Miss France 1988

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élection de
Miss France 1988
Élection
Date jeudi 31 décembre 1987
Édition 58e
Lieu Théâtre de l'Empire, Paris
Candidates
Nombre 36[1]
Gagnante
Nom Sylvie Bertin
Âge
Région Miss Bresse Bugey
Diffusion
Chaîne FR3

Miss France 1988 est la 58e élection de Miss France. Elle se déroule au Théâtre de l'Empire SFP à Paris le jeudi 31 décembre 1987 entre 23h et 1h du matin et est présentée par Sacha Distel avec le concours de Caroline Tresca et Chantal Bouvier de Lamotte (Miss France 72) au standard d'Europe 1, station chargée du vote téléphonique des téléspectateurs.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Les 12 demi-finalistes proviennent d'une demi-finale, tenue à l'Hôtel Méridien-Montparnasse de Paris[1] le samedi 26 décembre 1987 présentée par Geneviève et Xavier de Fontenay

Jury[modifier | modifier le code]

Le jury de présélection était composé de : Goncuoglu Sahak Apet, Amarande, Maria d'Aparecida, Loris Azzaro, Sabrina Belleval, Chantal Bouvier de Lamotte, Jean-Michel Brunet, Robert Castel, Nathalie Eyogo, Dominique Harasse, Kirk, Colonel Langlois, Mme Langlois, Serge Lansac, Christian de Lenclos, Jean-Pierre Lemoine, Nathalie Marquay, Manou Massenez, David Michel, Sabine Mignot, A. Morvan, Jean-Pierre Perez, Amand Rascol, Colette Rascol, Guy Verjus-Renard, Richard Salaün et Maurice Tapie.

Classement final[modifier | modifier le code]

Résultat Candidate Région
Miss France 1988 Sylvie Bertin Flag of Ain.svg Miss Bresse-Bugey
1re dauphine Claudia Frittolini Flag of Alsace.svg Miss Alsace
2e dauphine Elsa Victoire Snake Flag of Martinique.svg Miss Martinique
3e dauphine Graziella Pequin Flag of Brittany (Gwenn ha du).svg Miss Bretagne
4e dauphine Nathalie Huc Flag of Roussillon.svg Miss Roussillon
Top 12

Candidates[modifier | modifier le code]

Outre les 12 demi-finalistes, les 24 autres candidates étaient : Miss Anjou, Laurence Janitor. Miss Aquitaine, Myriam Saint Espes. Miss Bourgogne, Sandrine Caire. Miss Centre-Ouest, Evelyne Poignet. Miss Côte d'Opale, Karen Dettrez. Miss Flandres, Marilyn Vecchioli. Miss Gascogne, Coralie Nogueras. Miss Guadeloupe, Adélaïde Annie. Miss Guyane, Lilia Roger. Miss Languedoc, Laurence Aimable. Miss Limousin, Sylvie Loirat. Miss Littoral-Nord, Virginie Penet. Miss Littoral-Sud, Caroline Bruno. Miss Médoc, Christelle Bastard. Miss Normandie, Estelle Pelcat. Miss Paris, Karine Espallargas. Miss Pays de Loire, Stéphanie Dubois. Miss Périgord, Catherine Yzerd. Miss Picardie, Carole Miedzickowski. Miss Provence, Nathalie Puerari. Miss Quercy, Laurence Leporc. Miss FR3 Rhône-Alpes, Catherine Sontag. Miss Haute Savoie, Nathalie Aubert et Miss Tahiti, Mearii Manoi.

Faits marquants[modifier | modifier le code]

Sylvie Bertin est par la suite remplacée par Claudia Frittolini, Miss Alsace sa première dauphine, après avoir refusé de participer à l'élection de Miss Univers. Elle récupère son titre quelques semaines plus tard. Cette soirée est véritablement la première finale Miss France télévisée dans son intégralité par FR3. L'année précédente l'Election de Miss France 87 élue dans l'émission de Guy Lux pour le réveillon de la "3" était en quelque sorte le "numéro zéro" de l'aventure télévisuelle naissante. Sylvie Bertin est la seule Miss France jusqu'à ce jour à avoir été élue uniquement par le vote des téléspectateurs sans l'aide d'un jury. La soirée s'est déroulée au Théâtre de l'Empire SFP. Un incident inconnu du public a marqué cette manifestation. Sacha Distel qui présentait l'émission avait exigé la présence de l'ingénieur du son Joël Moulet. A la suite d'une expérience malheureuse où dans une émission de variétés, la bande son d'un "playback" s'était interrompue au milieu de sa chanson Le chanteur demanda par la suite la présence de l'ingénieur du son en lequel il avait toute confiance, en l’occurrence Joël Moulet pour la SFP. Or le Théâtre de l'Empire disposait d'un autre ingénieur du son attitré et refusait catégoriquement ce changement de technicien. La tension a monté puis culminé jusqu'à l'avant veille de la retransmission et l'équipe technique de la SFP s'est mise en grève une partie de la journée. Devant l'irritation de la direction de FR3 rappelant à la SFP qu'elle était cliente, la SFP céda mais refusa en revanche d'apparaître au générique de fin et aucun nom de ses techniciens n'y figura. Sacha Distel avait émis une autre condition : Il voulait figurer dans le titre de l'émission. Ce qui donna : "Avec Sacha Distel élisez Miss France et bonne année". La chaîne perpétuant à cette époque la tradition d'intitulés alambiqués. Un hebdo TV ajouta à la confusion de ce titre étrange en écrivant "Elysée" comme "Champs Elysées". Le standard téléphonique d'Europe 1 fut pour la seconde fois associé à l'événement. 14 543 appels furent traités sur un total de 40 183. Miss Bresse Bugey, Sylvie Bertin obtint 2934 voix devant Miss Alsace avec 2785 voix et Miss Martinique avec 1577 voix. A l'exception d'une Miss Bugey en 1971, c'est la seconde fois où ce titre de Bresse Bugey participa à une finale Miss France (Election de Miss France 87, l'année précédente). Les autres années, c'est sous le titre de Miss Pays d'Ain que les concurrentes de cette région défilèrent. Devant le succès grandissant de cette finale retransmise pour la deuxième fois le soir du réveillon, le jeudi 31 décembre 1987 de 23h à 1h du matin. FR3 décida de la programmer l'année suivante en "prime time" sur son antenne et ceci durant sept ans avant de la laisser partir pour TF1 en 1995. L'émission était réalisée par Guy Job.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) [vidéo] Miss France 1988 sur YouTube