Mirjana Marković

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marković.
image illustrant une femme politique image illustrant serbe
Cet article est une ébauche concernant une femme politique serbe.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Mirjana Marković, en serbe cyrillique Мирјана Марковић (née le à Požarevac), est une femme politique serbe. Veuve de l'ancien président yougoslave Slobodan Milošević, elle est le chef de la Gauche yougoslave, une coalition regroupant 23 partis politiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mirjana Marković est la fille de Moma Marković, un Partisan communiste et de Vera Miletić, elle aussi militante communiste et résistante, qui fut arrêtée en 1943 par la Gestapo, puis fusillée. Sa tante, Davorjanka Paunović, fut, pendant la guerre, la secrétaire de Josip Broz Tito[réf. nécessaire]. Après la Seconde Guerre mondiale, son père devint un membre important du Parti communiste.

Mirjana Marković étudia la sociologie à l'Université de Belgrade et obtient un doctorat, tout en militant activement dans les mouvements communistes étudiants. En 1965, elle se maria avec Slobodan Milošević, rencontré durant ses études.

Pendant la période où Slobodan Milošević fut au pouvoir, Mirjana Marković, un peu en retrait, passait pour l'idéologue du régime[réf. nécessaire]. Elle fonde l'Alliance de la gauche yougoslave, formation néo-communiste qui devient rapidement l'un des plus grands partis de Serbie, dans l'espoir de contrecarrer les nationalismes exacerbés de certains adversaires du régime de son mari comme Draskovic et Karadzic.

Depuis 2003, elle est l'objet d'un mandat d'arrêt des autorités serbes pour fraude, mandat d'arrêt relayé par Interpol. Elle est aujourd'hui en exil en Russie. Les autorités russes refusent une quelconque arrestation ou extradition[réf. nécessaire].

Mirjana Marković a eu de Slobodan Milošević deux enfants, un fils, Marko, et une fille, Marija.

Elle a tenu à conserver son nom de jeune fille après son mariage.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]