Mig Quinet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mig Quinet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Irma Quinet, dite Mig Quinet[1] ( - ), est une peintre belge, coloriste de l'art moderne.

Fréquemment teintées de liberté et de fantaisie, ses œuvres, souvent inspirées par la nature, se définissent par l'explosion de leurs couleurs volcaniques et la répétition de leurs gestes lyriques[non neutre].

Biographie[modifier | modifier le code]

Mig Quinet est née à Ransart (Belgique) le et suit les cours (classe de P. Mathieu) de l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles (Belgique). Elle meurt le à Watermael-Boitsfort.

Elle travaille au service culturel du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (Belgique) de 1928 à 1931. Elle suit les activités des galeries bruxelloises et y rencontre les fauvistes branbançons. Elle s'intéresse à l'avant-garde et entretient d'excellents rapports avec Victor Servranckx et Marcel-Louis Baugniet dès 1928.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ses premiers tableaux, marqués par le fauvisme, se rapprochent de l'œuvre d'Edgard Tytgat en des scènes parfois irréelles. Sa première exposition personnelle date de 1938 et a eu lieu à la Galerie Manteau de Bruxelles en Belgique.

Mig Quinet participe de 1944 à 1948 aux salons d’Apport.

Mig Quinet est la membre fondatrice de la Jeune Peinture Belge (1945-1948) et figure dans presque toutes les manifestations et y défend, aux côtés d'Anne Bonnet, la présence féminine dans l'art de ce groupe de novateurs. Elle prône résolument l'agressivité chromatique et la simplification des formes.

Au début des années 1950, Mig Quinet évolue vers l'abstraction géométrique (1949-1957) et ensuite lyrique (1957-1963) avec une fraîcheur pleine de spontanéité et une palette éclatante où les couleurs explosent. Vers 1963, ses œuvres évoluent vers une forme de figuration épurée, un art allusif et néo-figuratif.

Citations[modifier | modifier le code]

  • « La peinture c'est pas un art, c'est une démangeaison »
  • « Mon premier enthousiasme pour l'abstraction date de l'élan avant-gardiste de la plastique pure des années 20-30, à travers la fréquentation de M.-L. Baugniet (ami de mon mari) et du groupe “7 Arts”. À l'époque de mes débuts je n'ai pas encore l'audace de m'en inspirer. Cette esthétique, avant de tomber dans un triste oubli, a pourtant “meublé” ma jeunesse (allusion aux meubles que j'ai dessinés à l'époque dans ce style) »
  • « Dans notre pays, l'abstraction renaîtra après-guerre, au sein du groupe “Apport” et de “La Jeune Peinture Belge”. Cette fois, j'étais du voyage »
  • « L'abstraction fut d'abord la traversée du miroir de la figuration : chute de la référence, figure tombée, objet inanimé qui avait donc une âme ... Ensuite, états et mouvements du corps et de l'esprit, y compris mon “parti-pris d'allégresse”, pouvaient se traduire plus librement dans un rythme de lignes, plans, formes, matière, couleur »

Muséographie[modifier | modifier le code]

  • Verbeke Foundation – Kemzeke (Belgique)
  • État belge
  • Communauté française de Belgique – Bruxelles (Belgique)
  • Musées royaux des Beaux-Arts – Musée d'Art moderne – Bruxelles (Belgique)
  • Musée royal des Beaux-Arts – Antwerpen (Belgique)
  • Musée communal d'Ixelles – Bruxelles (Belgique)
  • Musée de l'Art wallon – Liège (Belgique)
  • Musée des Beaux-Arts – Charleroi (Belgique)
  • Musée des Beaux-Arts – Mons (Belgique)
  • Province du Hainaut (Belgique)
  • Musée des Beaux-Arts – Verviers (Belgique)
  • Musée de Louvain-la-Neuve – Louvain-la-Neuve (Belgique)
  • Musée de l'Université Libre de Bruxelles (ULB) – Bruxelles (Belgique)
  • Crédit Communal de Belgique – Bruxelles (Belgique)
  • Fondation pour l'Art belge contemporain – Bruxelles (Belgique)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Monographies[modifier | modifier le code]

  • Mig Quinet, catalogue d'exposition, Palais des Beaux-Arts, Bruxelles, 1967
  • Serge Goyens de Heusch, Mig Quinet, Bruxelles, 1988
  • Mig Quinet, l'œil du temps, catalogue exposition – Verviers – 1998
  • Mig Quinet – 1906 / 2001 – Turbulences, catalogue exposition Musée des Beaux-Arts – Charleroi - 2006
  • Mig Quinet, Abstraction faite, livre réalisé à l'occasion de l'exposition Mig Quinet au Musée d'Ixelles, 2013

Ouvrages généraux[modifier | modifier le code]

  • Robert-L. Delevoy, La Jeune Peinture belge, Paris-Bruxelles, 1946
  • Paul Caso, Un siècle de Peinture wallonne – de Félicien Rops à Paul DelvauxRossel – Bruxelles – 1984
  • Émile Langui, L'Expressionnisme en Belgique, Bruxelles, 1970
  • Philippe Roberts-Jones, La Peinture abstraite en Belgique – 1920-1970, Crédit Communal et Snoeck-Ducaju & Zoon, Bruxelles, 1996
  • Sous la direction de Serge Goyens de Heusch, XXe siècle – L'Art en Wallonie – Dexia – La Renaissance du Livre – Bruxelles - Tournai - 2001

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]