Miriam Toews

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Miriam Toews
Description de cette image, également commentée ci-après

Miriam Toews a Più libri più liberi (Roma, 7 decembre, 2013)

Nom de naissance Miriam Helen Toews
Naissance
Steinbach, Manitoba, Drapeau du Canada Canada
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais canadien

Œuvres principales

  • Drôle de tendresse
  • Pauvres petits chagrins
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Toews.

Miriam Toews (née en 1964) est une romancière et une essayiste canadienne. Née à Steinbach au Manitoba, elle est de descendance mennonite. Elle est surtout connu pour ses romans, Drôle de tendresse et Pauvres petits chagrins. Elle a remporté un certain nombre de prix littéraires dont le Prix du Gouverneur général pour la fiction en langue anglaise, et le Prix Engel/Findley de la Société d'encouragement aux écrivains (Writers’ Trust Engel/Findley Award). Toews a eu un rôle dans le film Lumière silencieuse, écrit et réalisé par le cinéaste mexicain, Carlos Reygadas—une expérience qui a informé son cinquième roman, Irma Voth.

Biographie[modifier | modifier le code]

Toews a grandi à Steinbach, au Manitoba, la deuxième fille des parents mennonites. Elle a étudié à l'Université du Manitoba et au collège universitaire de King's College à Halifax. Elle a écrit son premier roman, Summer of My Amazing Luck (1996), en travaillant comme pigiste et animatrice de radio.

Toews a écrit pour WireTap de Radio-Canada, Canadian Geographic, Geist, The Guardian, The New York Times Magazine, Intelligent Life, et Granta. Elle est l'auteur des Lettres X, une série de dépêches personnels adressée au père de son fils, présentés sur This American Life dans un épisode à propos les parents disparus.

Son père, Melvin Toews, qui souffrait de psychose maniaco-dépressive grave, s'est suicidé en 1998. Dans Jamais je ne t'oublierai, Toews raconte sa vie comme elle croit qu’il l’aurait fait, en parlant en son nom. En 2010, Marj, la sœur de Toews, s'est elle aussi suicidée, 12 ans après son père, à quelques jours près[1].

Son roman Drôle de tendresse, publié en 2004, fut sa véritable percée littéraire, passant plus d'une année sur les listes de meilleurs vendeurs canadiens et gagnant le prix du Gouverneur général pour une œuvre de fiction en langue anglaise. Il a également remporté l'édition 2006 du Combat des livres; son livre a été défendu par le poète, compositeur et éditeur John K. Samson[2].

Pauvres petits chagrins, publie en 2014, est basé sur l'histoire vraie de la sœur de Toews, Marjorie, décédée à la suite d'un suicide le 5 juin 2010. C'est l'histoire de deux sœurs—Elfrieda, pianiste de renommée mondiale mariée à un époux formidable, qui veut mettre fin à ses jours, et Yolandi, divorcée, désargentée, multipliant les "mauvais choix", qui fait tout son possible pour maintenir sa grande sœur en vie. Le roman pose la question: Comment fait-on pour retenir quelqu’un qui veut mourir absolument[3] ?

Le roman a remporté le Rogers Writers' Trust Fiction Prize de 2014, et il a été nommé l'un des meilleurs livres de l'année par Kirkus, Publisher's Weekly, The Globe and Mail[4], The Boston Globe[5], The Washington Post[6], The New Republic[7], et The Daily Telegraph[8].

Ron Charles du Washington Post a salué le livre, en disant: "Miriam Toews mêle le rire et les larmes pour concocter un élixir qui est l’essence même de la vie."[9] Écrivain américain, Curtis Sittenfeld, a écrit: "Impossible de résister à Pauvres Petits Chagrins. Il s’agit d’un livre troublant. Comment un roman sur le suicide pourrait-il ne pas l’être ? Mais l’intelligence, la franchise et, surtout, la compassion qui s’y expriment apportent une sorte de baume, de réconfort, comme on pourrait en trouver en débouchant une bouteille de vin et en partageant une longue conversation avec un ami."[10]

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • 1996: Summer of My Amazing Luck
  • 1998: A Boy of Good Breeding
  • 2000: Swing Low: A Life
    Traduit en français en 2013 par Lori Saint-Martin et Paul Gagné sous le titre Jamais je ne t'oublierai (Les Éditions du Boréal).
  • 2004: A Complicated Kindness
    Traduit en français en 2005 par Lori Saint-Martin et Paul Gagné sous le titre Drôle de tendresse (Boréal).
  • 2008: The Flying Troutmans
    Traduit en français en 2009 par Lori Saint-Martin et Paul Gagné sous le titre Les Troutman volants (Boréal).
  • 2011: Irma Voth
    Traduit en français en 2011 par Lori Saint-Martin et Paul Gagné sous le titre Irma Voth (Boréal).
  • 2014: All My Puny Sorrows
    Traduit en français en 2015 par Lori Saint-Martin et Paul Gagné sous le titre Pauvres Petits Chagrins (Boréal).

Honneurs et prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Miriam Toews : il y a longtemps que je t'aime... | Marie-Christine Blais | Entrevues », sur La Presse (consulté le 7 décembre 2015)
  2. « And The Winner Is A Complicated Kindness », cbc.ca,‎ (consulté le 11 octobre 2013)
  3. (fr) « Miriam Toews : merci, tristesse - La Presse+ », sur La Presse+ (consulté le 7 décembre 2015)
  4. « The Globe 100: The best books of 2014 », The Globe and Mail,‎ (lire en ligne)
  5. « Best Fiction of 2014 », The Boston Globe,‎ (lire en ligne)
  6. « The Top 50 Fiction Books for 2014 », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  7. Chloe Schama, « The Best Fiction of 2014 », The New Republic,‎ (lire en ligne)
  8. « The Best Books of 2014 », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  9. Ron Charles, « Book review: ‘All My Puny Sorrows’ by Miriam Toews », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  10. Curtis Sittenfeld, « All My Puny Sorrows’ by Miriam Toews », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  11. Rebecca Wigod, « Alice Munro 'author of the year': Miriam Toews and B.C.'s Ronald Wright have won awards from the Canadian Booksellers Association », The Vancouver Sun,‎
  12. « Miriam Toews awarded $25K prize », CBC,‎ (lire en ligne)
  13. « Order of Manitoba recipients announced », Winnipeg Free Press,‎ (lire en ligne)
  14. Deborah Dundas, « Miriam Toews wins $25,000 Writers’ Trust Fiction Prize », The Toronto Star,‎ (lire en ligne)