Minaprine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Minaprine
Image illustrative de l’article Minaprine
Identification
Nom UICPA 4-méthyl-N-(2-morpholin-4-yléthyl)-6-phénylpyridazin-3-amine
No CAS 25905-77-5
No ECHA 100.043.012
Code ATC N06AX07
PubChem 4199
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C17H22N4O
Masse molaire[1] 298,3828 ± 0,0162 g/mol
C 68,43 %, H 7,43 %, N 18,78 %, O 5,36 %,
Données pharmacocinétiques
Demi-vie d’élim. 2 à 2,5h
Considérations thérapeutiques
Voie d’administration orale

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La minaprine (Bantur, Cantor) est un antidépresseur qui a été utilisé en France dans le traitement de la dépression jusqu'à son retrait du marché en 1996 car il causait des convulsions[2]. Il a été découvert par Henri Laborit qui l'appelait aussi Agr 1240[3]. Un premier essai a eu lieu à la clinique de la Borde à Cour-Cheverny[4]. Une étude a montré qu'il agit comme inhibiteur réversible de la monoamine oxydase chez les rats[5]. Une autre étude a montré une diminution de l'activité de l'acétylcholine estérase dans le striatum de rats[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) M. Fung, « Evaluation of the Characteristics of Safety Withdrawal of Prescription Drugs from Worldwide Pharmaceutical Markets-1960 to 1999 », Therapeutic Innovation & Regulatory Science, vol. 35, no 1,‎ , p. 293–317 (DOI 10.1177/009286150103500134)
  3. Henri Laborit - Fabrice Rouleau : L'Alchimie de la Découverte (Grasset)
  4. Équipe soignante de la clinique de Cour-Cheverny. Coordonateur : J.-P. Muyard. « Premiers essais cliniques de l'Agr 1240 » Agressologie 1972;13(4):337-52.
  5. (en) Kan JP, Mouget-Goniot C, Worms P, Biziere K, « Effect of the antidepressant minaprine on both forms of monoamine oxidase in the rat », Biochemical Pharmacology, vol. 35, no 6,‎ , p. 973–978 (PMID 3954800)
  6. (en) Contreras JM, Rival YM, Chayer S, Bourguignon JJ, Wermuth CG, « Aminopyridazines as acetylcholinesterase inhibitors », Journal of Medicinal Chemistry, vol. 42, no 4,‎ , p. 730–41. (PMID 10052979, DOI 10.1021/jm981101z).

Voir aussi[modifier | modifier le code]