Miguel Company

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Miguel Company
Une illustration sous licence libre serait la bienvenue : importer un ficher.
Situation actuelle
Équipe Sans club
Biographie
Nom Miguel Alejandro Company Chumpitazi
Nationalité Drapeau : Pérou Péruvienne
Naissance (71 ans)
Lieu Lima (Pérou)
Période pro. 19651973[1]
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1965-? Drapeau : Pérou Juan Aurich ? (?)
?-1973 Drapeau : Pérou José Gálvez ? (?)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1985 Drapeau : Pérou Asociación Deportiva Tarma
1985 Drapeau : Pérou Juventud La Joya
1985 Drapeau : Pérou CNI de Iquitos
1986 Drapeau : Pérou Hungaritos Agustinos
1986 Drapeau : Pérou Unión Huaral
1987-1988 Drapeau : Pérou Sporting Cristal
1989 Drapeau : Pérou Alianza Lima
1990-1991 Drapeau : Pérou Sport Boys
1991 Drapeau : Pérou Pérou 2v, 2n, 4d
1991-1992 Drapeau : Colombie Deportivo Cali
1993 Drapeau : Mexique Tiburones Rojos de Veracruz
1994-1995 Drapeau : Pérou Pérou 4v, 3n, 8d
1997-1998 Drapeau : Honduras Honduras 1v, 1n, 2d
1999 Drapeau : Pérou Universitario de Deportes
2000 Drapeau : Costa Rica Deportivo Saprissa
2000-2004 Drapeau : Cuba Cuba 14v, 11n, 9d
2010-2011 Drapeau : Pérou Sport Boys
2012 Drapeau : Pérou Sport Huancayo
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 1 juillet 2013

Miguel Alejandro Company Chumpitazi (né le 12 janvier 1945) est un footballeur péruvien reconverti comme entraîneur puis consultant sportif.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joueur du José Gálvez et du Juan Aurich, Company devient entraîneur et commence sa carrière dans des clubs modestes du Pérou (Asociación Deportiva Tarma, Juventud La Joya, CNI de Iquitos) avant de diriger un promu en première division (Hungaritos Agustinos) en 1986. Il dirige ensuite des clubs plus huppés du pays (Sporting Cristal, Alianza Lima) avant de tenter sa première expérience en sélection en 1991 lorsqu'il prend les rênes de l'équipe nationale du Pérou qu'il dirige lors de la Copa América 1991 au Chili.

Après cette expérience en sélection, il part pour l'étranger, en Colombie (Deportivo Cali) puis au Mexique (Tiburones Rojos de Veracruz) puis retourne au Pérou pour y diriger une deuxième fois la sélection péruvienne à l'occasion de la Copa América 1995 en Uruguay. On le retrouve à la tête du Honduras durant la Gold Cup 1998 et revient une deuxième fois au Pérou pour diriger l'Universitario de Deportes avec qui il remporte le Tournoi d'ouverture 1999.

En 2000, Company retourne en Amérique centrale pour entraîner le Deportivo Saprissa au Costa Rica. Cette même année il prend en charge l'équipe de Cuba, sa quatrième expérience en sélection, qui sera aussi la plus longue puisqu'il y reste quatre ans. Homme de gauche, il réalise ainsi un vieux rêve, celui de « travailler pour la Révolution » selon ses propres aveux[2]. Éliminé au 1er tour de la Gold Cup 2002, il fait mieux lors de l'édition suivante, puisqu'il emmène les Cubains en quarts-de-finale de la Gold Cup 2003, une première pour cette sélection caribéenne[2].

Il quitte Cuba en 2004, après une élimination face au Costa Rica lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2006. Rentré au Pérou depuis, il dirige le Sport Boys en 2010[3]. Atteint d'un lymphome aux ganglions, il se rétablit de cette maladie[4] pour revenir sur le banc, cette fois-ci au Sport Huancayo en 2012, qu'il quitte après quelques mois pour raisons de santé[5].

Palmarès d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Drapeau : Pérou Universitario de Deportes

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Miguel Company recibirá reconocimiento del Gobierno Regional del Callao », sur oxigeno.com.pe,‎ (consulté le 25 décembre 2015).
  2. a et b (es) Jorge Frisancho, « Miguel Company en Cuba: En su isla », sur dechalaca.com,‎ (consulté le 25 décembre 2015).
  3. (es) « Adiós Titín: Miguel Company es el nuevo técnico de Sport Boys », sur elcomercio.pe,‎ (consulté le 25 décembre 2015).
  4. (es) « Miguel Company: "He vencido al cáncer" », sur elcomercio.pe,‎ (consulté le 25 décembre 2015).
  5. (es) Jéssica Rojas, « Miguel Company deja dirección de Sport Huancayo », sur diariocorreo.pe,‎ (consulté le 25 décembre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]