Mineral & Gem - Sainte-Marie-aux-Mines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Exposition internationale
Mineral & Gem
Description de l'image Mineral_%26_Gem_%C3%A0_Sainte-Marie-aux-Mines.png.
Généralités
Création 1962
Autre(s) nom(s) - Journée des Mines (de 1962 à 1964)

- Cailloux (de 1964 à 1966)

- Bourse Internationale aux Minéraux, Gemmes, Bijoux, Fossiles et Météorites (de 1966 à 2011)
Organisateur(s) Événementiel en Val d'Argent
Éditions 53 en 2016
Périodicité Annuelle
Lieu(x) Sainte-Marie-aux-Mines (Alsace)
Site web officiel

L'exposition internationale Mineral & Gem, ancienne « Bourse internationale aux minéraux, gemmes, bijoux, fossiles et météorites de Sainte-Marie-aux-Mines » jusqu'en 2011, est la troisième plus grande manifestation dans ce domaine au niveau mondial (après Tucson Gem & Mineral Show (en) et le Mineralientage (en))[1]. Ce salon rassemble aujourd'hui près de 35 000 visiteurs à chaque édition[2].

Présentation[modifier | modifier le code]

Vue générale de la manifestation

Créé en 1962[3], ce salon a lieu le dernier week-end de juin depuis plus de 50 ans pour le grand public. À cela s'ajoutent deux journées (le jeudi et le vendredi) réservées aux professionnels[2]. Il s'étend sur plus de 50 000 m2. Cet événement regroupe mille exposants et intervenants[4] qui sont répartis selon deux zones :

  • la zone "Mineral", dédiée aux minéraux, fossiles et météorites, qui accueille environ 700 exposants. La zone accueille en son sein deux espaces spécifiques: l'espace "Cristal & Santé" et l'espace "Feng Shui".
  • la zone "Gemme", dédiée aux gemmes, aux bijoux et à la joaillerie, qui accueille environ 300 exposants. La zone comporte également un nouvel espace : l’Espace Joaillier, qui regroupe 20 bijoutiers créateurs, des expositions et des ateliers.

Contexte[modifier | modifier le code]

Sainte-Marie-aux-Mines est un lieu privilégié pour la formation des minéraux. Située dans le massif vosgien, la ville bénéficie d’une grande diversité de roches, notamment d’argent, exploitables par l’Homme[5].

Le IXe siècle est considéré comme le point de départ d’une activité minière florissante. On a pour coutume d’attribuer la découverte des filons du Val d’Argent au moine Blidulphe qui lança donc l’exploitation des filons argentifères, mais aussi du cuivre, du cobalt et de l’arsenic dans la région. L’utilisation des premières machines hydrauliques montrent une amélioration significative aux XIIIe siècle et XIVe siècle, permettant de creuser des puits jusqu’à 100 mètres de profondeur. La découverte d’un important filon d’argent gris en 1551 permet à plus de 2 000 mineurs de jouir de meilleures conditions de travail et de vie en plaçant la mine Saint-Guillaume comme la plus productive de tous les temps pour les pays rhénans.

Le XVIIIe siècle marque la volonté de puiser plus profondément les mines de Sainte-Marie-aux-Mines déjà existantes afin d’y découvrir de nouvelles roches. Les anciennes mines sont également rouvertes, mais une première catastrophe naturelle en 1740 met les mineurs au chômage technique. C'est finalement après deux tentatives de réouverture de mines dans le Vallon du Rauenthal que la Seconde Guerre mondiale met un terme à l'activité minière après plus de 1000 ans d'exploitation.

Historique[modifier | modifier le code]

La zone "Mineral"
La zone "Gemmes"
L'espace Cristal & Santé

C'est en 1962 que François Lehmann créa, au nom du Ciné Club Technique, une 'Journée des Mines', qui n'avait alors qu'un caractère local. Deux ans après, l'exposition intitulée "CAILLOUX" prenait déjà une ampleur régionale. C'est en 1966, après le succès remporté par la première "EXPOSITION-BOURSE INTERNATIONALE", qu'il fut décidé de la répéter chaque année, .

Aujourd'hui, la manifestation a lieu tous les ans le dernier week-end de juin et accueille près de 35 000 visiteurs internationaux[2]. Les journées du jeudi et du vendredi sont réservées aux échanges commerciaux entre professionnels et aux élèves et étudiants pour les Journées Pédagogiques. Les journées du samedi et du dimanche sont ouvertes au grand public.

Date Commentaire
1962 François Lehmann crée l'exposition sous le nom "La journée des mines"
1964 L'exposition est renommée "Cailloux"
1966 L'exposition est renommée "Exposition-Bourse Internationale" et est organisée chaque année les premiers samedi et dimanche de juillet
1973 François Lehmann organise une bourse pour les pays de l'Est à Trzic, ville jumelée avec Sainte-Marie-aux-Mines
1986 Création d'une journée professionnelle le vendredi
1992 L'exposition est déplacée au dernier week-end de juin
1993 L'exposition dépasse la barre des 10 000 visiteurs
1997 Une deuxième journée professionnelle est organisée. L'exposition dure désormais 4 jours
2001 Le seuil des 20 000 visiteurs est atteint
2005 Création du pôle "Gemmes"
2009 L'exposition dépasse la barre des 25 000 visiteurs, grâce au travail de professionnalisation que Michel Schwab a mené.
2011 Reprise de l'organisation de l'exposition par la Mairie de Sainte-Marie-aux-Mines[6]
2012 Le seuil des 30 000 visiteurs est atteint
2013 50e édition de l'exposition internationale[2]
2015 Création d'Événementiel en Val d'Argent, nouvelle structure organisatrice de l'événement

Autour de l’événement[modifier | modifier le code]

Enjeux culturels[modifier | modifier le code]

Expositions de prestige[modifier | modifier le code]

Joaillerie

Les expositions de Mineral & Gem ont une double vocation culturelle et didactique afin de démocratiser auprès du public les sciences de la Terre.

Édition 2012[modifier | modifier le code]

Programme des différentes expositions :

  • Les joyaux ailés
  • Créateurs de bijoux
  • Trésors dévoilés
  • Les Racines de l'Art
Édition 2013[modifier | modifier le code]

Programme des différentes expositions :

Exposition Trésors cachés d'Amérique, Or de Californie
  • Les plus belles carrières d'Europe
  • À la lumière des mineurs
  • Les Racines de l'Art
Édition 2014[modifier | modifier le code]

Programme des différentes expositions :

  • Les racines de l'Art
  • Surprenantes gogottes
Édition 2015[modifier | modifier le code]

Programme des différentes expositions :

  • Exposition prestige "Alpes"
  • Exposition "Lapis Philosophorum"
  • Exposition "La Pierre du Soleil Balte"
  • Conférences d'Alain CARION, Michel BOUDARD, Jean-Jacques CHEVALLIER et Alexandre BATAILLE ainsi que des symposium.
  • Gem Fashion Show
  • Le village des enfants

Journées pédagogiques[modifier | modifier le code]

Un atelier des Journées Pédagogiques

Mineral & Gem propose des activités pédagogiques et de sensibilisation, adaptées aux élèves de cycles 2 à 3 en couvrant une large palette de disciplines des sciences de la Terre, parmi lesquelles la paléontologie, la microminéralogie, la préhistoire, l’orpaillage et l’impactisme.
Pendant ces journées, les élèves sont accompagnés par des étudiants d'écoles partenaires : l’École et observatoire des sciences de la Terre de Strasbourg, l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais, l’École nationale supérieure de géologie de Nancy ainsi que l'Institut National de Gemmologie de Lyon (Groupe EAC).

Activités culturelles[modifier | modifier le code]

Principaux thèmes des conférences : Métaux précieux, Gemmologie, Paléobotanique, Fossiles, Météorites, Géologie.

Principaux thèmes des ateliers de découverte : Préhistoire, Joaillerie, Gemmologie, Orpaillage, Paléontologie, Visite de mines, Géologie, Minéralogie, pétrographie, cristallographie, Impactisme, Volcanologie.

Sainte-Marie-aux-Mines et les minéraux, aujourd'hui[modifier | modifier le code]

La ville de Sainte-Marie-aux-Mines dispose d'un des patrimoines minéralogiques les plus riches et diversifiés du globe. Plus de 150 espèces minérales différentes y sont en effet recensées[7].

Le Juge des Mines

Parc Tellure[modifier | modifier le code]

En 2009 est inauguré le Parc Touristique Minier de Tellure. Le site propose, au travers d'une muséographie moderne, un parcours initiatique du monde des mineurs ; parcours qui se prolonge sous terre par la visite de la mine Engelsbourg sur le filon Saint-Jean du Neuenberg.

Association Spéléologique pour l'Étude et la Protection des Anciennes Mines[modifier | modifier le code]

L'Association Spéléologique pour l'Étude et la Protection des Anciennes Mines (ASEPAM) œuvre aux recherches archéologiques, à la diffusion des connaissances et à l'animation locale avec la création de sentiers miniers et de guidages touristiques, notamment en procédant à l'aménagement de la mine Saint-Louis-Eisenthür (1987)

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Broom icon.svg
Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », etc., peuvent être inopportunes dans les articles (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.

Le 17 octobre 1581, un mineur découvre au filon Saint-Jean un fabuleux bloc d'argent natif cristallisé de 592 kg.

La production totale d'argent a été estimée à plusieurs centaines de tonnes depuis l'origine de l'activité minière, la mine la plus riche ayant été Saint-Guillaume au bois de Saint-Pierremont.

L'hebdomadaire allemand Katholischer Digest n'a pas hésité à baptiser Sainte-Marie, « la Mecque de tous les minéralogistes » et le Mineralogical Record (États-Unis) publie régulièrement des articles sur la manifestation qui semble-t-il est le show préféré des Américains en Europe[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Minéraux de Sainte-Marie-aux-Mines - Alain Martaud - Éditions du Piat
  • Sainte-Marie-aux-Mines ou Les mines du rêve - Pierre Fluck - Éditions du Patrimoine Minier

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Minéral et Gem 2013 à Sainte-Marie-aux-Mines », sur JDS.fr,‎ (consulté le 11 avril 2014)
  2. a, b, c et d « 50ème édition de Mineral et Gem : 30 000 visiteurs attendus à Sainte-Marie-aux-Mines »,‎ (consulté le 15 avril 2014)
  3. http://www.sainte-marie-mineral.com/centre/centre_origine_aujourdhui.php
  4. « L'avis du Petit Futé sur Mineral & Gem de Sainte-Marie-aux-Mines » (consulté le 16 avril 2014)
  5. Pierre Fluck, Sainte-Marie-aux-Mines - Les mines du rêve, Editions patrimoine minier,
  6. « La responsable de la bourse aux minéraux démissionne »,‎ (consulté le 16 avril 2014)
  7. Alain Martaud, Les minéraux de Sainte-Marie-aux-Mines, Les éditions du Piat,
  8. (en) Thomas P. Moore, « What’s New in the Mineral World? », sur Mineralogical Record,‎ (consulté le 9 avril 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :