Miklós Kretzoi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dans le nom hongrois Kretzoi Miklós, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français Miklós Kretzoi, où le prénom précède le nom.
Miklós Kretzoi
KretzoiMiklós Lövőház24.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 98 ans)
Abréviation
KretzoiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction
KretzoiMiklós Lövőház24.jpg
Plaque commémorative dans le 2e arrondissement de Budapest

Miklós Kretzoi () est un géologue, paléontologue et paléoanthropologue hongrois, titulaire du prix Széchenyi.

Son nom est associé à la découverte et à la publication des restes humanoïdes primitifs de Rudabánya, aux fouilles de nombreux sites d'habitat paléontologique de renommée mondiale, et aux travaux sur les ossements de divers sites archéologiques[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il a dirigé la Collection de terres et minéraux du Musée hongrois des sciences naturelles, qui faisait alors partie du Musée national hongrois, puis a été directeur et conseiller scientifique de l'Institut d'État hongrois de géologie (MÁFI), et a ensuite dirigé la chaire de zoologie et anthropologie de l'université Lajos Kossuth de Debrecen[1].

Il s'est joint au travail de la nouvelle Société hongroise de spéléologie et karstologie (Magyar Karszt- és Barlangkutató Társulat) peu après sa refondation en 1958, à près de 60 ans. De 1962 à 1965, il en a été vice-président, et a longtemps été membre du comité consultatif. En reconnaissance de son travail, la Société l'a élu en 1986 membre d'honneur[2].

Travaux scientifiques[modifier | modifier le code]

Il a notamment mené des fouilles à la grotte Ördöglyuk (« trou du diable ») près de Solymár et à Betfia près d'Oradea ; et dans les années 1950 pour le MÁFI à Csákvár, Polgárdi et dans les monts de Villány[2]. Mais ses travaux les plus remarquables sont ceux de Rudabánya, l'un des plus riches dépôts fossiles européens du Miocène, datant d'il y a 10 à 12 millions d'années. Il y a assuré la direction scientifique des fouilles de 1970 à 1978. Pendant cette période, les restes de 75 mammifères ont été découverts, et on y a encore trouvé en 2000 de nouveaux ossements d'hominidés de la même période[1]. Kretzoi a nommé Rudapithecus hungaricus, d'après le nom du site, une nouvelle espèce d'hominidés[3], puis en 1975 il a publié la première description d'une autre espèce d'hominidés, Bodvapithecus altipalatus[4] ; il est aujourd'hui probable que les deux appartiennent aux Dryopithecinae, et peut-être en tant que formes femelle et mâle de la même espèce Dryopithecus brancoi[5]. Les spécimens de Rudabánya indiqueraient alors un dimorphisme sexuel important, notamment quant à la taille des canines, pour une espèce un peu plus petite que les chimpanzés actuels, avec à l'âge adulte une masse corporelle d'environ 18 à 24 kg, un volume crânien de 300 cm3, et une ossature indiquant qu'ils passaient la plupart de leur temps accrochés aux arbres.

Kretzoi a de plus élaboré avec László Vértes à partir de 1965 une corrélation stratigraphique et chronologique de la faune vertébrée de Hongrie ; son article de 1969 publie une partie des résultats et propose une division stratigraphique fine du Pliocène et du Pléistocène[3]. Il a également travaillé sur des sites du Pléistocène et du Paléolithique comme Tata (1964), Érd (1968) et Vértesszőlős (1964, 1990), et ses reconstructions de la chasse et de l'usage des ressources par les premiers groupes humains chasseurs-cueilleurs, basées sur l'inventaire des mammifères fossiles d'Érd, ont particulièrement stimulé la recherche archéozoologique[2],[6].

Le Musée national hongrois a fait paraître en 2003 une synthèse des recherches de Miklós Kretzoi[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Médaille Ottokár Kadić (hu) de la Société hongroise de spéléologie et karstologie (1969)
  • Prix Széchenyi (1992) – Pour ses travaux sur les vertébrés primitifs en Hongrie, particulièrement les restes d'hominidés, et pour son action pour les faire connaitre de l'opinion scientifique mondiale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(hu)/(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu des articles intitulés en hongrois « Kretzoi Miklós » (voir la liste des auteurs) et en allemand « Miklós Kretzoi » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c et d (hu) MTI, « Elhunyt Kretzoi Miklós geológus », sur Origo, [« Mort du géologue Miklós Kretzoi »]
  2. a b et c (hu) István Vörös, « In memoriam: Kretzoi Miklós (1907 – 2005) », Archeometriai Műhely, Budapest, Magyar Nemzeti Múzeum, vol. II, no 2,‎ , p. 57-58 (ISSN 1786-271X, lire en ligne)
  3. a et b (de) Miklós Kretzoi, « Geschichte der primaten und der hominisation » [« Histoire des primates et de l'hominisation »], Symposia Biologica Hungarica, Budapest, Akadémiai kiadó, vol. 9,‎ , p. 23-31 (ISSN 0082-0695)
  4. (en) Miklós Kretzoi, « New ramapithecines and Pliopithecus from the Lower Pliocene of Rudabánya in north-eastern Hungary », Nature, Londres, vol. 257,‎ , p. 578-581 (DOI 10.1038/257578a0)
  5. (en) David R. Begun, « Dryopithecins, Darwin, de Bonis, and the European origin of the African apes and human clade », Geodiversitas, Paris, MNHN, vol. 31, no 4,‎ , p. 789-816 (ISSN 1638-9395, lire en ligne) : ici p.798
  6. (en) David R. Begun, « Miklós Kretzoi, 1907–2005 », Evolutionary Anthropology, New York, Wiley, vol. 14, no 4,‎ , p. 125-126 (ISSN 1060-1538, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (hu) Sándor Hadobás, « Dr. Kretzoi Miklós (1907–2005) », Az Érc- és Ásványbányászati Múzeum közleményei, Rudabánya, no 3,‎ , p. 151-153 (ISSN 1785-4946, lire en ligne)
  • (en) Miklós Kretzoi, « The Significance of the Rudabánya Prehominid Finds in Hominization Research », Acta Biologica Academiae Scientiarum Hungaricae, Budapest, Akadémiai kiadó, vol. 31, no 4,‎ , p. 503-506 (ISSN 0001-5288)
  • (en) Miklós Kretzoi (dir.) et Viola T. Dobosi (dir.), Vértesszőlős : Site, Man and Culture, Budapest, Akadémiai kiadó, (ISBN 963-05-4713-9)
  • (en) Miklós Kretzoi, The fossil Hominoids of Rudabánya (Northeastern Hungary) and early hominization, Budapest, Musée national hongrois, 2002 (2003), 285 p. (ISBN 963-9046-87-6)