Miraculine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Modélisation de la protéine de Miraculine

La miraculine est une glycoprotéine extraite de l'arbre à fruit miracle, un arbuste originaire d'Afrique de l'Ouest (Synsepalum dulcificum ou Richadella dulcifica).

La miraculine elle-même n'est pas sucrée, mais les papilles de la langue de l'homme, une fois exposée à la miraculine, perçoivent le goût des aliments normalement aigres, acides et/ou amers tels que les agrumes, très doux et fruité pendant trente minutes à une heure. Ce petit fruit rouge a été utilisé en Afrique de l'Ouest pour améliorer le goût des aliments. Cette possibilité de modifier la perception humaine a été considérée comme un miracle par le Dr W.F Daniell.

La substance active, isolée par le professeur Kenzo Kurihara (栗原 堅三, Kurihara Kenzo?), un chercheur japonais, a été nommée miraculine en hommage au « fruit miracle » quand il a publié ses travaux dans la revue Science en 1968[1].

Le , la chaîne de télévision D8 a consacré son émission « Déjà demain » (présentée par Guy Lagache) à la miraculine et à certaines polémiques qui ont entouré sa tentative de commercialisation aux États-Unis au même moment que l'Aspartame[2]. L'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (INRAE) explique le fonctionnement de cette molécule dans l'émission de télévision Télé Matin de la chaîne France 2[3]. Cet institut effectue des recherches pour aider les patients en chimiothérapie qui subissent une altération du sens gustatif (souffrant d'une sensation de goût métallique) et pour améliorer le goût amer de certains médicaments.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) K Kurihara and LM Beidler. Taste-Modifying Protein from Miracle Fruit. Science 1968, Vol. 161. no. 3847, pp. 1241-1243. PMID 5673432 DOI:10.1126/science.161.3847.1241
  2. Baie Miracle, « Reportage sur la miraculine - fruit miracle. »
  3. Youtube, « Extrait reportage France 2 Télé Matin - Fruit Miracle, INRAE, miraculine. », sur youtube.com, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]