Millery (Rhône)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Millery.
Millery
La mairie.
La mairie.
Blason de Millery
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Saint-Symphorien-d'Ozon
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée du Garon
Maire
Mandat
Françoise Gauquelin
2014-2020
Code postal 69390
Code commune 69133
Démographie
Gentilé Millerot, te
Population
municipale
4 125 hab. (2014)
Densité 447 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 38′ 00″ nord, 4° 46′ 58″ est
Altitude Min. 155 m
Max. 304 m
Superficie 9,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Millery

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Millery

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Millery

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Millery

Millery est une commune française située dans le département du Rhône, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

En rouge le territoire de Millery qui a intégré Vernaison et la métropole, en bleu le territoire qui a rejoint Grigny.

La ville est située sur une colline à 300 m d'altitude.

Le 1er janvier 2015, la frontière de la commune a été modifiée à la suite de la création de la métropole de Lyon. En effet depuis la création d'un corridor reliant l'enclave territoriale des communes de Grigny et Givors à la métropole de Lyon, le territoire de Millery n'atteint plus le Rhône à l'est et la ville n'est plus directement frontalière avec Sérézin-du-Rhône et Ternay. Ce sont les villes de Vernaison et Grigny qui ont intégré ce territoire[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vourles Charly
(Métropole de Lyon)
Vernaison
(Métropole de Lyon)
Rose des vents
Montagny N
O    Millery    E
S
Montagny Grigny
(Métropole de Lyon)
Grigny
(Métropole de Lyon)

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jarez.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
XIXe siècle   Simon Saint-Jean[réf. souhaitée]    
1874 1876 Paul Verpilleux    
1876 1892 Charles-Joseph Marin    
1892 1900 Lucien Pitrat    
1900 1907 Jean-Sébastien Madinier    
1907 1912 Jean-Baptiste Gaudin    
1912 1919 Siméon Cellier    
1919 1929 Claude Darchet    
1929 1940 Gilbert Fabre    
1942 1944 Jean-Baptiste Reynaud    
1944 1947 Gilbert Fabre    
1947 1968 Jacques Nemos    
1968 1971 Marius Girard    
1971 1991 André Virissel    
1991 2001 Jean Loret    
2001 2014 Marc Cliet DVD[2] Président de la communauté de communes de la Vallée du Garon
2014 en cours Françoise Gauquelin LDIV  
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Le jumelage entre Millery et Bliesbruck[3] est né sous l'impulsion de l'association France Résistance en 1946, dans le but d'aider à la reconstruction de la commune mosellane en ruines. Depuis, ces deux localités ont gardé des liens permanents.

Ils ont, d'ailleurs, été ravivés lors de la Pentecôte de , lorsque la délégation millerote, dont le maire, Marc Cliet, faisait partie, vint à Bliesbruck dans l'intérêt de sceller une amitié vieille depuis plus de 60 ans. Une plaque en métal forgé représentant les blasons de chaque commune, reliés par deux mains se joignant, a été offerte à Bliesbruck par Millery, le socle est gravé de l'inscription « Bliesbruck-Millery Une amitié faite pour durer »[4].

Une autre visite de ce genre devrait avoir lieu, cette fois à Millery, en 2012.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 4 125 habitants, en augmentation de 17,05 % par rapport à 2009 (Rhône : 5,17 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 636 1 579 1 543 1 439 1 525 1 448 1 549 1 517 1 504
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 436 1 502 1 574 1 405 1 400 1 285 1 237 1 178 1 153
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 167 1 206 1 284 1 183 1 202 1 184 1 138 1 160 1 382
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 542 1 792 2 163 2 502 3 006 3 411 3 447 3 549 4 125
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Lafarge Granulats France[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Ninon Vallin (1886-1961), célèbre cantatrice qui a acheté en 1926 la Sauvagère, un domaine de 15 hectares situé en contrebas du village. Originaire de la région - elle est née à Montalieu-Vercieu près de Crémieu dans l'Isère - elle a fait une carrière internationale exceptionnelle et a donné à la fin de sa vie des cours de chant au Conservatoire de musique de Lyon. Elle a fait aménager dans son parc un théâtre de verdure où elle a donné de nombreux spectacles.
    Elle est enterrée au cimetière communal.
  • Simon Saint-Jean (1808-1860), peintre français, spécialisé dans la peinture des fleurs.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Millery

Les armes de Millery se blasonnent ainsi : D'azur à la bande d'argent remplie de gueules accompagnée en chef d'un lion aussi d'argent et en pointe d'un cep de vigne d'or fruité de pourpre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « DÉCRYPTAGE », sur http://www.francebleu.fr/, vendredi 02 janvier 2015 à 16h34 (consulté le 11 janvier 2015)
  2. Annuaire des mairies du Rhône (69)[1]
  3. Grillon de Bliesbruck, no 51, septembre 2010.
  4. Les 2 blasons unis au foyer communal de Bliesbruck
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]