Mico chrysoleucos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Callithrix chrysoleuca • Ouistiti à pieds jaunes

Mico chrysoleucos
Description de l'image Mico chrysoleucus Kenny Ross 1.jpg.
Classification selon HMW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Ordre Primates
Sous-ordre Haplorrhini
Infra-ordre Simiiformes
Micro-ordre Platyrrhini
Famille Callitrichidae
Genre Mico

Nom binominal

Mico chrysoleucos
(Wagner 1842)

Synonymes

  • Callithrix chrysoleuca
  • Mico chrysoleucus

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 04/02/1977

Le Ouistiti à jambes jaunes[1] ou Ouistiti à pieds jaunes[2] (Mico chrysoleucos ou Callithrix chrysoleuca) est une espèce de primate de la famille des Callitrichidae.

Certaines publication nomment cette espèce Mico chrysoleucus, mais il s'agirait d'une faute d'orthographe.

Autres noms[modifier | modifier le code]

Golden-white tassel-ear marmoset, gold-and-white marmoset. Sagüi (Brésil).

Distribution[modifier | modifier le code]

Nord du Brésil au sud du Rio Madeira. Une étroite zone verticale délimitée à l’ouest par le bas Rio Madeira puis le bas Rio Aripuanã, à l’est par le Rio Urariá-Canumã, au nord par l’Amazone et au sud par la confluence des Rios Aripuanã et Roosevelt.

Habitat[modifier | modifier le code]

Forêt pluviale.

Description[modifier | modifier le code]

Robe soyeuse et brillante. Dessus blanc. Dessous jaune crème à orangé pâle. Extrémité des membres variant du doré pâle à l’orange. Queue jaune donnant la (fausse) impression d’être annelée. Tête blanche. Touffes de poils blanc jaune sur les oreilles. Avec sa face rose et nue, il ressemble fort au Ouistiti blanc-doré (C. leucippe), mais ce dernier a les oreilles nues et une queue nettement moins touffue.

Locomotion[modifier | modifier le code]

Quadrupède.

Comportements basiques[modifier | modifier le code]

Diurne et arboricole.

Activités[modifier | modifier le code]

Évolue entre 10 et 20 m de hauteur, abandonnant les étages supérieurs de la forêt aux atèles et lagotriches.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Frugivore, gommivore et insectivore. Consomme de nombreux fruits, ceux des figuiers, des muscadiers et des petits citronniers ainsi que des noix de cajou. Le fruit du guarana, à l’enveloppe rose et à la chair blanche, ressemble à un letchi. Sa pulpe est bourrée de caféine (quatre fois plus que dans le café) et lui donne du tonus. Blattes traquées dans la litière. Larves géantes de scarabée sous l’écorce dans le bois pourri, tuées en leur broyant la tête, une technique que les ouistitis utilisent pour toutes leurs victimes : riches en protéines, ces gros vers blancs dont les indiens se délectent également obligent les singes à aller au sol et augmentent sensiblement les risques de prédation. C’est donc un luxe qu’ils ne peuvent se payer que de temps en temps. Avale une couleuvre par les deux bouts, comme on partagerait une banane. Se désaltère dans les creux des arbres et c’est une aubaine quand l’eau de pluie s’y mêle à la sève.

Prédateurs[modifier | modifier le code]

Petits félins, rapaces, boa, mygale (pour les jeunes).

Menaces[modifier | modifier le code]

Déforestation.

Conservation[modifier | modifier le code]

Néant.

Statut[modifier | modifier le code]

Données insuffisantes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. CITES, consulté le 10 septembre 2019
  2. Jean-Jacques Petter et Yves Coppens, Primates, Nathan, , 255 p. (lire en ligne), p. 100.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :