Miroslav Radman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Miroslav Radman
Naissance (73 ans)
Split (Croatie)
Nationalité Drapeau : France-Drapeau : Croatie franco-croate
Domaines Biologie moléculaire
Institutions CNRS et INSERM
Diplôme Université libre de Bruxelles
Renommé pour Travaux sur la réparation de l'ADN
Distinctions Grand Prix INSERM de la recherche médicale

Miroslav Radman, né le à Split en Croatie, est un biologiste cellulaire franco-croate.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Nikola (pêcheur) et Vesna Radman, il grandit sur l'île de Hvar. Après un master en biologie moléculaire de l'Université de Zagreb et une thèse de l'Université libre de Bruxelles, Miroslav Radman fait un premier post-doc au CNRS (1969-70) et un second à l'Université Harvard (1970-73). Miroslav Radman devient professeur à l'Université libre de Bruxelles de 1973 à 1983. En 1983, il intègre le CNRS et devient directeur de recherche à l'Institut Jacques-Monod de l'Université Paris 7 jusqu'en 1998. Il est alors nommé professeur de biologie cellulaire à l'Université Paris Descartes et directeur de l'unité INSERM U571 « Génétique moléculaire, évolutive et médicale » de la faculté de médecine de l'Hôpital Necker à Paris grâce au soutien de son ancien doyen Philippe Even[1]. En 1996, il prend la nationalité française[2].

En 2002, il est élu membre de l'Académie des sciences.

Apport scientifique[modifier | modifier le code]

Toute sa carrière scientifique a été consacrée aux mécanismes de réparation de l'ADN. La découverte majeure de Radman date de 1974 sur la bactérie Deinococcus radiodurans et est liée au système de réparation de l'ADN, appelé système SOS, utilisant la protéine RecA. Avec l'identification du système de réparation de mésappariements des bases, il apporta également des bases moléculaires supplémentaires au lien entre mutation et cancer chez l'homme. Il est aussi le grand artisan de la découverte des mécanismes de spéciation chez les bactéries et levures.

Ces dernières années, notamment avec le groupe de Jacques Elion, il s'est intéressé aux mécanismes moléculaires impliqués dans l'évolution des bactéries pathogènes et aux mécanismes d'acquisition de résistances aux antibiotiques.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Miroslav Radman a reçu de nombreux prix au cours de sa carrière dont certains très prestigieux :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aurélie Luneau, « Miroslav Radman : à la recherche de l’immortalité ? », émission La marche des sciences sur France Culture, 5 avril 2012
  2. Cordélia Bonal, « Panoramix anti-âge », sur liberation.fr,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]