Mimosa tenuiflora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mimosa tenuiflora, ou Mimosa hostilis, est une espèce de petit arbre ou arbuste de la famille des Fabacées (genre Mimosa) qui pousse en Amérique centrale et dans le nord-est du Brésil. Il est connu dans le monde médical pour ses propriétés régénératrices du tissu épidermique[3].

Synonymes[modifier | modifier le code]

Chimie et pharmacologie[modifier | modifier le code]

Mimosa tenuiflora contient différents alcaloïdes dont de la diméthyltryptamine[4], ainsi que des tanins[5].

Connu comme plante médicinale traditionnelle sous le nom de « tepezcohuite »[6], ses racines et son écorce sont utilisées en usage externe pour soigner les plaies et ulcères cutanées[7],[8]. Il serait aussi utilisé pour traiter des douleurs dentaires[9].

Absorbée en décoction comme breuvage, la plante exerce des effets hallucinogènes[7],[10].

Les propriétés tératogènes des graines et des feuilles ont été constatées en laboratoire[11] et par l'étude de son utilisation en fourrage[12].

Utilisation en catastrophe[modifier | modifier le code]

Dans la vallée de Mexico, un dépôt de gaz explose en 1984, faisant plusieurs centaines de victimes.

À cette occasion, la poudre d'écorce de Mimosae tenuiflora ou tepezcohuite est largement utilisée de façon empirique sur les brûlures avec de bons résultats (meilleure cicatrisation) sur les blessés. L'existence d'une plante mexicaine « miraculeuse » est alors révélée par les médias internationaux, ce qui suscite un engouement commercial mondial, avec mise en vente de divers produits dérivés à propriétés médicinales supposées[13],[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Acacia tenuiflora - ILDIS LegumeWeb », ildis.org (consulté le )
  2. « Mimosa tenuiflora information from NPGS/GRIN », ars-grin.gov (consulté le )
  3. (en) Tellez P J et Dupoy de Guitard J, « Pharmaceutical preparation containing Mimosa tenuiflora extract with skin-regenerating properties » Patent Eur Pat Appl 1990;349:469.
  4. (en) Gaujac A, Aquino A, Navickiene S, de Andrade JB, « Determination of N,N-dimethyltryptamine in Mimosa tenuiflora inner barks by matrix solid-phase dispersion procedure and GC-MS », J Chromatogr B Analyt Technol Biomed Life Sci, vol. 881-882,‎ , p. 107-10. (PMID 22209595, DOI 10.1016/j.jchromb.2011.11.014) modifier
  5. (en) Jurema-Preta (Mimosa tenuiflora (Willd.) Poir.): a review of its traditional use, phytochemistry and pharmacology, Brazilian Archives of Biology and Technology, vol.51 no.5 Curitiba Sept./Oct. 2008
  6. Lorena Lammoglia-Ordiales, Maria Elisa Vega-Memije, Armando Herrera-Arellano et Erika Rivera-Arce, « A randomised comparative trial on the use of a hydrogel with tepescohuite extract (Mimosa tenuiflora cortex extract-2G) in the treatment of venous leg ulcers », International Wound Journal, vol. 9, no 4,‎ , p. 412–418 (ISSN 1742-481X, PMID 22128789, PMCID 7950610, DOI 10.1111/j.1742-481X.2011.00900.x, lire en ligne, consulté le )
  7. a et b Tarcisio Vitor Augusto Lordani, Celia Eliane de Lara, Fabiana Borges Padilha Ferreira et Mariana de Souza Terron Monich, « Therapeutic Effects of Medicinal Plants on Cutaneous Wound Healing in Humans: A Systematic Review », Mediators of Inflammation, vol. 2018,‎ , p. 7354250 (ISSN 1466-1861, PMID 29805312, PMCID 5901822, DOI 10.1155/2018/7354250, lire en ligne, consulté le )
  8. E. Rivera-Arce, M. Gattuso, R. Alvarado et E. Zárate, « Pharmacognostical studies of the plant drug Mimosae tenuiflorae cortex », Journal of Ethnopharmacology, vol. 113, no 3,‎ , p. 400–408 (ISSN 0378-8741, PMID 17709219, DOI 10.1016/j.jep.2007.06.023, lire en ligne, consulté le )
  9. liste de plantes utilisées dans les communautés rurales de la municipalité d'Alagoinha, Pernambouk, Brésil
  10. Isabela Araujo E. Amariz, Emanuella Chiara Valença Pereira, José Marcos Teixeira de Alencar Filho et Jacyara Pereira da Silva, « Chemical study of Mimosa tenuiflora barks », Natural Product Research, vol. 36, no 7,‎ , p. 1893–1897 (ISSN 1478-6427, PMID 32924595, DOI 10.1080/14786419.2020.1813135, lire en ligne, consulté le )
  11. Teratogenicity of Mimosa tenuiflora seeds to pregnant rats
  12. Mimosa tenuiflora as a Cause of Malformations in Ruminants in the Northeastern Brazilian Semiarid Rangelands
  13. E. Rivera-Arce, M. Gattuso, R. Alvarado et E. Zárate, « Pharmacognostical studies of the plant drug Mimosae tenuiflorae cortex », Journal of Ethnopharmacology, vol. 113, no 3,‎ , p. 400–408 (ISSN 0378-8741, PMID 17709219, DOI 10.1016/j.jep.2007.06.023, lire en ligne, consulté le )
  14. S. L. Camargo-Ricalde, « [Description, distribution, anatomy, chemical composition and uses of Mimosa tenuiflora(Fabaceae-Mimosoideae) in Mexico] », Revista De Biologia Tropical, vol. 48, no 4,‎ , p. 939–954 (ISSN 0034-7744, PMID 11487939, lire en ligne, consulté le )

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]