Minoru Mochizuki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Minoru Mochizuki
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 96 ans)
Aix-en-ProvenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
望月稔Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfant
Autres informations
Sport
Grade
10e dan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Maître


Minoru Mochizuki (望月 稔, Mochizuki Minoru?), né le à Shizuoka et mort le à Aix-en-Provence en France, est un spécialiste des arts martiaux japonais.

Il a été pendant sa carrière 10e dan d’aïkido, 9e dan de jujutsu, 8e dan de iaido, de judo et de kobudo et enfin 5e dan de kendo, de karaté et de jo-jutsu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Minoru Mochizuki est l’un des élèves directs de Jigoro Kano (un des fondateurs du judo), de Morihei Ueshiba (fondateur de l’aikido) et de Gichin Funakoshi (fondateur du karaté Shotokan). Il est le père de Hiroo Mochizuki.

Persuadé que les arts martiaux sont dénaturés par leur séparation en différentes disciplines et leur transformation en sport, sa pratique cherchait à assembler les principales techniques de la tradition martiale japonaise. C'est ainsi que dans sa maison à Shizuoka, qui était aussi son dojo : le Yoseikan, il enseigne l'Aïkido, le Judo et le Karaté.

Le Yoseikan est fréquemment visité par des spécialistes d’arts martiaux du monde entier. En 1963, année suivant celle du décès de Jim Alcheik, expert français, s'engagèrent des dissensions au sein de la direction technique de la FFATK. Cette dernière, par l'intermédiaire d' Alain Floquet puis d'Émile Blanc (oncle de Jim et cofondateur de la FFATK), confia à Hiroo Mochizuki, personnalité indiscutable, sa direction technique[1]. En 1975, Hiroo Mochizuki fonde officiellement le Yoseikan Budo. En 2000, Minoru transmet officiellement la direction du dojo Yoseikan et des pratiques qui y sont enseignées à son fils.

Dans les dernières années de sa vie, Minoru Mochizuki partit pour la France pour y vivre avec son fils et le Sempai Fabio Martella. Malgré les désagréments de la vieillesse, il a pratiqué sa passion jusqu'à la fin de sa vie. Il décède le à Aix-en-Provence entouré de son fils Hiroo et de ses petits enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Taï-Jitsu », sur aikido-budo.fr (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Stanley A Pranin, Aikido masters: prewar students of Morihei Ueshiba, Tokyo, 1993, (ISBN 4900586145).

Liens externes[modifier | modifier le code]