microDON

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec micro-don.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Microdon.

microDON
logo de MicroDON

Création 2009
Fondateurs Pierre-Emmanuel Grange, Olivier Cueille
Forme juridique société par actions simplifiée (SAS)
Slogan Donner un peu, plus souvent
Siège social Paris
Drapeau de France France
Site web www.microdon.orgVoir et modifier les données sur Wikidata

MicroDON est une entreprise solidaire d'utilité sociale (ESUS)[1] agréée par l'administration française[2] et certifiée B-Corp qui développe depuis 2009 grâce aux nouvelles technologies des solutions innovantes de soutien aux associations via le micro-don. Ces outils de don participatif ont la particularité d’être embarqués dans des gestes du quotidien pour faciliter l’engagement de tous et favoriser la création de liens entre citoyens, entreprises, et associations.

L'entreprise s'inspire des courants du crowdfunding et du micro-crédit développé par Muhammad Yunnus[3]. Fondée par Pierre-Emmanuel Grange et Olivier Cueille, les solutions de générosité embarquée proposées par microDON ont permis de reverser près de 1 million d'euros à 350 associations d'intérêt général.

Concept[modifier | modifier le code]

microDON développe des outils de la générosité embarquée afin de fédérer de nombreux acteurs autour d'une même cause. La start-up solidaire propose aux entreprises ou aux collectivités soucieuses de leur responsabilité sociale et environnementales des solutions de soutien aux associations via le micro-don. Ces outils de mécénat participatif permettent aux clients de microDON de créer des liens durables avec leurs parties prenantes (clients, salariés, citoyens...) autour de valeurs communes, en leur donnant la possibilité de faire un micro-don à partir d'actes de la vie courante.

Parmi eux L'ARRONDI, un dispositif qui permet aux citoyens de faire un micro-don à la caisse de supermarchés, sur bulletin de paie, lors d'achats en ligne ou sur relevés bancaires.

100 % des dons collectés grâce aux différents outils sont reversés aux associations bénéficiaires. Le modèle économique de microDON repose sur la vente de prestations de service aux entreprises et non sur une commission sur les dons.

Historique[modifier | modifier le code]

Lors d'un voyage au Mexique, c'est en faisant ses premières courses au supermarché que Pierre-Emmanuel Grange découvre le concept d'arrondi en caisse au profit d'œuvres caritatives[4].

À son retour en France, Pierre-Emmanuel Grange reprend l'idée, la développe sous forme de pilote et crée une association loi 1901, incubée chez Positive Planet (anciennement PlaNet Finance)[5]. Le premier outil de générosité embarquée développé par l'association est une carte de don dotée d'un code-barres, qui permet en la passant en caisse de faire un don d'un montant de deux euros ou plus[4].

En 2009, Pierre-Emmanuel Grange et Olivier Cueille créent l'entreprise sociale microDON. En plus des opérations carte de don, ils élargissent l'activité de l'entreprise à l'arrondi sur salaire, inspiré du Payroll Giving (en) anglo-saxon.

L'activité de microDON s'étend ensuite à l'arrondi à la caisse des supermarchés. L'enseigne Franprix est la première enseigne française à proposer l'arrondi en caisse à ses clients dès septembre 2013. Le lancement s'est fait en présence de Benoît Hamon, alors ministre délégué à l'Économie sociale et solidaire et à la consommation[6].

À travers son Laboratoire à idées microDON développe et teste les solutions de la générosité embarquée de demain[7]. Depuis 2014, l'arrondi sur relevé bancaire est développé par l'entreprise, en partenariat avec BNP Paribas et Simplidons[7], et l'arrondi en ligne en partenariat avec PayZen et PayGreen[8]. En 2015, la conception de l'arrondi sur facture démarre en partenariat avec Suez Environnement[9].

Outils[modifier | modifier le code]

microDON développe des outils de la générosité embarquée (terme issu de la terminologie anglaise "embedded ginving"). Le principe est de greffer une opportunité de générosité sur les transactions du quotidien et de permettre ainsi aux citoyens de faire un micro-don.

L'ARRONDI en caisse[modifier | modifier le code]

L'arrondi en caisse permet aux clients des enseignes partenaires d'arrondir le montant de leurs achats à l'euro supérieur lors de leur passage en caisse. La différence est intégralement reversée aux associations partenaires des magasins.

  • Franprix : en septembre 2013, Franprix devient la première enseigne française à utiliser l'arrondi en caisse proposé par microDON[10].
  • Géant Casino Corse : depuis novembre 2014, il est possible de faire l'arrondi en caisse dans 11 magasins Géant et Casino Corse au profit de l'association insulaire INSEME[11]
  • Nature et Découvertes : depuis le 14 mars 2015, dans 76 boutiques Nature et Découvertes en France, il est possible d'arrondir ses achats à la caisse. En novembre 2015, 6 clients sur 10 acceptent d'arrondir leurs achats en caisse[12].
  • Adidas : depuis novembre 2015, l'équipementier sportif propose à ses consommateurs dans 30 boutiques en France d'arrondir le montant de leurs achats à l'euro supérieur. Les dons récoltés seront reversés à deux associations œuvrant dans le milieu du sport, Siel Bleu et Unis vers le sport[13].
  • Devred 1902 : depuis avril 2016, les clients des magasins Devred 1902 ont la possibilité d'arrondir leurs achats au profit de l'ONG Projet Imagine[14].

L'ARRONDI sur salaire[modifier | modifier le code]

L'arrondi sur salaire est un don volontaire qui s'effectue depuis la fiche de paie des salariés des entreprises engagées dans le dispositif. Chaque mois, les salariés peuvent choisir de réaliser un micro-don en arrondissant les centimes de leur net à payer à l'euro inférieur pour soutenir les actions de l'association de leur choix.

150 entreprises en France sont engagées dans le dispositif d'arrondi sur salaire qui concerne 100 000 salariés[15].

Parmi les entreprises engagées avec le micro-don sur salaire on compte : ADP, Accenture, Agilicom, Aiguillon Construction, Avanade, Bel, Banque Française Mutualiste, BETC, BNP Paribas Real Estate, Caisse d'Epargne Loire Drôme Ardèche, EMC, Euronext, Eutelsat, Expanscience, FDJ, Florette, Franprix, Groupe Up, Groupe Savencia, Havas, Henkel, Ingenico, ING Direct, L'Occitane en Provence, Linkbynet, MAIF, Mazars, Mesolia, microDON, Opteven, Pepsico France, Raja, Rexel, Siaci Saint-Honoré, Seppic, Talentia Software, Thales, Wincor Nixdorf.

Les Opérations Carte microDON[modifier | modifier le code]

Les opérations carte microDON sont des opérations de générosité locale dans des supermarchés. Le temps d'un week-end, des associations sont présentes en magasin et distribuent des cartes de don aux clients. Les cartes de don sont des flyers papiers dotés d'un code-barres qui, lorsqu'elles sont passées en caisse, génèrent un don d'un montant de deux euros. Au-delà du don, cette carte est prétexte à l'échange et permet à l'association de se faire connaître localement et de parler de ses projets.

Ces opérations sont organisées en partenariat avec des collectivités, des sponsors et des enseignes.

Projets similaires[modifier | modifier le code]

En France : le concept des baguettes ou des cafés suspendus permet que ces produits soient payés par un client et mis en attente pour que des personnes dans le besoin viennent les récupérer[16]. L'association Café Suspendu, par exemple, permet d'augmenter la présence et la visibilité du concept, né à Naples, dans les commerces[17].

Des solutions similaires et/ou complémentaires sont proposées en France par la Start-Up HeoH[18] qui innove avec des solutions de dons aux ONG au quotidien telles que la GoodTransaction[19] sur terminal de paiement, permettant aux commerces de proximité et enseignes de collecter des dons auprès de leurs clients pour l’ONG de leur choix ; la GoodCard[20], une carte bancaire généreuse unique et paramétrable permettant de réaliser des dons lors de ses paiements ; les bornes de don sans contact[21] présentes dans des lieux d’affluence (églises, musées, châteaux, hôpitaux…) permettant aux visiteurs de faire un don de quelques euros pour la cause choisie ; le GoodTweet[22], une solution de don permettant aux utilisateurs de Twitter de faire un don en moins de 140 caractères pour l’association de leur choix.

En Angleterre : l'arrondi sur salaire est une pratique courante, née en 1987. Les arrondis sur salaire permettent de récolter 200 millions d'euros chaque année[23]. Cette pratique se nomme le Payroll Giving (en) et offre la possibilité aux salariés de soutenir les actions d'associations de leur choix, en réalisant des micro-dons chaque mois sur leur net à payer. L'employeur, en s'associant à l'opération, double le montant du don[6]. Environ 900 000 employés anglais effectuent des dons via leur bulletin de paie[6].

Aux États-Unis : les dons à la caisse des supermarchés permettent de récolter près 400 millions de dollars par an[23].

Au Mexique et en Argentine : effectuer un micro-don lors du passage à la caisse d'un supermarché est une pratique courante, appelée « el redondeo ». Au Mexique, cela permet de récolter chaque année 6 millions d’euros [6].

En Allemagne : la possibilité d'effectuer un micro-don lors du passage à la caisse existe dans 15 enseignes et 12 000 points de vente. Chaque année, plus d'un million d'euros sont collectés de cette manière[24].

En Colombie : il est possible d'effectuer un don au moment de retirer de l'argent depuis les distributeurs automatiques de certaines banques. Au moment de confirmer le montant du retrait, un message s'affiche sur l'écran du distributeur, proposant au client d'ajouter une certaine somme qui sera au profit d'une organisation caritative[25].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret n° 2015-719 du 23 juin 2015 relatif à l'agrément « entreprise solidaire d'utilité sociale » régi par l'article L. 3332-17-1 du code du travail
  2. Benoît Hamon parraine l'opération "L'Arrondi", lancée par l'entreprise sociale MicroDon - 20/09/2013
  3. « Qui est l'entreprise sociale microDON ? », sur microDON : donner un peu, plus souvent (consulté le 19 mars 2016)
  4. a et b Anne Rodier, « MicroDON lance l'arrondi solidaire dans les Franprix de l'Hexagone », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  5. « microDON : l'histoire d'une entreprise sociale », sur microDON : donner un peu, plus souvent (consulté le 19 mars 2016)
  6. a b c et d « Etes-vous prêt à arrondir votre ticket de caisse pour aider les associations? », sur 20minutes.fr (consulté le 19 mars 2016)
  7. a et b « Le micro-don bancaire : outil de générosité pour les banques et leurs clients », sur microDON : donner un peu, plus souvent (consulté le 19 mars 2016)
  8. « Le micro-don en ligne : levier d'engagement client e-commerce », sur microDON : donner un peu, plus souvent (consulté le 19 mars 2016)
  9. « Le micro-don sur facture : outils de générosité pour les facturiers », sur microDON : donner un peu, plus souvent (consulté le 19 mars 2016)
  10. « Des dons sur le ticket de caisse pour les associations caritatives », sur Le Figaro,
  11. Charles Monti, « "L'Arrondi" solidaire dans tous les magasins Géant et Casino de Corse pour Inseme », sur Corse Net Infos - Pure player corse (consulté le 10 juin 2016)
  12. « Fidélité : ce que rapporte l’arrondi en caisse à Nature et Découvertes, Casino et les autres », sur lsa-conso.fr,
  13. « Et si vos prochaines baskets Adidas étaient solidaires », sur BFM Business,
  14. « Devred s’engage pour l’arrondi en caisses », sur lsa-conso.fr (consulté le 10 juin 2016)
  15. « Le don sur salaire en plein essor en France avec microDON et ses partenaires : 100 000 salariés concernés en 2016 ! - Blog microDON », sur microDON : donner un peu, plus souvent, (consulté le 10 juin 2016)
  16. BFMTV, « Café « suspendu » ou baguette « en attente »: un autre mode de solidarité », sur BFMTV (consulté le 19 mars 2016)
  17. « Association Café Suspendu - café suspendu », sur café suspendu (consulté le 19 mars 2016)
  18. « HEOH », sur YouTube (consulté le 5 septembre 2017)
  19. « Heoh, la start-up qui propose de sauver le monde en payant son déjeuner », Challenges,‎ (lire en ligne)
  20. GoodCard
  21. Bornes de don sans contact sur heoh.net
  22. GoodTweet
  23. a et b « "L'arrondi solidaire" décortiqué », sur francetv info (consulté le 19 mars 2016)
  24. « L'arrondi solidaire arrive au supermarché », sur RTL.fr (consulté le 19 mars 2016)
  25. « Obras sociales de empresas y almacenes de cadena son financiadas con las 'vueltas' de los clientes - Archivo Digital de Noticias de Colombia y el Mundo desde 1.990 - eltiempo.com », sur eltiempo.com (consulté le 19 mars 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]