Mir kumen on

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nous arrivons
Titre original מיר קומען אָן
Mir kumen on
Réalisation Aleksander Ford
Scénario Wanda Wasilewska
Jacob Pat
Pays d’origine Drapeau de la Pologne Pologne
Genre Film documentaire
Durée 59 min
Sortie 1936


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mir kumen on est un film polonais réalisé en yiddish par Aleksander Ford et sorti en 1936.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ce film documentaire à caractère promotionnel, produit par l'Union générale des travailleurs juifs (Bund), était destiné à lever des fonds auprès de la diaspora juive pour les œuvres du Bund dont le sanatorium Vladimir Medem faisait partie. Un prologue appelant à la solidarité internationale était ajouté dans la langue nationale du pays.

Le film montre la vie quotidienne des enfants au sanatorium Medem ainsi que ses équipements. Situé à Miedzeszyn, aujourd'hui un quartier sud-est de Varsovie, le sanatorium était destiné aux enfants et jeunes adultes des quartiers juifs pauvres, montrés au début du film, qui, en raison de leur mauvais état de santé, risquaient d'y contracter la tuberculose. Leur durée de séjour variait de deux à six mois. Ouvert en 1926, furent ainsi accueillis au sanatorium environ 10.000 enfants jusqu’en 1939 [1].

Sous la direction de son cofondateur, Shloyme Gilinski, le sanatorium était connu pour ses méthodes médicales et d'hygiène et surtout sa pédagogie novatrice, inspirée de celle de Janusz Korczak, largement montrée dans le film avec une séance du Conseil des Enfants, une inspection de la Commission de contrôle, les informations données collectivement aux enfants et la mise en valeur des tâches collectives qu'ils assument eux-mêmes. Les conflits personnels sont résolus par les enfants eux-mêmes (en présence d'un adulte). Le réalisateur montre l'importance de la relation avec les animaux et la nature, les enfants participants aux travaux du jardin et de la ménagerie. Une fois les tâches terminées, les enfants peuvent jouer, apprendre à chanter, se reposer, ce sont les scènes finales du film.

Les chansons[modifier | modifier le code]

Le film comporte treize chansons, dont huit chantés par le chœur des enfants, dirigé par Yankl Troupiański, dont la chanson - titre Mir Kumen On qui ponctue le film sur un note optimiste en contraste absolu avec le futur proche. Des enregistrements de cette chanson sont disponibles en ligne, en particulier dans un article de l'encyclopédie du YIVO, ainsi que, avec les paroles, dans la collection de chansons juives Stonehill.

Quatre chansons sont interprétées en solo par des enfants, dont une en polonais. Une chanson du film (chant de lutte des mineurs) est interprété par un chœur d'hommes.

Tournage et diffusions[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné en partie en extérieur, au cours de l'été 1935 [2], les scènes d'intérieur plus tardivement : il y est fait référence au centenaire proche de la naissance de l'écrivain Mendele Moicher Sforim. Le film arrive à un mauvais tournant politique en Pologne pour les Juifs : après la mort du maréchal Józef Piłsudski en , les manifestations antisémites peuvent se donner libre cours officiellement. Le film fut censuré pour propagande communiste, donc pro-soviétique, à cause des scènes de soutien aux mineurs polonais en grève et de certaines chansons "prolétariennes". Il ne fut diffusé dans son pays d'origine que clandestinement ou dans une version censurée. Il fut diffusé en France en Salle Pleyel avec une présentation de Luis Buñuel, à Bruxelles et aux États-Unis.

Le destin du sanatorium comme des enfants et du personnel fut tragique. Certains des enfants du film devinrent des militants du Bund et participèrent au Soulèvement du Ghetto de Varsovie. Le sanatorium fut pillé par les nazis en 1939, parvient à se maintenir avec des activités réduites et fut détruit le , les enfants alors présents et une partie du personnel du sanatorium ont été déportés à Treblinka.

Restauration et distribution[modifier | modifier le code]

Invisible dans sa version d’origine depuis la guerre, Mir Kumen On a été restauré en 2016 grâce à une coopération internationale entre le MoMA (New York), la Deutsche Kinemathek (Cinémathèque allemande à Berlin) et la Filmoteka Narodowa (Cinémathèque nationale de Pologne), détenteurs de copies du film dans des versions tronquées, doublées ou détériorées, menée à bien par la société Lobster Films. C’est grâce à leur travail, initié en 2014, soutenu en particulier par le Centre Medem Arbeter-Ring et la Fondation pour la mémoire de la Shoah[3], que Mir Kumen On peut être enfin redécouvert dans sa version originelle, témoignage d'une époque révolue.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original: Mir kumen on /מיר קומען אָן
  • Titre en français: Nous arrivons
  • Titres en anglais : Children Must Laugh (Les enfants doivent rire) ou "We're on Our Way" (Nous sommes en route)
  • Titre en polonais : Droga młodych (La route des jeunes)
  • Réalisation : Aleksander Ford
  • Assistante du réalisateur : Wika Rajchman
  • Scénario : Wanda Wasilewska, Jakob Pat
  • Rédacteur : Khayim Solomon Kazhdan [4]
  • Production : Shlomo Gilinski, Bund, Kazhdan, Mendelsonn
  • Musique : Henekh Kon
  • Chœur des enfants : Jankiel Troupiański et Marjan Neuteich
  • Photographie : Stanisław Lipiński
  • Décor intérieur : Jacek Wajnraich
  • Lieu de tournage : Miedzeszyn, Sanatorium Vladimir Medem
  • Année de tournage : 1935
  • Pays d'origine : Drapeau de la Pologne Pologne
  • Format :
  • Genre : documentaire
  • Durée : 59 minutes dans sa version restaurée
  • Dates de sortie :

Distribution[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les enfants fêtent leur 6.000ème sanatoriste au cours du tournage
  2. La date du 27 août est affiché dans le film
  3. Cf Livret du coffret Trésors du cinéma Yiddish, remerciements
  4. Khayim Solomon Kazhdan a écrit Medem-Sanatorye-bukh publié en 1971 aux éditions Ha-Menorah à Tel Aviv