Mise à mort du cerf sacré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mise à mort du cerf sacré
Titre original The Killing of a Sacred Deer
Réalisation Yórgos Lánthimos
Scénario Yórgos Lánthimos
Efthýmis Filíppou
Acteurs principaux
Sociétés de production Element Pictures
Film 4
Pays d’origine Drapeau de la Grèce Grèce
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller, drame, fantastique
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mise à mort du cerf sacré (The Killing of a Sacred Deer) est un thriller britannico-américain réalisé par Yórgos Lánthimos et sélectionné en 2017 au 70e Festival de Cannes où il a obtenu le prix du scénario, ex-aequo avec le film de Lynne Ramsay, A Beautiful Day[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Steven, brillant chirurgien, est marié à Anna, ophtalmologue respectée. Ils vivent heureux avec leurs deux enfants Kim, 14 ans et Bob, 12 ans. Depuis quelque temps, Steven a pris sous son aile Martin, un jeune garçon qui a perdu son père. Mais ce dernier s’immisce progressivement au sein de la famille et devient de plus en plus menaçant, jusqu’à conduire Steven à un impensable sacrifice.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Après une opération chirurgicale à cœur ouvert, un cardiologue, Steven Murphy, parle de montres avec son collègue anesthésiste, Matthew.

Steven déjeune avec Martin Lang, un jeune homme solitaire dont le père est décédé lors d'une opération, et lui offre une montre. Les deux sont devenus très proches, se voyant régulièrement et secrètement. Steven est marié à Anna, une ophtalmologue, et ils sont les parents de deux enfants, Kim et Bob. Pour exciter son mari au lit, Anna simule souvent une anesthésie générale pour que son mari réussisse à avoir une érection avant qu'il lui fasse l'amour. Un soir, après qu'il ait donné un discours à un gala, elle remarque qu'il refuse de boire lorsqu'on lui propose un verre.

Un jour, Steven propose à Martin de manger chez lui, pour qu'il fasse connaissance avec sa famille. Chez eux, il fait connaissance avec Kim, dont il est le camarade de classe, et Bob. La première chante dans une chorale tandis que son frère lui demande de montrer ses poils sous les bras, ce qu'il accepte. Lors d'une promenade, Kim chante pour Martin et tombe peu à peu amoureuse de lui. Plus tard, alors qu'il roule dans le parking de l'hôpital où il travaille, Steven voit Martin en train de le suivre. Ce dernier, de plus en plus intrusif, lui demande de manger à son tour chez lui pour qu'il sympathise avec son mère au chômage. Chez les Lang, après le dîner, alors qu'ils regardent ensemble Un jour sans fin, Martin, prétextant être fatigué, laisse Steven avec sa mère qui le drague lourdement. Elle lui annonce que son mari était son patient et qu'elle se souvient parfaitement de lui tout en lui déclarant qu'il a de magnifiques mains, ce que pense également son fils. Brusquement, elle se jette sur lui, l'embrasse et suce ses doigts. Troublé, Steven la rejette et s'en va aussitôt. Quelques jours plus tard, lors d'un barbecue chez son collègue Matthew, Martin harcèle Steven au téléphone pour qu'il vienne déjeuner avec lui, ce qu'il refuse en lui affirmant qu'il est occupé. Steven coupe les liens avec lui mais Kim continue à le fréquenter.

Le jour suivant, un matin ordinaire, lors du petit-déjeuner, Steven remarque son fils ne s'est pas levé. Dans sa chambre, alors qu'il le presse de sortir de son lit, Bob lui dit qu'il ne peut plus marcher car il ne sent plus ses jambes. A l'hôpital, les examens ne résolvent pas sa paralysie qui, soudainement, disparaît. Bob remarche mais, au moment où il quitte la clinique avec sa mère, tombe au sol et ne peut plus marcher. Son cas est inexplicable pour les docteurs et les Murphy, tous les examens ne parvenant pas à détecter les symptômes de sa parésie. Le jour suivant, Steven voit Martin dans la chambre d'hôpital de son fils qui n'est pas perturbé par sa présence. Steven retrouve Martin à la cafétéria mais lui annonce qu'il n'a pas le temps pour lui parler. Le jeune homme lui annonce alors un plan macabre : comme il considère Steven coupable de la mort de son père sur une table d'opération dans son service, il lui suggère de tuer un membre de sa famille pour être équitable. S'il refuse de le faire, elle mourra lentement et violemment par plusieurs étapes. D'abord, une paralysie les empêchant de marcher. Ensuite, sa femme et ses enfants ne pourront plus se nourrir, leur corps bloquant l'envie de manger. Enfin, leurs yeux saigneront jusqu'à ce qu'ils meurent. Alors que la sécurité de l'hôpital vire Martin du bâtiment, Steven retourne voir son fils mais sa femme lui indique qu'il refuse de manger ses donuts préférés qu'elle lui a apportés. En colère, Steven le force à s'alimenter mais il recrache la nourriture.

Quelques temps plus tard, dans sa chorale où elle chante, Kim est paralysée à son tour et ne parvient pas à se lever. Elle est aussitôt placée dans la même chambre que son frère et ne désire plus à son tour de se nourrir. L'hôpital continue à faire des tests et des examens sur eux mais découvre qu'ils sont en parfaite santé et ne parvient pas à déterminer l'origine de leur paralysie et leur grève de la faim. Steven dévoile à Anna le chantage de Martin. Elle demande à son mari s'il a bu avant d'opérer le père du jeune homme lors d'une opération, ce qu'il nie en lui informant que seul un anesthésiste peut provoquer maladroitement le décès d'un patient et que le chirurgien n'est jamais fautif. Elle rencontre Matthew qui lui dit le contraire : le chirurgien est toujours responsable de la mort d'un patient et non l'anesthésiste. Il lui révèle que son mari a bu avant l'intervention et qu'il a donc provoqué le décès du père de Martin. En échange de ses informations, sachant qu'il est attiré par elle, Anna le masturbe dans sa voiture. A l'hôpital, alors qu'elle est toujours paralysée et refuse de manger comme son petit frère, Kim reçoit un appel de Martin qui lui demande de se lever pour le voir par la fenêtre. Soudainement, elle marche sous les yeux stupéfaits de sa mère mais elle ne voit pas Martin. Après avoir raccroché, elle se recouche dans son lit et ses jambes sont paralysées. Incapable d'expliquer leur état, l'hôpital donne son accord pour que les enfants retournent chez eux. Chez les Lang, Anna rend visite à Martin. Elle lui demande pourquoi elle et ses enfants doivent payer pour la faute de son mari. Martin ne lui répond pas mais lui explique qu'il pense que Steven a tué son père et que ce dernier a commencé à flirter avec sa mère et qu'ils peuvent faire un beau couple ensemble.

Chez les Murphy, les enfants sont placés côte à côte dans des lits dans une chambre. Ils continuent à être nourris par perfusion et se déplacent en rampant ou grâce à des chaises roulantes. Steven refuse de sacrifier un de ses proches et tente de vivre normalement. Il remarque notamment que son fils Bob s'est coupé les cheveux, auparavant longs, pour lui faire plaisir et lui annonce son rêve d'être cardiologue. Steven rend également visite au directeur de l'école de ses enfants et le questionne sur leurs résultats et leur comportement respectif pour savoir qui mérite le plus de vivre entre Bob et Kim. Un matin, Steven demande à sa femme de le suivre dans la cave où se trouve Martin, ligoté et amoché. Il le frappe pour qu'il cesse de faire souffrir ses enfants puis le menace de lui tirer une balle dans la tête avec son fusil. Martin lui signale que sa mort provoquera indéniablement celle d'Anna, Kim et de Bob. Anna réussit à raisonner son mari qui le laisse vivre. Une nuit, alors que la famille dort, Kim rampe sur sur le sol et rend visite à Martin, toujours séquestré dans la cave. Elle le supplie de la guérir de sa paralysie pour qu'ils partent tous les deux ensemble ce qu'il refuse. Steven remarque l'absence de sa fille dans son lit mais également dans la maison et avertit Anna. Ils font le tour du quartier en voiture et remarquent Kim en train de ramper sur un trottoir, loin de chez elle. Ils la ramènent aussitôt chez eux. Steven soigne les blessures aux genoux de sa fille qui lui demande pardon d'avoir vu Martin. Le lendemain, Anna annonce à son mari qu'elle a libéré Martin. Les yeux de Bob saignent, obligeant Steven à faire son choix. Dans le salon, il ligote et bâillonne Anna, Kim et Bob sur trois canapés positionnés en cercle. Il recouvre également leurs têtes avec des taies d'oreiller pour ne pas voir leur regard de pitié. Armé d'un fusil, le visage entièrement dissimulé sous un bonnet, il tourne sur lui-même et ouvre le feu à deux reprises sur des meubles. Une troisième fois, un dernier coup de feu retentit. Médusé, Steven assiste à la mort de son propre fils qu'il a lui-même abattu par hasard.

Plus tard, alors qu'ils déjeunent dans le restaurant où Steven déjeunait avec Martin, Steven, Anna et Kim voient ce dernier s'installer au bar et il les fixe. Vaincue et humiliée, la famille se lève et s'en va.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

L'équipe du film au festival de Cannes 2017.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

En France, l'accueil critique est bon : le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 3,0/5, et des critiques spectateurs à 3,5/5[2].

Pour Jean-Baptiste Morain des Inrockuptibles, « Mise à mort du cerf sacré atteint des sommets de mégalomanie assommante. »[3].

Pour Jean-François Rauger des Monde, « Mise à mort du cerf sacré rejoint les innombrables fictions construites artificiellement autour d'un sentiment de naufrage moral inéluctable, grande affaire d'un certain cinéma, dit « d'au­teur », international et contemporain. Mais la facticité de l'ensemble et le sentiment de se voir donner une leçon que l'auteur voudrait cuisante rendent, in fine, le film de Yorgos Lanthimos plutôt dérisoire. »[4].

Box-office[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Sélection[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thomas Sotinel, « Cannes 2017 : un palmarès en forme d’œuvre d’art », sur Le Monde, (consulté le 17 septembre 2017)
  2. « Mise à mort du cerf sacré », sur Allociné (consulté le 6 novembre 2017).
  3. Jean-Baptiste Morain, « Mise à mort du cerf sacré », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 12 novembre 2017)
  4. Jean-François Rauger, « « Mise à mort du cerf sacré » : l’interminable annonce d’une catastrophe », sur Le Monde, (consulté le 12 novembre 2017)
  5. JP-Boxoffice.com ; page du film Mise à mort du cerf sacré consulté le 12 novembre 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]