Minerva (entreprise d'horlogerie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Minerva.

Minerva

Création 1858
Personnages clés Hippolyte et Charles-Yvan Robert, fondateurs
Siège social Villeret (Suisse)
Actionnaires MontblancVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité horlogerie
Produits montres
Société mère Montblanc
Effectif >30 employés (2007)

L’entreprise suisse Minerva est une manufacture horlogère haut de gamme établie à Villeret, dans le canton de Berne depuis 1858. Elle produit au moins deux mouvements automatiques et, surtout, deux chronographes roue à colonne de bonne taille, dont un mono-poussoir. Elle a également produit des curvimètres, des tourbillons, des montres à fuseaux horaires, des calendriers complets.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entreprise est fondé en 1858 par Hippolyte et Charles-Yvan Robert[1],[2]. Plus de quarante ans plus tard, en 1902, les fils de Charles-Yvan Robert commencent la fabrication de leurs propres mouvements dans les locaux occupées par l'entreprise depuis 1858[1]. Le premier mouvement à chronographe, le calibre 9CH, est lancé en 1908. Minerva conçoit en 1916 un chronomètre précis au 1/100 de seconde[1]. L'entreprise prend le nom de Minerva en 1926[2].

La manufacture est racheté par la famille Frey en 1935. L'année suivante, Minerva assure le chronométrage des courses de ski alpin, lors des Jeux olympiques de Garmisch-Partenkirchen[2]. Elle entre dans le Guinness Book en 1998 pour ses compteurs mécaniques de poche au 1/100 de seconde, soit 360 000 Ah ou 50 Hz. L’entreprise familiale est reprise par la société italienne d'investissement Hopa en 2000[2], puis par le groupe helvético-sud-africain Richemont en 2006[3],[2]. Minerva est affecté l'année suivante à Montblanc, une autre filiale de Richemont[2].

Notes & références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Olivier Müller, « Minerva, la discrète du Locle », Le Point Montres,‎ (lire en ligne)
  2. a b c d e et f (en) Anthony DeMarco, « Montblanc's Villeret Watches Maintain The Heritage Of Classic Swiss Watchmaking », Forbes,‎ (lire en ligne)
  3. « Les montres de luxe roulent des mécaniques », sur lefigaro.fr, (consulté le 19 juillet 2018)