Milad Doueihi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Milad Doueihi
Description de cette image, également commentée ci-après
Milad Doueihi lors du congrès "Le numérique éditorial et sa gouvernance : entre savoirs et pouvoirs" (Paris avril 2010)

Domicile France
Nationalité Américaine
Institutions Université Paris IV Sorbonne

Milad Doueihi est historien des religions et titulaire de la chaire d’humanisme numérique à l'université de Paris-Sorbonne (Paris-IV), chaire thématique du Labex OBVIL et de la ComUE Sorbonne-Universités. 

Milad Doueihi s'intéresse, depuis quelques années, à l'évolution de la société avec le numérique. Historien des religions à l'origine, il se définit comme « un numéricien par accident, un simple utilisateur d’ordinateur qui a suivi les changements de l’environnement numérique au cours des vingt dernières années »[1]. Il perçoit l'émergence du numérique dans la société comme une conversion au même titre qu'une religion[réf. nécessaire].


Distinctions[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Histoire perverse du cœur humain, Editions du Seuil, 1996.
  • Le Paradis terrestre. Mythes et philosophie, Editions du Seuil, 2006.
  • Solitude de l’incomparable, Augustin et Spinoza, Editions du Seuil, 2009.
  • La grande conversion numérique suivi de Rêveries d'un promeneur numérique, Editions du Seuil, 2011.
  • Pour un humanisme numérique, Editions du Seuil, 2011.
  • Qu'est ce que le numérique?, Presses Universitaires de France, 2013.
  • Du matérialisme numérique (Milad Doueihi et Frédéric Louzeau), Hermann, 2017.
  • La Confiance à l'ère numérique (dir. Milad Doueihi et Jacopo Domenicucci), Berger-Levrault, 2018

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Milad Doueihi, un humaniste converti au numérique », sur www.celsa-misc.fr (consulté le 30 novembre 2018)
  2. « Milad Doueihi, docteur honoris causa de l'UCL : "n'ayons pas peur de l'intelligence artificielle" », RTBF Info,‎ (lire en ligne, consulté le 30 novembre 2018)