Michel de Bragance (1853-1927)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Miguel de Bragance)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michel de Bragance (1946).
Michel de Bragance
Miguel de Bragança
Description de cette image, également commentée ci-après
Le prince Michel de Bragance.

Succession

Prétendant au trône de Portugal


(53 ans, 8 mois et 17 jours)

Nom revendiqué Michel II
Prédécesseur Michel Ier (roi de Portugal)
Successeur Édouard de Bragance, duc de Bragance
Biographie
Titulature Duc de Bragance
Dynastie Maison de Bragance
Nom de naissance Miguel Januário de Bragança
Naissance
Kleinheubach (Bavière)
Décès (à 74 ans)
Seebenstein (Autriche)
Père Michel Ier de Portugal
Mère Adélaïde de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg
Conjoints 1) Élisabeth de Tour et Taxis
2) Marie-Thérèse de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg
Description de cette image, également commentée ci-après

Michel de Bragance (en portugais, Miguel de Bragança), né le à Kleinheubach et mort le à Seebenstein, est un prince portugais de la maison de Bragance. Il est prétendant au trône du Portugal de 1866 à 1920 et porte le titre de courtoisie de duc de Bragance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Naissance du prince Michel à Kleinheubach.

Fils de l'ancien roi Michel Ier et d'Adélaïde de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg, le prince voit le jour dans la localité bavaroise de Kleinheubach, près de Miltenberg. Son père, déchu en 1834, est en effet banni du Portugal, ainsi que sa descendance.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Il poursuit donc ses études en Allemagne, puis en Autriche, à l'université d'Innsbruck. En 1866, à la mort de son père, il est reconnu par les miguelistes comme prétendant à la couronne portugaise et roi de jure Michel II.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Michel de Bragance sert dans l'armée autrichienne et atteint le rang de colonel au 7e régiment de hussards. Durant la Première Guerre mondiale, il sert comme lieutenant-général mais démissionne en 1916, lors de l'entrée du Portugal dans le conflit aux côtés des Alliés.

Dernières années[modifier | modifier le code]

Il travaille au sein de l'ordre de Malte jusqu'à la fin de la guerre. Le , à la suite d'une querelle avec son fils aîné[réf. nécessaire], qui a épousé une riche héritière américaine, Michel de Bragance renonce[1] à ses « droits dynastiques » en faveur de son fils Édouard (Duarte), alors âgé de treize ans.

Il meurt en 1927 et est inhumé à l'abbaye de Bronnbach, près de Wertheim.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Michel de Bragance.

En 1877, il épouse Élisabeth de Tour et Taxis (1860-1881), une nièce de l'empereur d'Autriche. Union dont naissent trois enfants :

  • Michel (1878-1923), duc de Viseu, qui épouse en 1909 Anita Stewart (1886-1977), d'où postérité.
  • François-Joseph (1879-1919), filleul de l'empereur François-Joseph Ier.
  • Marie-Thérèse (1881-1945), qui épouse en 1900 le prince Charles-Louis de Tour et Taxis (1863-1942), d'où postérité.

Veuf, il épouse en secondes noces en 1893 Marie-Thérèse de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg (1870-1935), union dont naissent huit enfants :

  • Isabelle-Marie (1894-1970), qui épouse en 1920 le prince François-Joseph de Tour et Taxis (1893-1971), d'où postérité.
  • Marie-Bénédicte (1896-1971)
  • Mafalda (1898-1918)
  • Marie-Anne (1899-1971), qui épouse en 1921 le prince Charles-Auguste de Tour et Taxis (1898-1982), d'où postérité.
  • Marie-Antoinette (1903-1973), qui épouse en 1934 Ashley Chanler (1905-1994), descendant du milliardaire John Jacob Astor, dont elle divorce en 1948, d'où postérité.
  • Philippa (1905-1990)
  • Édouard de Bragance (1907-1976), duc de Bragance
  • Marie-Adélaïde (1912-2012), qui épouse en 1945 Nicolas van Uden (1921-1991), d'où postérité.

Source[modifier | modifier le code]

  • Jean-Charles Volkmann, Généalogie des rois et des princes aux éditions Jean-Paul Gisserot (1998)

Notes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :