Mireille Grosjean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mireille Grosjean née le à La Chaux-de-Fonds est une espérantiste suisse francophone, présidente de la Ligue internationale des enseignants d’espéranto (ILEI) et coprésidente de la société suisse d'espéranto.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Mireille Grosjean vit les quinze premières années de sa vie à La Chaux-de-Fonds. Elle habite les Brenets[1].

Depuis 1982, elle pratique l'aikido, ce qui l'amène à découvrir le Japon[2] en 1985 et à son retour à découvrir l'espéranto à l'occasion d'une exposition dans son école au Locle[3].

Au sein du mouvement de l'espéranto[modifier | modifier le code]

Mireille Grosjean commence à pratiquer l'espéranto en 1985, après un voyage au Japon avec sa famille[4].

En 2014, elle est nommée espérantiste de l'année particulièrement pour son action en Afrique[1]. En 2016 elle a reçu le Prix Onisaburo Deguchi, qui récompense un ou une espérantiste qui s'engage pour la paix. C'est la plus haute distinction du mouvement. En 2019 elle est nommée membre d'honneur de la Société Suisse d'Espéranto.

Elle participe à de nombreuses activités au sein de multiples associations. Parmi celles-ci :

Elle contribue également à la radio Muzaiko, principalement en proposant des interviews d’espérantophones qu'elle rencontre à travers le monde. Elle écrit également des articles pour La Sago, la Internacia Pedagogia Revuo (eo) (organe de ILEI), la revue Esperanto et d’autres revues.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Échanges de classes clé en main éd. Département DIP du canton de Neuchâtel, 1995
  • Le suisse allemand, tu vas l’entendre et tu vas le comprendre ! éd. Fondation ch, Soleure, 1998
  • Je colorie l’Afrique en collaboration avec Hubert Guézo, éd. Daadacolor, 2008
  • Afrikanoj kaj mi (« Les Africains et moi », en espéranto) éd. MIR, 2009
  • C’est l’Afrique que j’aime en collaboration avec Hubert Guézo, éd. Daadacolor, 2009
  • Mots des têtes d’Afrique et d’ailleurs en collaboration avec Hubert Guézo, éd. Daadacolor, 2010
  • Tout Doux Tout Doubs, une pièce de théâtre, en collaboration avec David Favre. Ed. MIR, 2013
  • Fahrtrichtung Esperanto, ouvrage collectif sous la direction de Klaus Friese, Ed. Allsprachendienst GmbH, Uster, 2017

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b www.rtn.ch, RTN, Radio Télévision Neuchâtel, « Mireille Grosjean espérantiste de l’année », sur www.rtn.ch (consulté le 20 août 2018).
  2. « A Trouville, une exposition sur les traces de l’affichiste Raymond Savignac », France 3 Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 20 août 2018).
  3. rédaction, « Elle organise une soirée diapos WC », lematin.ch/,‎ (lire en ligne, consulté le 20 août 2018).
  4. « Avis de passage – Mireille Grosjean | Canal Alpha », sur www.canalalpha.ch (consulté le 20 août 2018).
  5. « Un siècle après la mort de son créateur, l’espéranto n’est pas enterré », RFI,‎ (lire en ligne, consulté le 20 août 2018).
  6. « Le créateur de l'espéranto est mort il y a 100 ans », rts.ch,‎ (lire en ligne, consulté le 20 août 2018).
  7. « Mireille Grojean sillonne le monde en Esperanto | Canal Alpha », sur www.canalalpha.ch (consulté le 20 août 2018).
  8. RTS.ch, « Le 12h30 du 14.05.2015 - », sur rts.ch (consulté le 20 août 2018).
  9. RTS.ch, « La ligne de coeur du 29.09.2017 - », sur rts.ch (consulté le 20 août 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]