Mikhaïl Meilakh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mikhaïl Meilakh
Mikhail Meilakh Tartu.JPG
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Spécialiste de la littérature, philologue, poète, traducteurVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Boris Solomonovich Meilakh (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Université de Strasbourg (1538-1970) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domaine
Science de la littérature (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Mikhaïl Borissovitch Meilakh (en russe Михаи́л Бори́сович Ме́йлах, francisé en Michael Meylac ; né le , ou en 1944 selon d'autres sources, à Tachkent en République socialiste soviétique d'Ouzbékistan) est un spécialiste russe de littérature, un philologue, poète et traducteur, spécialiste de philologie romane et contemporaine de littérature russe[1]. Docteur ès lettres, docteur en philosophie (PhD), il est l'un des auteurs de l'encyclopédie Les Mythes des peuples du monde[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Tachkent, à la Libération, il est le fils du critique littéraire Boris Meilakh. Il est diplômé de la faculté de philologie de l'université de Léningrad.

Depuis le début des années 1990, il vit principalement à l'étranger, surtout en France. Depuis 2002, il est professeur au département des langues slaves à l'université de Strasbourg[3],[4]. Il publie également des poèmes dans les revues Znamia, Continent et Literaturnoe obozrenie.

Arrestation et goulag[modifier | modifier le code]

En 1983, il est arrêté à partir d'accusations de distribution de littérature anti-soviétique et condamné à 7 ans de goulag. Il est libéré dans le cadre de la Perestroïka en 1987. Le rapport du KGB fait mention de ses activités « antisoviétiques », estimant que les œuvres censurées par l'URSS trouvées dans son appartement, entre autres, d'Akhmatova, Nabokov et Mandelstam, constituent un crime. Au cours d'un procès aussi expéditif qu'idéologique, lui et le psychiatre chargé de son expertise, Andréï Vassiliev, écopent d'une peine de camp dans un goulag de Sibérie dès 1984[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Préfacier d'éditions françaises
  • Des hommes sont sortis de chez eux : anthologie de textes de l'Obériou / Igor Bakhterev, Daniil Harms, Nikolai Oleinikov... [e.a.] ; choix et traductions de Macha Zonina et Jean-Christophe Bailly ; introduction et notices de Michaël Meylac, [Paris], C. Bourgois éd., 1997.
  • Un sapin chez les Ivanov et autres pièces / Alexandre Vvédenski ; traduit du russe par André Markowicz ; préface Michaël Meylac, Besançon, Les Solitaires intempestifs, 2005.
  • Eugène Onéguine, roman en vers / Alexandre Pouchkine ; traduit du russe par André Markowicz ; préface de Michaël Meylac, [Arles], Actes Sud, 2005 et 2008.
Auteur
  • Мейлах Михаил Борисович. Эвтерпа, ты? Художественные заметки. Беседы с артистами русской эмиграции. Том 1. Балет ID 4251015 Изд.: Новое литературное обозрение ISBN 978-5-86793-629-7; 2008.С.765
  • Мейлах Михаил Борисович. Эвтерпа, ты? Художественные заметки. Беседы с русскими артистами в эмиграции и в метрополии. Том 2. Музыка. Опера. Театр и Десятая муза. Изобразительное искусство. ID 4251015 Изд.: Новое литературное обозрение ISBN 978-5-86793-846-8; 2011.С.960
Éditeur
  • Поэзия и живопись: Сборник трудов памяти Н. И. Харджиева / Составление и общая редакция М. Б. Мейлаха и Д. В. Сарабьянова. — М.: Языки русской культуры, 2000. — 845 с. — (Язык. Семиотика. Культура). — ISBN 5-7859-0074-2.

Articles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]