Milarépa : La Voie du bonheur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Milarépa (homonymie).
Milarépa : La Voie du bonheur
Description de cette image, également commentée ci-après
Thangka bhoutanaise de Milarépa (1052-1135), Dhodeydrag Gonpa, Thimphu, Bhoutan

Titre original Milarepa
Réalisation Neten Chokling
Scénario Neten Chokling
Tenzing Choyang Gyari
Acteurs principaux
Pays d’origine Lahaul et Spiti Drapeau de l'Inde Inde
Genre Film fantastique
Film d'aventure
Film biographique
Drame
Film tibétain
Durée 90 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Milarépa : La Voie du bonheur est un film tibétain[réf. nécessaire] réalisé par Neten Chokling avec Orgyen Tobgyal en 2006. Il a été tourné dans le nord de l'Inde, dans l'Himalaya plus exactement dans la vallée de Spiti, près de la frontière tibétaine.

Le film est sorti en France le 7 octobre 2009 au drugstore Publicis, sur les Champs-Élysées à Paris, par Jupiter Communications[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Milarépa naquit au Tibet, au XIe siècle, au sein d’une famille de riches marchands. À sa mort, son père confie l'héritage de la famille à son frère jusqu’à l'entrée de Milarépa dans la vie adulte. Pourtant, l’oncle s’approprie l'héritage et exploite la mère et la jeune sœur de Milarépa. Désespérée, sa mère veut se venger de cette injustice. Elle vend son dernier champ, et envoie Milarépa auprès de Yongten Trogyal, un maître de magie noire. Il jette un sortilège et détruit une partie du village, tuant environ 30 personnes. La foule en colère le poursuit. Milarépa trouve refuge auprès d’un moine, et tandis que sa mère se rejouit de la vengeance accomplie, il est rongé par le remords. C’est alors qu’il reçoit un conseil qui changera sa vie : « Les ennemis naissent de ton esprit; Pour les vaincre, cesse les actions négatives, Cultive les actions positives, et Maîtrise ton esprit ».

Il part à la recherche d’un maître spirituel pour se délivrer de la souffrance et atteindre le bonheur.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Neten Chokling Rinpoché, réalisateur du film, est aussi la réincarnation d'un grand maître du bouddhisme tibétain. Il est également connu en tant qu'acteur, et a joué dans deux films de Khyentse Norbu (La Coupe (Phörpa) et Voyageurs et Magiciens). Orgyen Tobgyal Rinpoché, fils du précédent Neten Chokling Rinpoché, est le directeur artistique du film.

Le film a été tourné dans la magnifique vallée de Spiti, près de la frontière entre l'Inde, la Chine, et le Tibet.

La vallée du Spiti est une région bouddhiste. Les attractions incluent le monastère de Key et le monastère de Tabo, un des plus vieux monastères au monde et un des préférés du dalaï Lama[2]. Le monastère bouddhiste de la vallée de Spiti a servi du lieu de tournage et certains des moines figurent dans le film.

Distribution[modifier | modifier le code]

Par ordre alphabétique :
* Jamyang Lodro Thopaga
* Gimyan Lodro Milarépa
* Jamyang Nyima
(en tant que Jamyang Nyima Tashi)
?
* Kelsang Chukie Tethong Kargyen
* Orgyen Tobgyal Yongten Trogyal
* Lhakpa Tsamchoe Tante Peydon

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]