Mir:ror

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mir:ror est un lecteur de puces RFID édité par la société Violet depuis janvier 2007. Son exploitation commerciale a débuté en septembre 2008[1].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

  • Ce produit est en forme d'une soucoupe d'un diamètre de 10 centimètres, d'une épaisseur de 1,4 centimètre et d'un poids de 900 grammes.
  • Connexion à un ordinateur via un port USB, il est capable de lancer des applications multimédia[2] quand il détecte un objet muni d'une puce RFID. Il faut pour cela avoir préalablement programmé la puce RFID via le site web de Violet et avoir installé le logiciel Mirware, fourni.
  • Le Mir:ror peut détecter jusqu'à quatre puces RFID simultanément à une distance de quelques centimètres. Il peut être passé en veille en le retournant.
  • Il permet ainsi d'associer des contenus audiovisuels ou des applications interactives à des objets quotidiens, ce qui participe à l'Internet des objets[3],[4].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b APCI : Agence pour la promotion de la création industrielle, « Mir:ror, objet communiquant »,‎ (consulté le 11 janvier 2009).
  2. Emmanuel Paquette, « Avec Mirror, le lapin Wi-Fi Nabaztag fait des petits » dans Les Échos, 20 octobre 2008, [lire en ligne (page consultée le 11 janvier 2009)].
  3. Martine Moreau et Pascal Grandmaison, « Extension du domaine du net » dans Le Figaro, 9 janvier 2009, [lire en ligne (page consultée le 11 janvier 2009)].
  4. Didier Sanz, « Les objets du quotidien s'inventent une vie numérique » dans Le Figaro, 22 octobre 2008, [lire en ligne (page consultée le 11 janvier 2009)].
  5. Olivier Dumons, « IFA 2008 : tendance "slim" et connexions tous azimuts » dans Le Monde, 6 septembre 2008, [lire en ligne (page consultée le 11 janvier 2009)].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]