Georges Meyer[4]. George Meyer a formellement succédé à Clément Le Cossec à la tête de institution en 1972, ce dernier ayant souhaité être déchargé pour pouvoir mieux se consacrer à son ministère d’évangélisation. Après la disparition du fondateur de Vie et Lumière, George Meyer est devenu le leader de l'ensemble de la communauté évangélique tzigane. Ce dernier est mort le 20 janvier 2020[5]. Son fils Paul Meyer est désigné comme le nouveau responsable du mouvement[6].

En 2015, elle compterait 100 000 membres et 260 églises [7].

Croyances[modifier | modifier le code]

La dénomination a une confession de foi pentecôtiste [8], [9].

École biblique Vie et Lumière[modifier | modifier le code]

L’école biblique Vie et Lumière de Nevoy, fondée en 1966, assure la formation théologique des croyants appelés au ministère de l’église[10],[11],[12], [4].

Rassemblements[modifier | modifier le code]

L'association organise des rassemblements internationaux chaque année où se déroulent des prières, des cultes et des baptêmes[13]. Fin avril, début à Nevoy, 25 000 à 30 000 Tziganes se sont rassemblés[14].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sébastien Fath, Du ghetto au réseau. Le protestantisme évangélique en France, 1800-2005, Labor et Fides, , p.217.
  2. "Deux ans plus tard, à Brest, je retrouve quelques-uns de ceux qui s’étaient convertis à Lisieux. Ils étaient désespérés parce qu’aucun pasteur n’était disposé à les baptiser par immersion. Ils avaient portant la foi, mais n’étaient pas mariés légalement, selon les lois de la société française. L’acte de mariage était difficile à obtenir parce qu’il fallait résider au minimum 21 jours dans la commune ; or, les gendarmes les chassaient toutes les 48 heures !" Extrait d'une interview du pasteur Le Cossec, réalisée en 2010 par Farid Djilani-Sergy sur Radio Réveil (aujourd'hui www.paroles.ch), reproduite sur le site du pasteur Clément Le Cossec, consulté le 15 août 2016
  3. Fath 2005, p. 218.
  4. a et b Loup Besmond de Senneville, « Georges Meyer, pasteur de la communauté évangélique tzigane, reçoit la légion d’honneur », La Croix,‎ (lire en ligne).
  5. « France : Décès du pasteur Georges Meyer, président de la Mission évangélique des tziganes de France », sur Évangeliques.info, (consulté le )
  6. « L’assemblée générale de Vie et lumière représentait-elle un foyer épidémique potentiel ? », sur Réforme.net, (consulté le )
  7. Loup Besmond de Senneville, Georges Meyer, pasteur de la communauté évangélique tzigane, reçoit la légion d’honneur, la-croix.com, France, 14 janvier 2015
  8. Vie et Lumière, PROFESSION DE FOI DE LA MISSION ÉVANGELIQUE DES TZIGANES DE FRANCE « VIE ET LUMIÈRE », vieetlumiere.net, France, consulté le 15 février 2020
  9. Fath 2005, p. 374.
  10. Jean-Luc Poueyto, Manouches et mondes de l'écrit, KARTHALA Editions, France, 2011, p. 83
  11. Marion Boisjot, École biblique : les gens du voyage investissent le Giennois, larep.fr, France, 15 janvier 2019
  12. AFP, Pour les gens du voyage pentecôtistes, la Bible est un chemin vers l'écriture, directmatin.fr, France, 27 août 2015
  13. Régis Laurent, « Les Missions Tsiganes Itinérantes (MTI) : un service de prestation sociale totale ou une nouvelle frontière ? », e-Migrinter, no 6,‎ , p. 65–72 (ISSN 1961-9685, DOI 10.4000/e-migrinter.1393, lire en ligne, consulté le )
  14. Samuel Petit, Rassemblement évangélique : en route pour le Cambrésis, les caravanes s’arrêteront finalement dans le Loiret, lavoixdunord.fr, France, 22 juillet 2013