Miss Sloane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Miss Sloane
Titre québécois Dans la mire
Réalisation John Madden
Scénario Jonathan Perera
Acteurs principaux
Sociétés de production FilmNation Entertainment
Archery Pictures
France 2 Cinema
Canal+
Ciné+
France Télévisions Distribution
Pays d’origine Drapeau de la France France, Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 132 minutes
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Miss Sloane ou Dans la mire[N 1] au Québec[1],[2] est un film franco-américain écrit par Jonathan Perera et réalisé par John Madden, sorti en salles en 2016.

Il met en scène l'actrice Jessica Chastain dans le rôle-titre, celui d'une lobbyiste prête à tout engagée pour soutenir une loi limitant sur le port d'armes à feu, les autres rôles notables sont quant à eux incarnés par Mark Strong, Gugu Mbatha-Raw, Michael Stuhlbarg, Alison Pill, Jake Lacy, John Lithgow et Sam Waterston. Le long-métrage est présenté en première mondiale à l'AFI Fest le 11 novembre 2016 avant d'être distribuée dans un circuit de salles limitée aux États-Unis à partir du 25 novembre 2016 par EuropaCorp, suivi d'une sortie sur l'ensemble du territoire le 9 décembre de la même année. Il sort en France, pays co-producteur du long-métrage, le 8 mars 2017.

Malgré son échec commercial lors de sa sortie en salles, Miss Sloane reçoit un accueil largement positif des critiques professionnels, qui salue la performance de Chastain, qui obtient une nomination au Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Madeline Elizabeth Sloane est l'une des lobbyistes les plus réputées de Washington, D.C..

Un jour, le représentant du lobby des armes à feu Bob Sanford lui propose de mener la campagne contre le projet de loi Heaton-Harris qui prévoit d'étendre le contrôle des antécédents psychiatriques des acheteurs à toutes les ventes d'arme à feu, notamment en courtisant l'électorat féminin. Refusant d'y prendre part car favorable à cette régulation, elle démissionne pour rejoindre le cabinet de Rodolfo Schmidt, qui mène campagne en faveur du texte. Il lui faut convaincre 16 sénateurs : la partie peut commencer.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Elizabeth Sloane est une lobbyiste réputée à Washington lorsqu'elle est appelée à comparaître à une audience du Congrès dirigé par le sénateur Ronald Sperling afin de répondre aux questions sur les éventuelles violations des règles d'éthique du Sénat durant ses années passées au cabinet de lobbying Cole Kravitz & Waterman.

Trois mois auparavant, la firme de Sloane est approchée par Bob Sanford, représentant de l'industrie des armes à feu pour mener l'opposition à la loi Heaton-Harris qui permettrait d'étendre les vérifications des antécédents aux acheteurs d'armes à feu, notamment en ciblant leur message envers les femmes. Sloane se moque de l'idée de Sandford et est par la suite abordé par Rodolfo Schmidt, chef de cabinet de lobbying rival Peterson Wyatt, afin de mener campagne en faveur du texte. Sloane accepte l'offre de Schmidt et emmène avec elle une partie de son staff, excepté son adjointe Jane Molloy, qui refuse de la suivre.

Auprès de Peterson Wyatt, Sloane choisit Esme Manucharian pour mener la campagne auprès des médias, permettant au cabinet d'obtenir des progrès significatifs auprès des intentions de vote. Lorsqu'elle découvre qu'Esme a été rescapée d'une tuerie au lycée, Sloane promet de ne pas divulguer les informations, avant de rompre sa promesse lors d'un débat télévisée en direct où elle révèle au public l'histoire d'Esme, dont l'image publique pourrait faire gagner de nouvelles voix. Tout change lorsqu'Esme, faisant la tournée des conférences, est menacée avec une arme par un homme, qui finira abattu par un homme portant légalement une arme à feu. Tandis que Kravitz & Waterman capitalise sur cet incident, Sloane et le cabinet Peterson Wyatt voit leurs efforts décroître. L'incident est renforcée par l'ouverture d'une enquête pratiques de lobbying potentiellement illégales de Sloane.

De retour à l'audience, la commission fait venir Robert Forde, un escort-boy payé par Sloane pour ses services. Sperling lui demande si Sloane a eu recours à ses prestations, mais Forde va mentir en répondant qu'il ne connaît pas Sloane et qu'elle ne l'a pas pas payé, gardant ainsi sa promesse de ne jamais révéler l'identité des clients. Le sénateur Sperling présente un formulaire organisant des voyages à l'étranger pour un membre du Congrès qui a été déposé par une organisation à but non lucratif, mais écrit à l'écriture manuscrite par Sloane, indiquant qu'elle a illégalement joué un rôle dans l'organisation du voyage.

Dans sa déclaration finale à l'audience, Sloane admet qu'elle a anticipé une attaque contre elle de l'opposition si Peterson Wyatt a fait beaucoup de progrès avec le projet de loi Heaton-Harris. Il est révélé que Jane Molloy avait secrètement travaillé pour Sloane tout le temps et Sloane a la preuve que le sénateur Sperling a accepté des pots de vin du chef de Cole Kravitz & Waterman, George Dupont.

Dix mois plus tard, Sloane reçoit la visite de Posner, son avocat, en prison, et il est révélé que le projet de loi Heaton-Harris a été adopté. Lors du générique de fin, on voit Sloane sortir de prison.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[7] et Symphonia Films (la société de doublage) [8] ; version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[9]

Production[modifier | modifier le code]

En , Jessica Chastain est annoncée pour participer au film, avec John Madden comme réalisateur, sur un scénario de Jonathan Perera et produit par Ben Browning via sa société de production FilmNation Entertainment (en) et Patrick Chu en tant que producteur exécutif, tandis qu'EuropaCorp se charge de la distribution à travers le monde, tout en le produisant et le finançant[10]. En janvier 2016, Alison Pill rejoint le casting[11]. Le même mois, Jake Lacy et Gugu Mbatha-Raw complètent la distribution[12],[13]. Le mois suivant, Douglas Smith, Mark Strong, Michael Stuhlbarg, Sam Waterston, John Lithgow et Enis Esmer rejoignent la distribution[14],[15],[16]. En , Meghann Fahy complète la distribution[17].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le à Toronto[18]. En mars 2016, Jessica Chastain est aperçue sur le plateau de tournage[19]. Le tournage est bouclé à Toronto le . En , des scènes supplémentaires sont tournées à Washington[20],[21]. Le tournage se termine le [22].

Sortie et accueil[modifier | modifier le code]

Avant de sortir sur l'ensemble du territoire le aux États-Unis[23], Miss Sloane est présenté en avant-première à l'AFI Fest le [24] et connaît une exploitation limitée le [25].

Voici le récapitulatif des pays et les dates de sorties où le long-métrage est sorti, ainsi que les présentations dans les festivals[24] :

Box-office[modifier | modifier le code]

Box-office mondial par pays du film Miss Sloane
(les recettes sont en italique si les diffusions en salles en cours)
Pays Box-office Box-office arrêté le
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud[25] 11 860 $ 19 mars 2017
Drapeau de l'Allemagne Allemagne[25] 228 687 $ 9 juillet 2017
Drapeau de l'Australie Australie[27] 169 383 $ 27 mars 2017
Drapeau de la Colombie Colombie[25] 45 174 $ 30 avril 2017
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud[27] 336 921 $ 12 juin 2017
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis[25] 76 340 $ 1er juillet 2017
Drapeau de l'Espagne Espagne[25] 1 145 940 $ 9 juillet 2017
Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau du Canada Canada[25] 3 500 605 $ 2 janvier 2017
Drapeau de la France France[25] 778 335 $ 26 mars 2017
Drapeau de la Grèce Grèce[25] 48 968 $ 25 juin 2017
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas[27] 59 696 $ 2 mars 2017
Drapeau de la Pologne Pologne[25] 35 113 $ 4 juin 2017
Drapeau du Portugal Portugal[27] 75 696 $ 16 février 2017
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni[25] 536 458 $ 21 mai 2017
Total recettes Monde 7 049 176 $
Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis 3 500 605 $[25] 6
Drapeau de la France France 117 144 entrées[28],[29] 8
Alt=Image de la Terre Mondial 7 049 176 $[25],[27] en cours

D'abord distribué en sortie limitée dans quatre salles où il a totalisé 138 365 $ en deux semaines, Miss Sloane démarre à la 11e place du box-office américain pour son premier week-end d'exploitation pour sa sortie nationale avec 1 844 972 $ de recettes, soit 1 120 $ sur les 1 648 salles où il est distribué[25], alors que les estimations étaient projetés entre 2 à 4 millions $[30]. Il est considéré comme un échec commercial, réalisant le 75e pire démarrage d'un film lors de son week-end d'ouverture[31] et affichant l'un des pires résultats d'un film diffusé à grande échelle dans les salles depuis trente-cinq ans[32] et qui vaut d'être positionné en dixième place des démarrages en week-end lors de sa sortie nationale dans la carrière de Jessica Chastain[33]. La raison probable de l'échec de Miss Sloane au box-office est sûrement son sujet même, qui déchire les défenseurs du deuxième amendement, notamment la toute-puissante NRA qui a posté sur son site des articles s'en prenant au long-métrage, tandis que la Brady Campaign to Prevent Gun Violence fait la promotion du film, en vantant son rôle de « consultant »[31]. Pour Chastain, l'échec commercial du film s'explique par le fait que « les seuls films qui ont captivé le public étaient des comédies légères » et que « les gens ont d'abord voulu fuir le débat » en raison du sujet politique, après l'élection présidentielle[34]. Il totalise 398 300 entrées sur le territoire américain[35].

En France, Miss Sloane, sorti dans une combinaison modeste de 160 salles[28], passe inaperçu en totalisant 60 650 entrées lors de sa première semaine d'exploitation[28], ce qui est le deuxième mauvais démarrage du réalisateur John Madden et le troisième pire démarrage pour Jessica Chastain[36]. En seconde semaine, il enregistre 36 518 entrées, portant le cumul à plus de 97 000 entrées[28]. Il atteint le cap des 100 000 entrées en troisième semaine[29] (soit plus de 720 000 € de recettes[37]). Il reste finalement huit semaines à l'affiche avec plus de 117 000 entrées[29].

Réception critique[modifier | modifier le code]

Miss Sloane reçoit des critiques globalement positives de la part des critiques[38], récoltant 73% de taux d'approbation sur le site Rotten Tomatoes et sur la base de trente-trois critiques et une moyenne de 6,410[39]. Le site salue la prestation de Jessica Chastain dans son consensus en notant qu'elle élève le film[39]. Le site Metacritic lui attribue un score de 64100, pour 41 critiques et une mention « commentaires généralement favorables »[40]. En France, le long-métrage reçoit un accueil favorable, obtenant une moyenne de 3,25 sur le site AlloCiné, pour 24 critiques[41].

Le public est favorable, puisqu'il récolte 60% de taux d'approbation sur le site Rotten Tomatoes, pour 6 762 notes et une moyenne de 3,15[39] et une note de 5,610 sur le site Metacritic, pour 37 critiques[40]. Sur le site IMDb, Miss Sloane obtient à ce jour une moyenne de 7,410 pour plus de 21 995 notes, dont la majorité vient des utilisateurs américains (3 128 notes pour une moyenne de 610 contre 9 976 notes pour une moyenne de 7,410)[42]. Sur le site AlloCiné, il obtient une moyenne de 4,15, pour 580 notes dont 85 critiques[43].

Aux États-Unis et autres pays anglophones, parmi les critiques favorables, Richard Roeper du Chicago Sun-Times écrit que le réalisateur « jongle avec compétence sur les intrigues secondaires tout en ne perdant jamais son objectif principal, qui est de montrer la palette presque infinie de jeu de Jessica Chastain »[44]. Justin Chang du Los Angeles Times nous conseille « de regarder maintenant ce film intelligent et spectaculaire, avant que son sens de la justice commence à se sentir comme une chose du passé »[45]. Mick La Salle du San Francisco Chronicle note qu'il s'agit d'un « film à voir »[46].

Pour les critiques mitigées ou négatives, Stephen Holden du New York Times pense qu'« en partie parce que Miss Sloane est plus une étude de personnage qu'un drame politique cohérent, elle traite la question qu'il prétend aborder, et finit par échouer dans une fin absurde »[47]. Pour Jesse Hassenberger de The A.V. Club, « le problème principal est un script avec beaucoup de dialogue du premier scénariste Jonathan Perera qui confond la quantité de verbiage pour la qualité »[48], tandis que pour Kyle Smith du New York Post, le long-métrage n'est qu'« une dramatisation effrayante de l'argument de contrôle des armes à feu que les libéraux ne comprennent toujours pas »[49].

En France, parmi les critiques favorables, Cécile Mury de Télérama, Miss Sloane est « un récit bien huilé de bout en bout, qui décortique au passage les arcanes d'un milieu méconnu du grand public, celui des lobbyistes professionnels, payés par des groupes de pression pour piper les dés du jeu politique »[50]. Pour Sandra Benedetti de L'Express, le long-métrage est « éprouvant mais fascinant », tout en étant d'« une actualité brûlante »[51]. Caroline Vié de 20 Minutes trouve que Chastain « apporte une complexité remarquable à son personnage de lobbyiste »[52]. Catherine Balle du Parisien le qualifie de « brillante partie d'échecs se révèle fascinante », « jusqu'au coup final, magistral, qui nous laisse la délicieuse impression d'avoir été bernés... en beauté »[53].

Parmi les critiques mitigées ou négatives, RenanCros de CinemaTeaser, le trouve « bavard mais plutôt bien mené »[41], tandis que Nicolas Schaller du Nouvel Observateur trouve que le film, « dont les dialogues en rafale lorgnent en vain le style d’Aaron Sorkin [...], s’il remplit professionnellement son contrat, entre thriller politique et film de procès, n’a pas le sens de la concision ni l’habileté de son personnage »[54]. Thomas Sotinel du Monde, estime que « ce long-métrage lancé en novembre 2016 a pour raison d’être de rapporter un Oscar à son interprète principale, Jessica Chastain. (...) Son personnage de femme cynique touchée par la grâce (à moins que…) ne supporte pas qu’on l’observe d’un peu près, et la chronique de la vie politique à Washington oscille entre le réalisme idéaliste des Hommes du président et la fantaisie cynique de House of Cards »[41], tandis que Stéphane Dreyfus de La Croix note que « bien ficelé, le scénario de Miss Sloane est aussi retors et efficace que son personnage mais finit par être aussi déplaisant »[55]. Thierry Chèze de Studio Ciné Live affirme que « cette intrigue où Miss Sloane est à la fois prédatrice et proie ne tient pas la distance »[41]. Pour Benoît Smith de Critikat.com, « tout ce qui ressort de "Miss Sloane", à force d'épouser servilement les exploits scénaristiques de son héroïne, c'est une apologie de la "gagne", de l'exécution la plus zélée du programme, de l'atteinte des objectifs à tout prix, y compris celui de twists éhontés »[56].

Annexe[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Drapeau : États-Unis Dvd icon.svg zone 1 : Miss Sloane — Édition 1 DVD, 20th Century Fox, sorti le 21 mars 2017 UPC 024543277200. Cette édition, en version originale avec sous-titres anglais et espagnole version originale sous-titrées en français, comporte le DVD et la copie digitale au format HD[57].
  • Drapeau : États-Unis Blu-ray Disc.svg zone 1 : Miss Sloane — Édition 1 Blu-ray, 20th Century Fox, sortie prévue pour le 12 juillet 2017 UPC 024543277231. Cette édition, en version française et version originale sous-titrées en français, comporte le Blu-ray et la copie digitale au format HD[57].
  • Drapeau : Canada Blu-ray Disc.svg Zone 1 : Miss Sloane : Dans la mire — Édition 1 Blu-ray, VVS Films, sorti le 21 mars 2017 CUP 888235025650. Cette édition, en version française québécoise et version originale avec sous-titres français et anglais, comporte le bonus Lobbying: Winning by Any Means.
  • Drapeau : France Dvd icon.svg zone 2 : Miss Sloane — Édition 1 DVD, EuropaCorp, sortie prévue pour le 12 juillet 2017 EAN 3700724902648. Cette édition, en version française et version originale sous-titrées en français, comporte le documentaire « Le Lobbying : la victoire à tout prix », « Miss Sloane à Paris » et la copie digitale au format HD[58].
  • Drapeau : France Blu-ray Disc.svg zone 2 : Miss Sloane — Édition 1 Blu-ray, EuropaCorp, sortie prévue pour le 12 juillet 2017 EAN 3700724902655. Cette édition, en version française et version originale sous-titrées en français, comporte l comporte le documentaire « Le Lobbying : la victoire à tout prix », « Miss Sloane à Paris » et la copie digitale au format HD[59].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Titre utilisé pour la sortie du film en vidéo au Québec.
Références
  1. « Dans la mire », sur Enprimeur.ca (consulté le 12 juillet 2017)
  2. « Miss Sloane (Dans la mire) », sur Actualité DVD (consulté le 12 juillet 2017)
  3. (en) « ‘Office Christmas Party’ Hopes To Bring Cheer To Another Dull Weekend; ‘La La Land’ Tunes Up – Box Office Preview », Deadline.com
  4. (en) « Miss Sloane (2016) », sur the-numbers.com (consulté le 1er décembre 2016)
  5. « Calendrier des sorties de films en salles : 8 mars 2017 », sur AlloCiné (consulté le 1er décembre 2016)
  6. « MISS SLOANE : Visa et Classification », sur CNC.fr (consulté le 18 mars 2017)
  7. « Fiche de doublage VF du film », sur RS Doublage (consulté le 27 novembre 2016)
  8. « Fiche de doublage VF du film », sur Symphonia Films (consulté le 16 mars 2017)
  9. « Fiche du doublage québécois du film », sur Doublage.qc.ca (consulté le 20 février 2017)
  10. (en) Matt Donnelly, « Jessica Chastain Gun-Control Thriller ‘Miss Sloane’ Sells to EuropaCorp in Toronto » (consulté le 26 janvier 2016)
  11. (en) Justin Kroll, « Alison Pill to Co-Star With Jessica Chastain in Gun Control Drama ‘Miss Sloane’ », Variety, (consulté le 10 avril 2016)
  12. (en) Jeff Sneider, « ‘Carol’s’ Jake Lacy Joins Jessica Chastain in Gun Control Movie ‘Miss Sloane’ (Exclusive) », The Hollywood Reporter, (consulté le 10 avril 2016)
  13. (en) Borys Kit, « 'Concussion' Star Gugu Mbatha-Raw in Talks to Join Gun-Control Drama 'Miss Sloane' (Exclusive) » (consulté le 26 janvier 2016)
  14. (en) Anita Busch, « Douglas Smith Joins Jessica Chastain’s Team In ‘Miss Sloane’ », Deadline.com, (consulté le 10 avril 2016)
  15. (en) Erik Penderson, « Bill Milner & Maisie Williams Boot Up ‘iBoy’; Ennis Esmer Joins ‘Miss Sloane’ », sur Deadline.com, (consulté le 10 avril 2016)
  16. (en) Craig Hunter, « John Madden’s Political Thriller MISS SLOAN Starts Shooting With Jessica Chastain », (consulté le 10 avril 2016)
  17. (en) Anita Busch, « Meghann Fahy Joins Jessica Chastain’s Team In ‘Miss Sloane’ », sur Deadline.com, (consulté le 10 avril 2016)
  18. (en) Silas Lesnick, « Production Begins on Miss Sloane, Starring Jessica Chastain », sur Comingsoon.net, (consulté le 10 avril 2016)
  19. (en) « Don't smudge the lipstick! Jessica Chastain sips coffee through a straw on set of controversial gun-control movie », Dailymail.co.uk, (consulté le 10 avril 2016)
  20. (en) Faiz Siddiqui, « What’s a D.C. Circulator bus doing in Toronto? », sur Washingtonpost.com, (consulté le 10 avril 2016)
  21. (en) Wilson Morales, « Gugu Mbatha-Raw Talks Concussion DVD, & Civil War Drama Free State Of Jones », sur Blackfilm.com, (consulté le 10 avril 2016)
  22. (en) SSN Insider Staff, « On the Set for 4/8/16: Ridley Scott & Michael Fassbender Start ‘Alien: Covenant’, Benedict Cumberbatch Wraps ‘Doctor Strange’ », sur SSNINSIDER.com, (consulté le 10 avril 2016)
  23. (en) Anthony D'Alessandro, « Jessica Chastain Thriller ‘Miss Sloane’ To Debut During Awards Season », sur Deadline.com, (consulté le 16 juillet 2016)
  24. a et b (en) Dates de sortie de Miss Sloane sur l’Internet Movie Database (consulté le 21 mars 2017)
  25. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p (en) « Miss Sloane (2016) », sur Box Office Mojo (consulté le 27 novembre 2016)
  26. (en) « Miss Sloane : International Box Office - United Arab Emirates », sur Box Office Mojo, IMDb (consulté le 22 mars 2017)
  27. a, b, c, d, e, f et g (en) « Miss Sloane : International », sur The Numbers (consulté le 17 mars 2017)
  28. a, b, c et d « Miss Sloane (2016) », sur JPBox Office (consulté le 1er décembre 2016)
  29. a, b et c « MISS SLOANE », sur CBO Box-Office (consulté le 30 mars 2017)
  30. (en) « Weekend Box Office: 'Office Christmas Party' Sets Record, 'Miss Sloane' Bombs », Forbes, (consulté le 12 décembre 2016)
  31. a et b (en) Valerie Richardson, « Gun-control ‘propaganda’ film ‘Miss Sloane’ a historic box-office bomb », sur Washington Times, (consulté le 23 décembre 2016)
  32. (en) « ANTI-GUN FILM “MISS SLOANE” BOMBS AT BOX OFFICE », sur milo.yiannopoulos.net, (consulté le 18 mars 2017)
  33. « Box-office américain des films avec Jessica Chastain », sur Jp Box-Office (consulté le 25 mars 2017)
  34. Grazia, p. 48, 24 février 2017.
  35. (en) « Miss Sloane - Domestic Total Estimates Tickets », sur Box Office Mojo, IMDb (consulté le 28 juin 2017)
  36. Kevin Boucher, « Box-office : "Kong: Skull Island" détrône "Logan", "Miss Sloane" et "Baby Phone" passent inaperçus », sur PureMedias, Ozap, (consulté le 25 mars 2017)
  37. http://www.boxofficemojo.com/intl/france/?yr=2017&wk=12&currency=local&p=.htm
  38. (en) Scott Mendelson, « 'Miss Sloane' Review: Jessica Chastain Is Awesome And Her Movie Is Pretty Great Too », sur Forbes, (consulté le 24 novembre 2016)
  39. a, b et c (en) « Miss Sloane (2016) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 28 novembre 2016)
  40. a et b (en) « Miss Sloane », sur Metacritic.com (consulté le 28 novembre 2016)
  41. a, b, c et d « Critiques Presse pour le film Miss Sloane », sur AlloCiné (consulté le 8 mars 2017)
  42. (en) User ratings for Miss Sloane sur l’Internet Movie Database (consulté le 22 décembre 2016)
  43. « Critiques Spectateurs pour le film Miss Sloane », sur AlloCiné (consulté le 12 mars 2017)
  44. (en) Richard Roeper, « ‘Miss Sloane’: For a big juicy treat, let’s all go the lobbyist », sur Chicago-Sun Times, (consulté le 12 juillet 2017)
  45. (en) Justin Chang, « Review Jessica Chastain galvanizes in the timely political melodrama 'Miss Sloane' », (consulté le 12 juillet 2017)
  46. (en) Mick La Salle, « Jessica Chastain makes a meal out of ‘Miss Sloane’ », sur SFGate, San Francisco Chronicle, (consulté le 12 juillet 2017)
  47. (en) Stephen Holden, « Review: A Chilly ‘Miss Sloane’ Makes a Lecture Out of Lobbying », sur New York Times,
  48. (en) Jesse Hassenberger, « Even with Jessica Chastain in the role, Miss Sloane is less cool than her movie thinks », sur The A.V. Club, (consulté le 12 juillet 2017)
  49. (en) Kyle Smith, « Soapy gun-control movie ‘Miss Sloane’ gets everything wrong », sur New York Post, (consulté le 12 juillet 2017)
  50. Cécile Mury, « Miss Sloane : critique », sur Télérama, (consulté le 26 mars 2017)
  51. S.B., « Miss Sloane": une femme contre le lobby des armes », sur L'Express, (consulté le 26 mars 2017)
  52. Caroline Vié, «Miss Sloane»: «Jessica Chastain peut être à la fois glamour et glaçante», estime John Madden, sur 20 Minutes, (consulté le 30 mars 2017)
  53. C.Ba, « Miss Sloane » : magouilles géniales ****, (consulté le 30 mars 2017)
  54. Nicolas Schaller, « "La Confession", "Miss Sloane"... Les films à voir (ou pas) cette semaine », sur Le Nouvel Observateur, (consulté le 30 mars 2017)
  55. Stéphane Dreyfus, « Miss Sloane », trafic d’influences, sur La Croix, 7 mars 2017 (m-à-j le 8 mars 2017) (consulté le 30 mars 2017)
  56. Benoît Smith, « Miss Sloane », sur Critikat.com (consulté le 30 mars 2017)
  57. a et b (en) « Miss Sloane DVD Release Date March, 21 2017 », sur dvdsreleasedates.com (consulté le 13 juillet 2017)
  58. « Miss Sloane (DVD+Digital HD) », sur DVDFr (consulté le 2 juillet 2017)
  59. « Miss Sloane (Blu-ray+Digital HD) », sur DVDFr (consulté le 2 juillet 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]