Mirjana Marković

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marković.
Mirjana Marković
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
SotchiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Мирјана МарковићVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activité
Père
Dragoslav Marković (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Vera Miletić (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfant
Marko Milošević (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Partis politiques

Mirjana Marković (en serbe cyrillique Мирјана Марковић), dite Mira Marković, née le à Požarevac (Serbie occupée) et morte à Sotchi (Russie) le [1], est une femme politique serbe.

Veuve de l'ancien président yougoslave Slobodan Milošević, elle a été à l'origine de la création de la Gauche yougoslave(JUL)[2], une coalition regroupant 23 partis politiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mirjana Marković est la fille de Moma Marković, un partisan communiste et de Vera Miletić, elle aussi militante communiste et résistante qui fut arrêtée en 1943 par la Gestapo, puis fusillée, ou selon d'autres sources exécutée pour trahison[2]. Sa tante, Davorjanka Paunović, fut, pendant la guerre, la secrétaire de Josip Broz Tito[réf. nécessaire]. Après la Seconde Guerre mondiale, son père devint un membre important du Parti communiste.

Mirjana Marković étudia la sociologie à l'université de Belgrade et obtient un doctorat, tout en militant activement dans les mouvements communistes étudiants. En 1965, elle se maria avec Slobodan Milošević, rencontré durant ses études.

Pendant la période où Slobodan Milošević fut au pouvoir, Mirjana Marković, un peu en retrait, passait pour l'idéologue du régime[réf. nécessaire]. Elle fonde l'Alliance de la gauche yougoslave, formation néo-communiste qui devient rapidement l'un des plus grands partis de Serbie, dans l'espoir de contrecarrer les nationalismes exacerbés de certains adversaires du régime de son mari comme Draskovic et Karadzic.

Depuis 2003, elle est l'objet d'un mandat d'arrêt des autorités serbes pour fraude, mandat d'arrêt relayé par Interpol. Elle est en exil en Russie. Les autorités russes refusent une quelconque arrestation ou extradition[réf. nécessaire].

Famille[modifier | modifier le code]

Mirjana Marković a eu de Slobodan Milošević deux enfants, un fils, Marko, et une fille, Marija.

Elle a tenu à conserver son nom de jeune fille après son mariage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) [http://www.novosti.rs/vesti/naslovna/drustvo/aktuelno.290.html:789031-Preminula-Mirjana-Markovic « U BOLNICI U SOČIJU UMRLA SUPRUGA SLOBODANA MILOŠEVIĆA: Mira neće počivati pod lipom? »], sur novosti.rs, 14 avril 2019
  2. a et b Rémy Ourdan, Mirjana Markovic, épouse et conseillère de Slobodan Milosevic dans Le Monde du 17 avril 2019 p. 29

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]