Ministère des Transports (Algérie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ministère des Transports & travaux publics MTTP
وزارة اﻟﻨـﻘﻞ
Ministère des Transports et des Travaux publics d'Algérie.png

Création 1966
Type Département ministériel
Siège 1, chemin Ibn Badis El Mouiz (ex Poirson), El Biar
Drapeau : Algérie 16030 Alger
Langue Arabe, Français
Budget 11,2 milliards de dinars soit 10 millions d'euros environ (2016)[1]
Ministre Abdelghani Zalene, depuis le 25 Mai 2017
Personnes clés l'Homme qui a parlé à l'avion
Organisations affiliées République algérienne
Site web http://www.ministere-transports.gov.dz/

Le Ministère des Transports et des Travaux Publics (arabe : وزارة اﻟﻨـﻘﻞ) était l'administration algérienne chargée du domaine des transports entre 1966 et 2016 qui comprend l'ensemble des activités destinées a assurer le transport des personnes et des biens par voie terrestre, routier ou ferroviaire, par voie maritime et par voie aérienne. Il exerçait également ses attributions dans le domaine de la météorologie et des activités qui lui sont directement liées.

Depuis le remaniement ministériel du 11 juin 2016, un ministère des travaux publics et des transports regroupant les deux secteurs a été créé.

Historique[modifier | modifier le code]

De 1962 à 1966, le secteur des transports a dépendu successivement du Ministère de la Reconstruction, des Travaux Publics et des Transports (1962-1964), puis du Ministère des Postes et Télécommunications, des Travaux publics et des Transports (1964-1966). Ce n'était qu'une direction centrale de ces deux ministères avec des sous-directions chargées de l'aviation civile, de la marine marchande et des transports terrestres[2].

En 1966, les attributions en matière de transports sont transférées à Rabah Bitat, alors ministre d'Etat sans portefeuille. Après la nomination d'Anisse Salah-Bey comme secrétaire général, l'administration centrale du nouveau ministère est installée en 1967 en gardant trois directions relatives à l'aviation civile, la marine marchande et les transports terrestres[3].

Siège[modifier | modifier le code]

Le premier siège fut de 1966 à 1980 au 19 rue Beauséjour (devenue Rabah Midat) à Sidi M'hamed. Depuis 1980, il se situe au 1 chemin Ibn Badis El-Mouiz (ex-Poirson) à El Biar.

Organisation et attributions[modifier | modifier le code]

Ministre[modifier | modifier le code]

Administration centrale[modifier | modifier le code]

Le ministre dispose d'une administration centrale dont l'organisation est définie par décret

  • Le Secrétariat Général

Les directions opérationnelles du ministère sont :

  • La direction de l’aviation civile et de la météorologie (DACM)
  • La direction de la marine marchande et des ports (DMMP)
  • La direction des transports terrestre et urbains (DTTU)
  • la direction de la planification et du développement (DPD)
  • la direction de la réglementation et de la coopération (DRC)
  • la direction de l'administration générale (DAG)
  • La direction des grands projets (DGP)

Services déconcentrés[modifier | modifier le code]

Transport terrestre et urbain[modifier | modifier le code]

Depuis 1990, chaque wilaya est dotée d'une direction des Transports (DTW)[4]

Aviation Civile[modifier | modifier le code]

Il existe trois établissements régionaux pour gérer les services aéroportuaires, mis à part celui d'Alger géré par l'EGSIA.

  • Établissement de gestion des services aéroportuaires (EGSA)
    • EGSA Alger, EGSA Constantine, EGS Oran

Écoles[modifier | modifier le code]

  • École Nationale de Navigation Aerienne (ENNA)[5]
  • École Nationale Supérieure Maritime (ENSM)
  • École Technique de Formation et d'Instruction Maritimes de Bejaia (ETFIM)[6]
  • École Technique de Formation et d'Instruction Maritimes de Mostaganem (ETFIM)[7]
  • Institut Hydro-météorologique de Formation et de Recherche d'Oran (IHFR)[8]
  • École Nationale d'application des techniques des techniques terrestres de Batna (ENATT)

Établissement publics[modifier | modifier le code]

Le ministère exerce sa tutelle sur un certain nombre d'établissements :

  • Office National de Météorologie (ONM)[9]
  • Entreprise du Metro d'Alger (EMA)[10]
  • Agence Nationale d'Études et de Suivi de la Réalisation des Invesissement Ferroviaires (ANESRIF)[11]

Entreprises sous tutelle[modifier | modifier le code]

Établissements de Transport Urbain[modifier | modifier le code]

Sur le modèle de l'Entreprise de transport urbain et suburbain d'Alger (ETUSA), 20 établissements de transports ont été crées dans des chef-lieu de wilaya.

  • En 2004, Entreprise de Transport d'Oran (ETO), de Constantine (ETC), d'Annaba (ETA)
  • En 2006, ETU Batna, Blida, Tebessa, Tlemcen, Tiaret, Tizi Ouzou, Djelfa, Sétif, Skikda, M'Sila[12]
  • En 2009, ETU Chlef, Bejaia, Biskra, Bechar, Jijel, Sidi Bel Abbes, Ghardaia[13]

Sociétés de Transport de Voyageurs[modifier | modifier le code]

En 1973 les entreprises de transports de voyageurs routiers nationalisées sont regroupées au sein de la Société Nationale de Transports de Voyageurs (SNTV). En 1983, la SNTV est restructurée en créant 5 entités régionales :

  • TV Centre (TVC), TV Est (TVE), TV Ouest (TVO), TV Sud-Est (TVSE), TV Sud-Ouest (TVSE)

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Sociétés gérées par des SGP[modifier | modifier le code]

  • Société de Gestion des Participations Transports Terrestres (SGP Fidber)
    • Société Nationale des Transports Routiers (SNTR)
    • Société de Gestion des gares routières d'Algérie (SOGRAL)[15]
  • Société de Gestion des Participations des Transports Maritimes (SGP Gestramar)[16]
    • Compagnie Nationale Algérienne de Navigation (CNAN Groupe)[17]
    • Entreprise de rénovation navale (ERENAV)[18]
    • Enterprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV)[19]
    • Société Générale Maritime (GEMA)[20]
  • Société de Gestion des Participations des Ports (SGP Sogeports)
    • Ports d'Alger, Oran, Annaba, Bejaia, Djendjen, Skikda, Ghazaouet, Tenes, Arzew, Mostaganem

Notes[modifier | modifier le code]

  1. PLF 2016: Répartition du budget de fonctionnement par ministère - APS
  2. Décret no 63-129 du 19 avril 1963 MINISTERE DE LA RECONSTRUCTION, DES TRAVAUX PUBLICS ET DES TRANSPORTS JO N° 27 du 03 mai 1963, Page 405 Portant organisation de l'administration centrale du ministère de la reconstruction, des travaux publics et des transports.
  3. Décret no 67-31 du 02 février 1967 MINISTERE D'ETAT/CH/ DES TRANSPORTS JO N° 11 du 03 février 1967, Page 130 Relatif à l'organisation de l'administration centrale du ministère d'État chargé des transports.
  4. Décret exécutif no 90-381 du 24 novembre 1990 MINISTERE DES TRANSPORTS JO No 51 du 28 novembre 1990, Page 1388 Relatif à l'organisation et au fonctionnement des directions des transports de wilaya.
  5. http://www.enna.dz/
  6. http://etfimbejaia.com/site/
  7. http://www.etfim.com/
  8. AEK derradji, [http://www.ihfr.edu.dz/ « IHFR | Institut Hydrom�t�orologique de Formation et de Recherches (IHFR) d'Oran (ALGERIE) »], sur www.ihfr.edu.dz (consulté le 12 mars 2017)
  9. http://www.meteo.dz/
  10. http://www.metroalger-dz.com/fr/
  11. http://www.anesrif.dz/fr/
  12. Décrets exécutifs no 06-496 à no 6-505 du 24 décembre 2006 MINISTERE DES TRANSPORTS JO N° 1 du 03 janvier 2007, Page 6 Portant création de l'établissement public de transport urbain
  13. Décrets exécutifs no 09-163 à no 09-169 du 02 mai 2009 MINISTERE DES TRANSPORTS JO N° 29 du 17 mai 2009, Page 9 Portant création d'un établissement public de transport urbain
  14. http://infrafer.com/presentation/
  15. http://www.sogral.dz/
  16. http://www.gestramar.dz/
  17. http://www.cnangroup.com/
  18. http://www.erenav.com/
  19. http://algerieferries.dz/
  20. http://gema-group.com/

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]