MindGeek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

MindGeek
logo de MindGeek

Création 2004
Fondateurs Fabian Thylmann
Personnages clés Feras Antoon
David Marmorstein Tassillo
Forme juridique Société à capitaux privés (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Luxembourg
Direction Feras Antoon (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Feras Antoon (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Pornographie
Produits Production et distribution de films pornographiques
Distribution numérique
Streaming
Publicité en ligne
Site web www.mindgeek.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Chiffre d'affaires 400 millions de $ (2015)

MindGeek est une entreprise multinationale de publication internet spécialisée dans la pornographie qui est propriétaire de nombreux sites comme Pornhub, RedTube et Youporn, ainsi que les studios de production Brazzers, Digital Playground, Men.com, Mofos, Reality Kings et Sean Cody (en)[1]. Elle a été créée par Fabian Thylmann.

Selon l'enquête du journaliste Maxime Bergeron dans le documentaire Montréal XXX réalisé par Frédéric Nassif, MindGeek serait la plus grande entreprise du monde de l'industrie pornographique et serait établie principalement à Montréal[2].

Domiciliée juridiquement au Luxembourg[pas clair][3],[4], elle a également des bureaux à Hambourg, Londres, Los Angeles, Miami, Houston et Nicosie[5],[4].

Elle est détenue principalement par Bernard Bergemar[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, Fabian Thylmann a créé NATS (Next-Generation Affiliate Tracking Software) qu'il a utilisé pour faire de la publicité à teneur pornographique sur différents sites internet[7]. En 2006 Thylmann vend ses parts dans l'entreprise et rachète le site Privat Amateure. Entre 2006 et 2010, Thylmann rachète trois autres sites : MyDirtyHobby, Webcams et Xtube (en)[8].

Acquisition de Mansef et Webcams[modifier | modifier le code]

En , Fabian Thylmann rachète Mansef et Inerhub, propriétaires de Brazzers et Pornhub.

Il change alors le nom de l'entreprise en Manwin (le nom de domaine Manwin.com ayant été enregistré trois ans plus tôt)[3]. La même année, Thylmann rachète le site WebCams.com.

Investissement de Colbeck Capital[modifier | modifier le code]

Mike South, journaliste, dévoile en 2013 que l'entreprise Manwin a obtenu un financement de 168 millions de dollars de la part de Fortress Investment Group. Cet investissement fait partie d'une série d'investissements de la part de Colbeck Capital[9].

La naissance de MindGeek[modifier | modifier le code]

Le 18 octobre 2013, Fabien Thylmann cède ses parts dans Manwin à l'actuelle équipe dirigeante de l'entreprise, composée de Feras Antoon et David Tassilo, pour 100 millions de dollars (73 millions d'euros)[10]. Lors de la fusion de Manwin et du groupe RedTube, le groupe Manwin change de nom et devient MindGeek.

Régie publicitaire et malware[modifier | modifier le code]

MindGeek dispose de son propre réseau publicitaire (TrafficJunky) et affiche chaque jour des milliards de publicités.[11] Les recherches de Conrad Longmore, reprises dans un article de la BBC de 2013 indiquent qu'environ 12.7% des affichages publicitaires sur Pornhub sont dangereux, ce que conteste MindGeek (alors Manwin).[12]

Controverses[modifier | modifier le code]

Soupçons de délit d'initié[modifier | modifier le code]

En mars 2013 plusieurs salariés de MindGeek ont été entendus dans le cadre d'une enquête de l’Autorité des marchés financiers du Québec concernant le PDG de l'entreprise de jeux-vidéo Amaya Inc pour délit d'initié. Plusieurs salariés de MindGeek ont été accusés d'avoir bénéficié d'une fuite d'informations.

Non respect du droit d'auteur[modifier | modifier le code]

MindGeek est régulièrement accusé d'être lié à la mafia et d'avoir, dès ses premiers balbutiements, volé le contenu produit par des dizaines de studios installés sur le marché pornographique[13]. Ce contenu, souvent gratuit et piraté, est mis à disposition des mineurs sans aucune vérification d'âge et/ou d'identité.

GirlsDoPorn[modifier | modifier le code]

Dans une action judiciaire, 50 femmes victimes de GirlsDoPorn, site fermé pour traffic d'êtres humains ont engagé la responsabilité de MindGeek, étant donné que celle-ci aurait continué un partenariat tout en connaissant les activités illégales.[14] Cette action a été suivie d'un accord confidentiel.[15]

Documentaire Pornocratie par Ovidie[modifier | modifier le code]

En 2017, la réalisatrice Ovidie, explique qu'avec MindGeek le droit à l'oubli n'existe pas et que la condition des actrices s'est aggravée en tournant des scènes deux fois plus hard pour moitié moins d'argent[16].

Elle affirme dans un documentaire intitulé Pornocratie que les bureaux de Mindgeek sont des bâtiments vides destinés à servir de façade à une « organisation mafieuse » rachetant sous la menace un grand nombre de petites compagnies[17].

Viols de mineurs[modifier | modifier le code]

En 2021, le groupe est mis en cause pour avoir hébergé des vidéos de viols de mineurs[4],[18],[19].

Lianna McDonald, directrice du Centre canadien de protection de l'enfance, indique que leur robot d'indexation Arachnid a identifié au moins 193 cas de pornographie juvénile sur les plateformes de MindGeek[20] dont 66 images d'enfants prépubères et 74 cas concernants des victimes vraissembablement agés entre 11 et 14 ans. Elle indique qu'il est difficile de prendre au sérieux le témoignage de MindGeek indiquant que tous les contenus sont examinés par des modérateurs.[20]

Outre le contenu illégal modéré trop lentement, MindGeek tolèrerait des vidéos employant différents termes destinés à attirer un public pédophile. Selon le New York Times, il aurait par exemple été possible de trouver 155000 vidéos en cherchant "13yo" (signifiant 13 ans).[18]

Principaux sites de MindGeek[modifier | modifier le code]

Alexa rank[21]
(25 February 2017)
Domain
40 pornhub.com
194 redtube.com
236 youporn.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. David Auerbach, « Vampire Porn » [archive du ], sur Slate, (consulté le )
  2. Porno: Montréal au cœur d'une industrie qui brasse des milliards - lapresse.ca
  3. a et b Benjamin Wallace, « The Geek-Kings of Smut » [archive du ], sur New York Magazine, (consulté le ), p. 5
  4. a b et c « Derrière Pornhub et YouPorn, le géant canadien du porno en ligne MindGeek dans la tourmente », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « MindGeek (page d'accueil) » [archive du ], sur mindgeek.com, MindGeek (consulté le )
  6. Allana Akhtar, « Pornhub is owned by a mysterious businessman through a 'complex network of subsidiaries' that have kept his identity a secret until now, according to a new report », sur Business Insider France, (consulté le )
  7. Emma Reynolds, « 'King of Porn' arrested on charges of avoiding paying tax on the £60million profits from his online sex empire » [archive du ], sur Daily Mail Online, (consulté le )
  8. Uwe Buse, « Harnessing the Internet: The German Porn King's Revolutionary Model » [archive du ], sur Spiegel Online International, (consulté le )
  9. Stephen des Aulnois, « Fabien Thylmann revend Manwin à Manwin », Le Tag Parfait, 21 octobre 2013
  10. Manwin Taps RiskIQ to Scan for Malvertisements.
  11. Top porn sites 'pose growing malware risk' to users - Dave Lee - Technology reporter, BBC News
  12. « L’empire impénétrable du porno », sur Libération.fr, (consulté le )
  13. "50 women have joined lawsuit involving San Diego-based porn site" - Fox5 San Diego
  14. "'Girls Do Porn' Victims Reach Settlement With Pornhub" - Vice
  15. Le JDD, « Ovidie dévoile la face obscure des multinationales du porno », sur lejdd.fr (consulté le )
  16. Nicolas Schaller, Ne ratez pas : "Pornocratie, les nouvelles multinationales du sexe", TéléObs, Le Nouvel Obs, 18 janvier 2017, consulté le 6 mars 2020.
  17. a et b (en-US) Nicholas Kristof, « Opinion | The Children of Pornhub », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  18. Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « Une croisade chrétienne pour fermer Pornhub », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  19. a et b Chambre des communes Canada - Comité permanent de l'accès à l'information, de la protection des renseignements personnels et de l'éthique - Témoignages - 22 février 2021
  20. « Bulk Alexa rank checker », BulkSeoTools.com Bulk Alexa Rank Checker, (consulté le )