Mineko Iwasaki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Iwasaki.
Mineko Iwasaki
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
(69 ans)
Kyoto (Japon)
Nom dans la langue maternelle
岩崎究香Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Masako Tanaka (田中 政子?)
Nationalité
Activité

Mineko Iwasaki (岩崎 峰子/岩崎 究香, Iwasaki Mineko?), née Masako Tanaka (田中 政子?) le à Kyoto (Japon), est une femme d'affaires japonaise, auteure et ancienne geiko (terme employé à Kyoto pour désigner une geisha).

Liminaire[modifier | modifier le code]

Iwasaki était la geiko le plus célèbre du Japon jusqu'à sa retraite publique soudaine à l'âge de 29 ans. Connue pour ses prestations pour les célébrités et la royauté au cours de sa vie de geisha.

L'auteur américain Arthur Golden l'a interviewée afin de s'informer pour l'écriture de son roman Mémoires d'une geisha publié en 1997. Iwasaki a par la suite regretté cette interview, car elle a violé les devoirs de confidentialité. Elle a poursuivi Golden et réglé l'affaire hors cour en raison du parallélisme entre le livre et sa propre vie. Elle a ensuite publié en 2002 sa propre autobiographie intitulée Ma vie de geisha (Geisha of Gion au Royaume-Uni et Geisha: A Life aux USA).

Biographie[modifier | modifier le code]

Mineko Iwasaki quitte sa maison natale alors qu'elle n'a que cinq ans pour se consacrer à l'étude de la danse japonaise traditionnelle dans une okiya (maison de geisha), dans le quartier de Gion, à Kyoto. Elle est légalement adoptée par sa maraine, Madame Oima, et prend son prénom, Iwasaki, étant également choisie comme héritière de la maison (atotor). À l'âge de quinze ans, Iwasaki devient maiko, ou apprentie geisha. À vingt et un ans, après s'être fait une réputation de danseuse et de maiko dans le pays, elle devient officiellement geiko.

Au cours de sa carrière, Iwasaki côtoie beaucoup de célébrités et de personnalités politiques, tant japonaises qu'étrangères, comme la reine Élisabeth II et le prince Charles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Mineko Iwasaki » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :