Mireille Loup

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Loup (homonymie).
Loup Mireille
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité
Formation
École Nationale Supérieure de la photographie, Arles
Maître
Christian Gattinoni, Christian Milovanoff, Arnaud Claas
Œuvres réputées
Une femme de trente ans, Esquives, Nocturnes ou les garçons perdus, Mem

Mireille Loup est une artiste photographe, vidéaste et écrivain française, née le à Lausanne en Suisse. Elle vit et travaille à Arles, en France. Elle enseigne également l’Histoire de la photographie à l’Université de Montpellier III, l’Esthétique de l’Image à l’Université de Provence et intervient à l’École nationale supérieure de la photographie à Arles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle vient d'un milieu aisé et d'une famille d'artistes depuis plusieurs générations. Son père était chanteur d'opéra et sa mère, chanteuse et écrivain. Elle quitte la Suisse en 1974 pour s'établir d'abord à Tours, en France, puis à Caen en 1984. En 1988, elle entre aux Beaux-Arts de Caen et y confirme sa passion pour la photographie. Elle quitte la France pour la Belgique en 1990, où elle entre en troisième année à l'École de Recherche Graphique de l'Institut Saint-Luc de Bruxelles. Depuis la Belgique, elle poursuit son Diplôme National d'Arts Plastiques (DNAP) de l'École des Beaux-Arts de Caen et se prépare en même temps au concours de l'École Nationale Supérieure de la Photographie] à Arles où elle est admise en 1991. Dans le même temps, elle n'obtient pas le DNAP de l'École des Beaux-Arts de Caen car le Jury estime que le travail qu'elle présente "n'est pas de l'art". Elle est diplômée de l'École Nationale Supérieure de la Photographie] en 1994, troisième de sa promotion et première jeune femme photographe. Elle quitte Arles pour Paris et poursuit ses études à l'Université de Paris 8, en Histoire de la Photographie avec André Rouillé comme directeur de maîtrise.

Son parcours artistique[modifier | modifier le code]

Mireille Loup est représentée en galerie d'art dès l'âge de 21 ans. D'abord à la galerie Run Art à Bruxelles en 1991, puis à la galerie Chez Valentin à Paris en 1994. En 1996, elle fait la rencontre de Christine Ollier, directrice de la galerie Les Filles du calvaire jusqu'en 2007, date où elle rejoint la galerie Magda Danysz, Paris et Shanghai, ainsi que la galerie Brandt à Amsterdam en 2009.

Dès les années 1990, Mireille Loup commence des photographies de mises en scène qu’elle allie peu à peu au texte, à la vidéo et aux nouvelles technologies, se servant ainsi d’une communication transversale. Elle fait partie de la veine de l’[Art narratif] et son œuvre a souvent une part [autobiographique] qu’elle met en fiction.

Durant ses études à Arles, Mireille Loup commence à se mettre en scène dans des auto-filmages en vidéo qui seront reconnus, dès 1997, par la critique d’art pour leurs caractère humoristique relevant d’un questionnement sur les stéréotypes féminins.

Parallèlement, elle ajoute dès 1991 des légendes à ses photographies qui prennent peu à peu la forme de textes qu’elle présente en création de livres d’artiste. Elle fait la rencontre en 1996 de Patrick Le Bescont, fondateur des Éditions Filigranes, qui lui propose de publier ses textes et ses photographies. Leur collaboration débute avec une première publication en 1999. Mireille Loup écrit des nouvelles, romans, contes pour enfants, régulièrement publiés depuis cette époque.

Mireille Loup s’intéresse dès 1998 aux "nouvelles technologies". Elle se spécialise dans les logiciels de retouche photographique et opère le genre du [photomontage] pour créer ses univers poétiques. En 2000, elle crée un moyen métrage sous forme de site Internet, Une femme de trente ans, qui recevra le prix de l’Écriture Interactive du Festival International du Film sur Internet à Lille. En 2011, elle crée des œuvres interactives sur iPad. En 2012, elle crée la série photographique anaglyph 3D, 53.77.

Son travail est exposé dans l’Europe entière, ainsi qu’au Canada, aux USA et en Chine. Son œuvre fait partie de plusieurs collections publiques de renommée internationale.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Une femme de trente ans, 1999-2003. Dispositif multimédia.
  • Esquives, 2004. Série photographique et roman.
  • Nocturnes ou les garçons perdus, 2006-2011. Série photographique, livre jeunesse, application interactive sur iPad.
  • Mem, 2009-2012. Dispositif photographique et vidéo. Application interactive sur iPad
  • Les Autres, 2011. Série photographique.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Collections Publiques[modifier | modifier le code]

Exposition personnelles (extrait)[modifier | modifier le code]

  • 2012 : 53.77, Photographies, Rencontres d'Arles, Festival In, France
  • 2011 : Mem, Photographies et Vidéos, Museu da Imagem, Braga, Portugal
  • 2010 : Esquives et Nocturnes, La Passerelle, Gap, France
  • 2008 Nocturnes ou les garçons perdus, Galerie Magda Danysz, Paris, France

Territoire Mental, Nocturnes, Musée d’art moderne et d’art contemporain de Liège (MAMAC), Liège, Belgique

  • 2007 : Nocturnes, Cheminements, Centre de la photographie de Lectoure, France
  • 2005 : Esquives, galerie Les Filles du calvaire, Bruxelles, Belgique